Crimes en série

De
Publié par

Los Angeles, ville du crime et des illusions sur grand écran. C'est ce double portrait qui se dessine dans la série d'articles qu'Ellroy a écrits pour le magazine GQ, à travers le travail quotidien de la brigade criminelle de L.A., le procès d'O.J. Simpson, les ragots et anecdotes sur Hollywood, et aussi un hommage au cinéaste Curtis Hanson.
"Los Angeles : vous y venez en vacances, vous en repartez en liberté conditionnelle." Tout tient dans cette boutade : la folie et la force explosive de cette ville qui a façonné le style d'Ellroy.
Publié le : vendredi 3 avril 2015
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782743632014
Nombre de pages : 240
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Los Angeles, ville du crime et des illusions sur grand écran. C’est ce double portrait qui se dessine dans la série d’articles qu’Ellroy a écrits pour le magazine GQ, à travers le travail quotidien de la brigade criminelle de L.A., le procès d’O.J. Simpson, les ragots et anecdotes sur Hollywood, et aussi un hommage au cinéasteCurtis Hanson. « Los Angeles : vous y venez en vacances, vous en repartez en liberté conditionnelle. » Tout tient dans cette boutade : la folie et la force explosive de cette ville qui a façonné le style d’Ellroy.
Du même auteur chez le même éditeur
Le Dahlia oir À cause de la nuit La Colline aux suicidés Brown’s Requiem Clandestin Un tueur sur la route Le Grand ulle Part L.A. Confidential White Jazz Dick Contino’s Blues American Tabloid Ma part d’ombre American Death Trip Moisson noire 2003(Anthologie sous la direction de James Ellroy) Destination morgue RevuePolarspécial James Ellroy Tijuana mon amour Underworld USA La Malédiction Hilliker Extorsion
James Ellroy
Crimes en série
Traduit de l’Anglais (États-Unis) par Jean-Paul Gratias
Collection dirigée par François Guérif
Rivages/noir
Retrouvez l’ensemble des parutions des Éditions Payot & Rivages sur payotrivages.fr
Les textes qui composent ce recueil ont été écrits pour le magazineG.Q.
Titre original :Crime wave
© 1998, James Ellroy © 1998, Éditions Payot & Rivages pour la traduction française © 2001, Édition Payot & Rivages pour l’édition de poche 106, bd SaintGermain – 75006 Paris ISBN : 9782743632021
À Curtis Hanson
LAssassindemamère
Je m’attendais à ce que les images me fassent mal. Je pensais qu’elles donneraient corps à mes vieux cauchemars. J’espérais pouvoir toucher du doigt la vérité de l’horreur et, d’une façon ou d’une autre, commuer ma condamnation à perpétuité. Je me trompais. Cette femme a refusé de m’ac-corder une remise de peine. Ses arguments étaient simples : c’est ma mort qui t’a donné une voix, et j’ai besoin de toi pour que tu me reconnaisses au-delà de l’exploitation que tu en as faite.
On peut lire sur sa pierre tombale : « GENEVAHILLIKERELLROY, 1915-1958. » Une croix rappelle son enfance calviniste dans un trou perdu du Wisconsin. Son dossier porte l’inscription : « JEAN (HILLIKER) 1 ELLROY, 187PC(non résolu), date du décès : 22-6-58. » Je n’ai pas assisté aux obsèques ; je m’étais fait excuser. J’avais dix ans, et je sentais que je pouvais manipuler les adultes à mon avantage. Je n’ai dit à
1. 187PC: article 187 du code pénal (meurtre).
9
personne que mes larmes étaient, au mieux, purement décoratives, et au pire, l’expression d’un soulagement hystérique. Je n’ai dit à personne que je haïssais ma mère au moment de son assassinat. Elle est morte à l’âge de quarante-trois ans. J’en ai aujourd’hui quarante-six. Si je suis allé voir son dossier à Los Angeles, c’est parce que je lui ressemble un peu plus chaque jour.
C’est le shérif du comté de Los Angeles qui avait été chargé de l’enquête. Je pris des dispositions avec les sergents Bill Stoner et Bill McComas, de la section des affaires non résolues, pour avoir accès au dossier. Leur tâche consiste à passer en revue, périodiquement, les dossiers non classés, éventuellement pour les élucider de façon définitive, ou bien pour analyser l’échec de leurs collègues chargés de l’enquête à l’époque des faits. Les deux hommes se montrèrent très obligeants. L’un et l’autre me firent remarquer que les assassinats non résolus tendent à le rester : les mystères vieux de trente-six ans ne peuvent que s’épaissir avec le passage du temps et l’effacement des souvenirs. Je les assurai que je n’avais aucun espoir de découvrir une solution. Je voulais seulement examiner la somme de renseignements contenue dans le dossier, et voir où ils me mèneraient. Stoner me prévint que les photos étaient sinistres. Je lui affirmai que je tiendrais le coup. Pour moi, le vol jusqu’à Los Angeles se passa dans une sorte de brume. Je dédaignai le repas servi à bord et le livre que j’avais apporté pour tuer le temps. Mes souvenirs m’occupèrent pendant cinq heures – un tourbillon de réminiscences et de faits qui se prêtaient à l’extrapolation.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Voyage d'Octavio

de editions-rivages

45 tours

de editions-rivages

Mary

de editions-rivages

suivant