Déconnexion immédiate

De
Publié par

Paris, demain. Une nuit d’été dans la capitale tentaculaire assommée par la canicule. Les rues sont calmes, peut-être un peu trop. Pas un souffle d’air, le silence pour seule rumeur. Et pour cause: véhicules à l’arrêt, poussettes abandonnées, corps inanimés sur le bitume… La cité, en un instant, est devenue le théâtre d’un mal étrange et foudroyant. Pour les rescapés, le cauchemar commence.
Publié le : vendredi 18 octobre 2013
Lecture(s) : 14
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748371109
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748371109
Nombre de pages : 432
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nicolas Zeimet
DÉCONNEXION IMMÉDIATE
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116755.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
Pour Chloé.
« Cest une chose lugubre dêtre pris dans ce Paris de ténèbres. »
Victor Hugo, Les Misérables,1862
Merci  à mes parents, pour navoir jamais refusé de macheter un livre. À Laure, ma plus fidèle (et première) lectrice, pour le temps et lénergie dépensés. À ma grand-mère, à mon frère, et à ma nièce, à laquelle je dédie ce premier opus. Bienvenue à Théo ! Aux lecteurs de la première heure : Céline, Ben, Cathy, MERCI ! À mes amis, pour leur soutien et pour avoir supporté mes humeurs et mes sacrifices au long des trois années de ma-turation de ce beau bébé. Une pensée pour mes grands-parents. Une autre pour Jérémy. Un grand merci à Babette, qui ma fait découvrir S.K. à lâge de dix ans. Et à S.K., Le Maître, qui ma donné envie de prendre la plume dès la première page, et conti-nue à minspirer plus de vingt ans après.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Ciron et autres vers

de Mon-Petit-Editeur

Neuronal

de Manuscrit

Mr Gwyn

de gallimard-jeunesse

suivant