Du domaine des Murmures

De
Publié par

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire 'oui' : elle veut faire respecter son vœu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe...
Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte.
Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d'une sensualité prenante.
Publié le : jeudi 28 février 2013
Lecture(s) : 36
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072481512
Nombre de pages : 227
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C O L L E C T I O NF O L I O
Carole Martinez
Du domaine des Murmures
Gallimard
© Éditions Gallimard, 2011.
Carole Martinez est née en 1966.Le cœur cousu, son premier roman, a été récompensé par neuf prix littéraires : Bourse de la découverte Prince Pierre de Monaco, Bourse Thyde Monnier, Coup de cœur des lycéens de Monaco, prix Emmanuel Roblès, prix Ouest France Étonnants Voyageurs, prix du Premier Roman de Draveil, prix Renaudot des lycéens, prix Ulysse du premier roman et prix Luciole des lycéens.Du domaine des Murmures, son deuxième roman, a été couronné par le prix Goncourt des lycéens 2011, le prix du roman historique de Levallois, le prix des lecteurs de Corse, le prix des lecteurs des Écrivains du Sud et le prix Marcel Aymé.
À Richard, Marie-Noëlle et Renaud Martinez, mes parents et mon frère, avec tout mon amour.
À Frasquita Carasco.
e Des dames duXIIsiècle, je ne sai-sirai donc cette fois encore qu’une image. Un reflet, vacillant, déformé.
G E O R G E S D U B Y
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant