Engrenage

De
Publié par

N’avez-vous jamais, ne serait-ce qu’une fois, songé à percer les mystères de votre inconscient ?


Si tel est le cas, je vous invite à me suivre dans cette aventure…


Si la confrontation à notre inconscient peut être libérateur, il ne faut pas oublier qu’il peut parfois être dangereux, car on risque de laisser s’échapper des démons de la pire espèce, démons qui, une fois libérés, deviendront un peu plus grands et menaçants chaque jour.


Il faut toujours se méfier de ses démons intérieurs.


Alors j’espère que cette histoire suffira à vous convaincre de ne pas tenter l’expérience. Car il n’existe pas de pire ennemi que soi-même. Ne l’oubliez jamais. Il en va de votre santé morale.


Après tout, l’inconscient ne porterait-il pas si bien son nom ?


Si seulement Landry avait su résister à son désir de savoir…


Mais le pouvait-il vraiment ? Et surtout, le voulait-il réellement ?

Publié le : dimanche 1 janvier 2012
Lecture(s) : 56
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782954591902
Nombre de pages : 40
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
1.

« Aujourd’hui, j’ai l’immense honneur de remettre ce prix littéraire à M. Mc Gregor Landry, que je peux vous présenter comme étant l’un des auteurs les plus talentueux de ce siècle. Mais plus encore qu’un auteur de talent, qui sait offrir à ses lecteurs des heures de suspens et de détente en les rendant prisonniers de ces mots. C’est aussi et surtout un homme généreux et droit, un père et un mari exceptionnel. Un homme fiable sur lequel sa famille peut compter.
Je vais poursuivre l’éloge de cet homme car c’est aussi un ami d’une grande valeur tant par son attention presque paternelle, que par sa verve intellectuellement vivifiante et rafraîchissante. »
Une salve d’applaudissements accueillit ce discours rempli de passion.
Ce qui venait d’être dit, bien que très élogieux n’en était pas moins vrai. En effet, tout semblait sourire à cette touchante petite famille, qui transpirait la cohésion et le bonheur.
Cette idylle avait débuté, il y a plusieurs années déjà, sur les bancs de la fac de lettres.
Landry y avait rencontré sa femme, Alison.
A l’époque, ils passèrent leurs premières soirées à disserter jusqu’au petit matin sur les interprétations possibles de telle ou telle œuvre qu’ils affectionnaient tant l’un et l’autre. Puis cette amitié, transformée en amour fut officialisée par un mariage discret mais authentique.
Alison, depuis toute petite déjà, était passionnée par l’enseignement. C’est donc tout naturellement qu’elle fit ses premiers pas dans le monde du travail en enseignant la littérature à des universitaires. Elle s’épanouissait parfaitement dans ce travail tandis que, de son côté, son époux restait à la maison, passant de nombreuses heures à faire courir sa plume sur le papier pour exprimer toutes les idées qui se bousculaient dans sa tête.
Il avait un don naturel pour l’écriture et c’est avec une rapidité déconcertante qu’il écrivait ses livres; rapidité qui d’ailleurs n’allait pas, cette fois-ci, de pair avec son acolyte traditionnel, la médiocrité.
Quelques années plus tard, leur vie prit un nouveau tournant. Landry venait de se faire publier et parvint rapidement à faire vivre sa famille de sa plume. A tel point que sa femme estima que le moment était venu pour elle de réaliser un autre de ses rêves. La maternité.
Ils ne mirent pas longtemps à concrétiser ce projet. C’est d’abord une petite fille qui pointa son nez par une chaude matinée de juillet. Et, dix-huit mois plus tard, le bonheur s’était à nouveau logé dans le ventre d’Alison, mais, au masculin cette fois.
Les jours et les années s’étaient écoulés, apportant avec eux les succès littéraires répétés de Landry Mc Gregor, mais aussi la constante harmonie au sein de cette famille qui s’émerveillait au contact de ces deux petits êtres qui multipliaient leurs premières fois.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.