Entrée des fantômes

De
Publié par

Je dînais seul un soir d'hiver dans un banal restaurant chinois presque désert lorsque le cinéaste Raul Ruiz, que je connais depuis longtemps mais que je croise trčs rarement, est venu ŕ ma table et a prononcé ces mots : Je te propose de jouer le rôle du chirurgien dans Les Mains d'Orlac!
J'ai été intrigué puis fasciné que l'on puisse me proposer, ŕ moi, d'ętre cette créature du Mal. Mais n'étais-je pas justement en train d'écrire un roman fantastique noir au climat trouble et mystérieux?
Au bout d'une nuit farfelue durant laquelle se bousculaient divagations et souvenirs dans ma tęte fatiguée, des fantômes assez spéciaux sont venus ŕ ma rencontre dans la ville enneigée. Et avec eux ma Chance.
Jean-Jacques Schuhl.
Publié le : vendredi 22 janvier 2010
Lecture(s) : 54
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072376795
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
D U M Ê M E A U T E U R
Aux Éditions Gallimard
dans la collection Le Chemin R O S E P O U S S I È R E o T É L E X N 1
dans la collection L'Infini I N G R I D C A V E N
L'Infini Collection dirigée par Philippe Sollers
JEANJACQUES SCHUHL
E N T R É E D E S F A N T Ô M E S
r o m a n
G A L L I M A R D
Il a été tiré de l'édition originale de cet ouvrage cinquante exemplaires sur vélin pur fil des papeteries Malmenayde numérotés de1à50.
© Éditions Gallimard, 2010.
I Le Mannequin
La porte de l'ascenseur s'ouvre. Le cardinal et le manne quin font quelques pas, s'arrêtent un instant devant les escaliers qui conduisent jusqu'au hall en bas et, à les voir descendre lentement, le regard au loin, on aurait pu croire deux vedettes d'une revue de Broadway : lui aussi il les avait répétés, ses gestes, le port de tête, la démarche, le moindre de ses mouvements pendant les rituels liturgiques. « Alors nous sommes bien d'accord ? » Athlétique, une énergie contenue, il parlait sans la regarder. « La voiture vous atten dra. Au Club vous recevrez des instructions. Vous filerez à l'aéroport. » Elle eut un petit hochement de tête. « De nou veaux ordres vous seront communiqués au fur et à mesure en cours de route. Votre mission s'achèvera sans doute au Grand Dôme du Millenium, dans un bar de nuit qui s'appelle L'Angle du Hasard. » Ils avançaient, tout proches l'un de l'autre, au ralenti, à contretemps des clients de l'hôtel, tous pressés, qui ignoraient ce couple intrigant comme s'il était invisible. La jeune fille était poreuse, la plaque hypersensible d'une pelliculeTRI.Xultrarapide :
11
tout l'impressionnait, elle reflétait le temps tout le temps. Et ce visage enfantin animal qui était devenu célèbre bien que ou parce qu'il n'avait apparemment rien d'extraordi naire dans sa morphologie et les photographes pouvaient le métamorphoser à leur gré en une fraction de seconde et les jeunes filles du monde entier facilement s'y projeter ensuite. Mais elle si déliée d'ordinaire et qui, hors des stu dios, manifestait toujours un côté naturel, coiffure châtain défaite, le regard vif, pas de maquillage, avait ce soir de lourds yeux d'algue, un fond de teint blafard, des cheveux blonds de film noir, gagnée par la torpeur, elle paraissait sous une emprise. « Maintenant, je vais devoir vous aban donner. Je le regrette. Voyezvous, je me disaisfinale ment, nous sommes un peu prochesComment dire ça ?le cardinal ébaucha un sourire— …des envoyés, des ambassadeurset si peu, ou même rien, de par nous mêmes» Il marqua un silence, il pensait : un diamant réfléchissant mais rien de par luimêmeça sonnait un peu précieux, littéraire, trop poétique, à garder pour luipuis : «à force un peu en margeen un sens pas très humains après tout» Et il entra dans la portetambour qui s'était mise à tour ner et il disparut de l'autre côté dans la nuit.
«A» ! C'est tout ce qu'avait entendu le groom, les autres lettres avaient été avalées par les aspirateurs dans le vaste hall désert ou elles s'étaient envolées vers les galeries suspendues, les balcons, la grande coupole en verre tout là
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant