Eternum Vitae

De
Publié par

L'aventure, le suspens, l'amour, les inquiétudes des temps modernes, sont les éléments qui sont intégrés à une intrigue labyrinthique dont la toile de fond est composée de décors connus et insolites. Une menace grave pèse sur le monde entier. La résolution de l'énigme devrait permettre d'enrayer la vague de stérilité qui envahit le monde. Tadeus Qrane est un détective privé chargé de suivre les traces de l'araignée dans un labyrinthe énigmatique. Mais il n'est pas le seul sur cette piste et tous n'ont pas les mêmes intérêts ni les mêmes objectifs...
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 287
EAN13 : 9782748179941
Nombre de pages : 105
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Titre
2Titre
Eternum vitae

3

Christian Chollet
Eternum vitae
Les enquêtes de Tadeus Qrane
Polar







Éditions Le Manuscrit Titre























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-7994-3 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748179941 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-7995-1 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782748179958 (livre numérique)







.
Titre

1.
Le soleil se couchait sur l’horizon et le calme
envahissait le jardin d’éden. Une douce brise
tiède flottait dans l’air et la femme regardait au
loin vers l’horizon comme pour trouver la
réponse à sa solitude. Seuls les cris des
mouettes venaient rompre un silence presque
pesant. Cette femme n’était plus très jeune et
elle savait qu’elle allait bientôt mourir. Dans ses
yeux on pouvait lire toujours la même question.
Cette question qu’elle portait sur ses lèvres et
qui résonnait dans ses oreilles. « Comment en
sommes-nous arrivés là ? » pensait-t-elle. Mais
elle n’avait pour seule réponse que le chucho-
tement porté par l’inlassable mouvement des
vagues et leur imperturbable volonté à vouloir
toujours se briser sur les rochers. Ce que le
paysage était beau en ce crépuscule d’été ! La
lumière du soleil s’estompait doucement et les
halos provoqués par les nuages étaient comme
des montagnes lointaines sur lesquelles se
dessinaient des personnages imaginaires. En
vérité, cette femme était seule au monde car elle
9 Eternum vitae
était la dernière représentante humaine de la
planète bleue. Peu à peu, les hommes devinrent
stériles, la natalité disparut, la population mon-
diale se mit à vieillir et à décroître. On lui avait
raconté qu’à une époque, les derniers hommes
pouvant engendrer la vie étaient conservés avec
toutes les attentions comme des animaux de
laboratoire dans des lieux fortifiés. C’était une
nécessité pour suivre les recherches et on avait
toujours l’espoir de trouver la solution qui ferait
renaître la vie. Mais rien n’y fit et les dernières
années elle avait vu mourir autour d’elle les
derniers hommes et les dernières femmes et elle
restait là à contempler ce berceau d’écume qui
se déversait sur la plage comme s’il savait qu’il
allait être le linceul qui allait recouvrir les restes
de la civilisation humaine. Lorsque la vie quitta
son corps, « Eternum vitae » fut sa dernière
parole mais il n’y avait personne pour
l’entendre.

Couvert de sueur, Charles Allène se réveilla
brusquement et se mit à trembler un long
moment en attendant que la réalité ait
totalement repris sur les images encore forte-
ment présentes dans son esprit. Ce n’était qu’un
rêve, mais Charles en était encore bouleversé
lorsqu’il se dirigea vers la salle de bain. De la
fenêtre de son appartement, on pouvait voir la
ville qui s’activait déjà. C’était un matin sec
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.