Hollywood Zero

De
Publié par

Poursuivi par des créanciers, Dominique se réfugie à Los Angeles et s'associe à un producteur véreux d'Hollywood dont la spécialité est de monter des projets de films bidons pour arnaquer des financiers trop crédules. Mais l'usine à rêves est aussi une fabrique de cauchemars.
Publié le : vendredi 10 janvier 2014
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782743627195
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 13/12/2013 - 16 : 14 - page 1
Dominique est un cambrioleur indépendant qui aime les
coups efficaces et sans risques. Malheureusement il doit une
grosse somme à deux truands qui veulent sa peau. Acculé,
il prend un billet pour Los Angeles où il compte retrouver
son pote Kenny, devenu « producteur » à Hollywood. En
fait, Kenny monte des projets de films bidons dans le but
d’arnaquer des financiers trop crédules. Dominique tombe à
pic : il est aussitôt recruté pour jouer le rôle d’un faux
réalisateur. À Hollywood, tout est possible, surtout le pire, car
l’usine à rêves est avant tout une fabrique de cauchemars.
Dominique Forma a vécu quinze ans à Hollywood. Il
dévoile l’envers du décor dans ce roman féroce et décalé.maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 2
Du même auteur
chez le même éditeur
Voyoucratiemaquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 3
Dominique Forma
Hollywood Zero
Collection dirigée par
François Guérif
Rivages/noirmaquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 5
À la mémoire de Jamie Gillis.
Say yes to chastity !maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 6maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 7
À la mémoire de Deborah Lee.
What we did share and what we didn’t.maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 8maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 9
Paul Berthier est un voisin et un ami. Ce texte
n’aurait pas abouti sans son travail.
Qu’il en soit remercié très sincèrement.
Mille mercis à Florence Abelin pour savoir m’aider
et me supporter.
Merci à Serena pour son élégance décadente, à
Mister Luis Shortstud pour m’avoir permis de penser
que j’étais un géant, à Bob Crewe pour m’avoir invité
chez lui sans me poser de questions, à C.J. Laing pour
avoir tout essayé, à Arline Hunter pour s’être
déshabillée dans « Apple Knockers and Coke » et à Tom
Landis (RIP) pour son érudition.
Merci à Viviane S. (oui Monsieur, bien Monsieur),
à Amit (you are the man), à Nasty-n. (oh Perry !), à
Patrick Shiffrar, à Eric, à Aaron pour m’avoir parlé
et m’avoir écouté.
Merci à Jeff Bridges et à Noah Wyle de m’avoir
fait confiance et de m’avoir donné la chance
d’accomplir mon rêve.maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 10maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 11
There are no great men, there’s only men !
The Bad and the Beautiful – 1952
Il n’y a pas de grands hommes, juste des
hommes !
Well I live here in Kill city where the debris
meets the sea,
I live here in Kill city where the debris meets
the sea
It’s a playground to the rich, but it’s a loaded
gun to me
Kill City – IGGY POP/JAMES WILLIAMSON
Ouais, je vis ici, au cœur de Kill City, où les
débris rejoignent l’océan, je vis ici, au cœur de
Kill City, où les débris rejoignent l’océan c’est
une cour de récréation pour les riches, mais pour
moi, c’est un pistolet chargé.maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 12maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 13
Les lumières d’Hollywood, les flashes d’appareils
et les dents blanches des actrices n’ont d’autre raison
que de détourner l’attention, de faire oublier la réalité.
Combien d’illusions trompées et de corps
meurtris ?
Combien de scenarii, tels ces débris rejetés
jusqu’au Pacifique qu’évoque Iggy Pop, n’ont jamais
trouvé de producteur ou de financier ?
Combien de rêves gâchés ? d’obscurs ou de naïfs se sont fait
arnaquer, combien d’escrocs les ont abusés ?
Les films à succès ne racontent pas Hollywood,
mais une illusion.
La vérité de cette ville se terre entre l’ombre et
l’oubli.maquette cp10.5/11.5-33l - Payot - Hollywood Zéro - 110 x 170 - 5/12/2013 - 15 : 29 - page 14

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Voyage d'Octavio

de editions-rivages

45 tours

de editions-rivages

Mary

de editions-rivages

suivant