Ils...

De
Publié par

Ils sont partout.Ils ordonnent, exigent, prennent et punissent.Ils sont un ou plusieurs, personne ne les connaît.Ils ont décidé de piller une banque et utilisent des complices sous la menace.Ils ont organisé un hold-up audacieux, sans précédent, en plein cœur de Paris…

Publié le : mercredi 10 novembre 2004
Lecture(s) : 269
EAN13 : 9782748136685
Nombre de pages : 312
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ils...
Robert Jacques
Ils...
Hold-up à la Road International Bank POLARLe Manuscrit www.manuscrit.com
Éditions Le Manuscrit 2004 20, rue des Petits-Champs - 75002 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.comISBN : 2-7481-3669-1 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-3668-3 (livre imprimé)
ROBERTJACQUES1 Tout était calme à l’agence bancaire de la Road International Bank;les clients patientaient, respectant la ligne jaune à ne pas franchir pour la file d'attente. Un homme entra, l'œil aux aguets. Sa main droite enfouie dans la poche de sa parka attira l'attention d'un agent de sécurité posté dans le PCS, local sécurisé réputé inviolable. L'agent déclencha une alarme silencieuse et aussitôt tous les caissons contenant des valeurs se refermèrent, provoquant une série de claquements secs. Les employés affichèrent un calme feint tandis que les clients sursautèrent et se demandèrent la raison de ce tumulte. Le dernier arrivant fit demi-tour et sortit de l'agence. Il se retrouva dans la ligne de mire de deux policiers ; un troisième représentant des forces de l'ordre l'approcha par la gauche, son arme de service à la main. L'homme leva les bras et se laissa fouiller sans rébellion. Le policier sortit un pistolet automatique de la parka ; l'homme reconnut son intention de braquer l'agence. Le directeur de la Road International Bank fut rapidement mis au courant de cette tentative avortée et il remercia les forces de l'ordre ainsi que son agent de sécurité qui avait su prendre la bonne décision pour préserver ses collègues. A travers cet agent, le directeur rendit hommage à tout un corps de métier qui œuvrait pour assurer la tranquillité de chacun. En finale, ses remerciements allèrent à Dany
7
ILSVizion, formateur et responsable des agents de sécurité. A la fin de cette même semaine, Vizion fut appelé en salle de conférences. Les responsables des différents services et les cadres étaient là pour l'accueillir. Le directeur de l'agence lui adressa un discours chaleureux et l'invita à se servir : un somptueux buffet attestait de la reconnaissance de la banque pour le responsable de la sécurité. - Mon cher Vizion, poursuivit le directeur, nous vous sommes tous redevables une nouvelle fois. Votre équipe a réussi à déjouer sa trentième tentative de hold-up depuis dix ans, date à laquelle vous avez pris en main une équipe d'agents peu motivés, livrés à eux-mêmes et sans consigne à appliquer. Depuis le banditisme a pris diverses formes et a justifié la création du poste que vous occupez aujourd'hui. De nos jours, toutes les banques et les établissements financiers possèdent des correspondants ou des coordinateurs de sécurité. Vous êtes un expert dans ce domaine et votre équipe a encore fait preuve de son efficacité ces derniers jours. Aussi la connaissance de votre grand professionnalisme est remontée jusqu'à notre siège central, qui vous réclame sans délai à Paris ! - Monsieur le Directeur, je vous remercie de la confiance que vous me faites, mais je ne peux pas accepter une telle offre ! L'efficacité de mon équipe réside sur une entière adhésion de mes agents, sur une parfaite connaissance des lieux, des clients réguliers et des procédures d'urgence. Ici, toute nouvelle tête est observée avec beaucoup d'attention : nous travaillons dans une petite agence, de taille
8
ROBERTJACQUESraisonnable. Mon équipe et moi ne serions pas aussi efficaces au siège central : le bâtiment est trop difficile à surveiller à partir de postes fixes. Comment voudriez-vous pouvoir surveiller efficacement un vieil édifice de cinq étages, divisé en d'innombrables bureaux reliés par d'interminables couloirs, qui sont de véritables labyrinthes ? Cela n'a aucune comparaison avec notre petite agence de plein pied ! - Ne vous en faites pas ! Nos dirigeants ne vous demandent pas d'arriver dans un bâtiment inconnu pour tout mettre en œuvre ; seulement les plans successifs de "Vigipirate" leur ont fait prendre conscience de la fragilité et de la vulnérabilité de leurs systèmes de sécurité. Il existe déjà une équipe sur place, formée pour protéger les biens et le personnel, mais le risque d'un hold-up existe et nos patrons souhaitent discuter avec vous de cette probabilité. Certes notre commune n'a pas la taille de la capitale, mais une attaque à main armée ou un chantage à l'explosif doit être traité de la même manière dans toutes nos agences ! Ici, nous sommes confiants dans votre équipe et nous ne voyons aucune raison de vous retenir : Paris vous réclame et nous ne pouvons qu'applaudir cette situation ! - Puis-je espérer que cette situation sera de durée limitée, tout comme un détachement ? Je n'aime pas Paris ou plutôt ses habitants qui ont la fâcheuse habitude de considérer les Provinciaux comme des arriérés, des analphabètes ! - Allons, comme vous y allez ! Paris abrite aussi des gens de tous les coins de l'hexagone, des immigrés, des touristes… Ne réagissez pas comme une minorité des Franciliens qui vous donneraient
9
ILSgénéreusement un Q.I. nul, à défaut d'un nombre négatif ! J'aurais espéré plus d'enthousiasme de votre part pour accepter de sécuriser efficacement notre maison mère ! - Je monterai à Paris, puisque je le dois et je ferai de mon mieux. J'espère seulement que mon absence ne détruira pas tous les efforts que j'ai faits pour nouer le dialogue avec mes agents de sécurité. Ces hommes sont très fiers de leur travail et de leur efficacité ; ils attendent encore beaucoup de moi pour une amélioration pécuniaire de leur métier à peine plus rémunéré que le SMIC. Leur réussite est le résultat de mon travail de formation, de mon management ; je redoute que mon départ soit synonyme pour eux d'abandon de leur revendication salariale et qu'ils retombent au niveau où ils étaient avant mon arrivée ! - Ne vous en faites pas, le Comité de Direction et moi, nous serons là pour veiller à ce qu'ils poursuivent leurs tâches avec autant de zèle et d'efficacité ! De plus, nous allons leur offrir une liaison intranet avec Paris et vous pourrez ainsi continuer à dialoguer ensemble, via internet ! Votre prise de fonction au siège central peut être repoussée de quelques jours, mais pensez que le temps travaille contre vous ! Croyez-vous que vos homologues parisiens voient votre arrivée d'un bon œil ? Plus ils auront du temps pour s'interroger sur le bien fondé de votre venue, plus ils pourront supposer que leur Direction les juge inefficaces ! Il ne faut pas leur laisser le temps d'instaurer un climat de suspicion, de révolte ou de rancœur. Vous allez prendre leurs équipes en main contre leur gré, vous devrez vous montrer ferme et décidé ; cachez-vous au besoin derrière votre
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les initiés

de editions-gallimard

Les initiés

de editions-gallimard

Entre deux eaux

de nouvelles-plumes