//img.uscri.be/pth/edc0d7a42a0a6065761759cbaf7ce7e359b36157
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

L'Affaire Spencer

De
168 pages
Tom et Barbara Spencer, couple d’origine britannique, vivent en France depuis 1961. Tom est menuisier-ébéniste. En 1970 les Spencer achètent un pavillon dans une ruelle en impasse du 19ème arrondissement de Paris. Dès le premier jour ils ne sont pas acceptés par les voisins soudés entre eux pour se plaindre de l’arrivée d’étrangers dans le quartier, du bruit occasionné par leurs deux garçons, puis plus tard du bruit des machines à bois lorsque Tom se met à son compte en 1981. Un climat de haine s’installe progressivement entre eux, l’état de Barbara se détériore peu à peu et une tension s’installe au sein du couple. L’histoire commence le 12 juin 2002. Tom Spencer revient d’une livraison et s’aperçoit que sa femme a disparu…
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

L'AFFAIRE SPENCER
Francis Creg
L'Affaire Spencer
POLAR
Le Man u scr it w w w . m anuscr it . com
manuscrit.com 20, rue des PetitsChamps 75002 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.comISBN :2748141377 (fichier numérique) ISBN : 2748141369 (livre imprimé)
Note de l’auteur : Cette histoire est un roman. Hormis son décor géographique, le reste est une pure fiction et les noms des personnages sont tous inventés. Si certains correspondent à des homonymes authentiques, cela serait pure coïncidence. Quant à la possibilité qu’une telle affaire puisse se produire, pourquoi pas car les meurtriers hélas, ont beaucoup plus d’imagination que l’auteur… F.C ****** « … On a une dizaine de suspects à mettre dans le même panier car ils ont tous de bonnes raisons de s’être débarrassés de Barbara Spencer. Alors vous voyez Commissaire, il me semble assister à une pièce d’Agatha Christie avec dix assassins potentiels sur la scène, et en face, le public qui se demande : lequel a fait le coup ? ou bien lesquels s’ils sont plusieurs ? ou encore qui d’autre, à part ces dixlà et auquel on n’a pas pensé ? … »
L'AFFAIRESPENCER
8
FRANCISCREGComme tous les mercredis, Tom effectue sa livraison en début d’aprèsmidi. Cette semaine, c’est au B.H.V. Nation qu’il s’est rendu pour déposer cinq tables basses en pin des Landes, trois petites commodes et une dizaine d’étagères doubles.  Depuis qu’il pratique le métier d’artisan ébéniste, il s’est en effet spécialisé dans la fabrication de petits meubles en bois brut de style anglais et c’est le pin des Landes qu’il préfère travailler. Il est devenu son propre patron depuis plus de vingt ans et au début il faisait ses livraisons le matin, mais s’est vite aperçu qu’il est préférable de se déplacer en début d’après midi, moment relativement calme pendant lequel on peut circuler à peu près correctement dans Paris.  Il est donc parti avec sa fourgonnette à 12h30 et est rentré chez lui à 15h.  Barbara fait une longue sieste tous les jours après le déjeuner, son mari s’efforce alors de ne pas remettre en route ses machines trop tôt et c’est aussi une raison pour laquelle il effectue ses livraisons à ce momentlà, qu’il sort pour faire les courses de la semaine ou, une fois par mois, va chercher son approvisionnement de bois. Sinon il se limite à regarder le journal télévisé et le feuilleton qui le suit, puis prépare ensuite son matériel pour se remettre au travail.  Ainsi il est 15h30, le bruit lancinant de la scie circulaire a repris, alternant avec celui aussi lancinant de la raboteuse. Comme d’habitude le poste de radio de l’atelier est allumé, réglé en permanence sur la
9
L'AFFAIRESPENCER
station FM de R.T.L, le volume étant assez élevé pour couvrir le bruit des machines.  C’est vers 17h que Tom s’étonne de ne pas voir sa femme. D’habitude elle se fait un peu de thé juste après sa sieste, en apporte une tasse à son mari par réflexe plus que par générosité et, selon le travail à effectuer, s’installe devant son bureau près de l’atelier ou rentre dans le salon pour regarder la télévision.  Tom n’est pas encore inquiet mais arrête néanmoins ses machines, baisse le son de la radio, se lave les mains et décide d’aller voir ce que son épouse est en train de faire. Il se dit qu’elle est peutêtre en train de bouder comme cela lui arrive parfois et qu’elle a décidé de ne pas se montrer, mais dans ces caslà cela ne dure pas longtemps et de toute façon ils ne se sont pas disputés depuis plusieurs jours ; il se dit aussi qu’elle a peutêtre allumé la télévision plus tôt que d’habitude et est intéressée par une émission ; il se dit enfin qu’elle a eu envie de sortir un peu dans le jardin pour arroser ses fleurs et s’asseoir ensuite sur le banc pour profiter du soleil, mais d’habitude c’est surtout au milieu de la matinée que cela lui arrive comme elle l’a d’ailleurs fait le jour même, juste après s’être rendue à la boîte aux lettres et juste avant de préparer le déjeuner.  En effet c’est bien connu, comme chez beaucoup de couples mariés depuis quarante ans, les occupations journalières de Tom et Barbara Spencer sont rythmées et répétitives, la routine étant tenace, d’autant plus que leurs deux fils ayant quitté la maison depuis douze ans, ils vivent seuls sans autre
10