L'Arbre à singes

De
Publié par

Du haut de ce grand mur rigoriste, dont la dalle usée et tiède rend la promenade agréable sous le pied, je prends plaisir à regarder les toits pointus, légers, sombres, hypnotiques et presque ondoyants, puisque vue d'ici la ville intérieure ressemble à une petite mer du Nord sous force quatre, qu'un simple mouvement de bras d'un Moïse bouddhiste suffirait à écarter ou à faire disparaître. Disparaître... Toujours ce sentiment à peine voilé, cette impression que rien n'existe vraiment, que tout ce qui enferme d'habitude – un temple, cette muraille, la ville entière, certains de ces habitants – pourrait fort bien se faire effacer par la première brume venue ou qu'il suffirait de se retourner trop vite, pour ne plus trouver qu'un désert de sable derrière soi. À travers la Corée, le Japon, la Chine, la Mongolie, Hong Kong, Vincent Hein poursuit cette odyssée intime commencée avec À l'est des nuages.
Publié le : lundi 7 mai 2012
Lecture(s) : 33
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782207112915
Nombre de pages : 164
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
L’Arbre à singes
DU MÊME AUTEUR AUX ÉDITIONS DENOËL
À l’est des nuages, 2009
Vincent Hein
L’Arbre à singes
Carnets d’Asie
©Éditions Denoël, 2012
À Edgar
Je me confectionnais une géographie en vrac et elle n’a pas beaucoup évolué depuis. Elle n’a jamais passé l’âge de raison. Elle stagne dans l’âge des merveilles. C’est la géographie d’un flâneur, d’un flâneur des deux rives, mais principalement de l’autre rive, une géographie d’image d’Épinal et de Vase de Soissons, une géographie de dessin d’enfant, d’odeur de craie et de tableau noir, de sources, avec des gros soleils jaunes pleins de rayons, des nuages crémeux et des prairies des quatre saisons. gilles lapouge, La Légende de la géographie
Les écrivains commencent à se dire de l’Univers. Parfois il arrive que l’un d’eux se mette en voyage, pousse jusqu’à Hong Kong, passe la nuit avec une Jaune. Puis il revient, on le regarde, on l’invite à parler… Il connaît la Chine ! henri michaux, Ecuador
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Jésus et Tito

de gaia-editions

Manoir des mélancolies

de andersen-editions

Le Populisme climatique

de editions-denoel

Le Premier Venu

de editions-denoel

suivant