Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

L'entretien d'embauche suivi de Il faut tuer pépé et Le sadomaso dyslexique

De
9 pages


L'entretien d'embauche

Le Recruteur en est persuadé, il tient à présent le bon Candidat. Ce dernier n'a plus qu'à convaincre le Président lors d'un dernier entretien.



Il faut tuer pépé

Pour s'envoler avec Julie, Christophe est prêt tout, y compris à se débarrasser du seul obstacle qui se dresse entre le grand amour et lui : le tyrannique pépé.



Le sadomaso dyslexique

Pour sauver les enfants changés en lapins, pour garder le contrôle des jeux SM, connaître la formule magique ne suffira pas.





Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

couverture
Gérard MOSS

L’entretien d’embauche
 suivi de
 Il faut tuer pépé
 et
 Le sadomaso dyslexique

images

L’entretien d’embauche

Assis à son bureau, le Recruteur détaille le CV du Candidat qui se tient face à lui. « Pour moi, vous êtes la personne idéale, lui dit-il aimablement. C’est la raison pour laquelle je vous ai chassé. Considérez-moi comme le principal artisan de votre présence ici. Aussi, n’est-ce pas moi qu’il faut convaincre mais notre Président qui ne devrait pas tarder maintenant. »

Le Recruteur se lève, quitte sa chaise et regarde par la vaste fenêtre les buildings illuminés dans la nuit, comme un grand poster. « Pour être tout à fait franc avec vous, poursuit-il, j’ai tout intérêt à ce que vous conveniez au Président. Aussi vais-je vous donner quelques conseils, si vous le voulez bien. »

Le Candidat essaye de sourire mais le stress lui paralyse le visage. Comme il porte une veste, sa sudation ne se voit pas, mais elle se sent. C’est très gênant. Il faudrait qu’il se décontracte un peu. Mais s’il bouge un bras, l’odeur de sueur risque de parvenir jusqu’aux narines du Recruteur. Et ça, le Candidat tient à l’éviter à tout prix.

« Notre Président, continue le Recruteur, est un homme impressionnant. Il faut cependant que vous lui montriez qu’il ne vous impressionne pas. C’est tout le paradoxe. Vous comprenez ? » Le Candidat fait oui de la tête. « Ceux qui vous ont précédé n’ont pas résisté. Ils se sont vite effondrés. Le Président m’en a fait porter la responsabilité. Pourtant, tous sortaient, comme vous, des plus grandes écoles. Manifestement, ça n’était pas suffisant. »

Le Candidat hoche la tête. Est-ce de la stratégie ? En dire le moins possible ? En tout cas, cela semble fonctionner. « Moi je crois en vous. Vous ne nous décevrez pas ? » ajoute le Recruteur. Puis, sans attendre de réponse, il se dirige vers la porte et conclut : « Le Président arrive. Je vous laisse seul avec lui. Bonne chance ! »

Le Candidat est seul. C’est la panique. De ses tempes coulent d’énormes gouttes de sueur qui tombent sur le carrelage blanc du sol. Il tente de s’oxygéner le cerveau en prenant de grandes inspirations/expirations. Son regard se porte sur le paysage irréel de la fenêtre, le bureau, l’ordinateur auquel n’est relié aucun câble, et tout semble lui faire peur, jusqu’aux taches brunes des joints à ses pieds.

Et c’est vrai qu’il se dégage du lieu une impression de décor, d’artifice. Probablement l’architecte a-t-il voulu concevoir un lieu neutre mais le résultat fait plutôt penser à un hôpital ou une salle d’opération. À moins que tout cela ne relève d’une stratégie d’intimidation, histoire de voir ce que les candidats ont dans le ventre ?

Le Directeur arrive enfin. Il traverse la pièce sans un mot ni un regard pour le Candidat et ouvre une porte qui dissimulait un petit cabinet de toilettes. Il se lave les mains, se recoiffe et jette la serviette derrière lui. Le Candidat ne quitte pas des yeux cet homme grand, sec, à l’élégance méticuleuse qui porte enroulé sous son bras quelque chose qui ressemble à un kit pour pique-nique. N’importe quoi ! Le Candidat craint le pire. Ce type est un malade. Mais il faut tenir. Tenir à tout prix.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin