//img.uscri.be/pth/c55a33dc52ad681bc1c93a8d0bab5574552e2691
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

L'éveil - 7 décembre

De
0 page


7 décembre

Martin Hurston fait de plus en plus de cauchemars terrifiants. Il entend des voix, celles des esprits connectés. Il décide de se rendre à pied à l'hôpital, persuadé que beaucoup de réponses se trouvent là-bas. Il est déterminer à interroger Richard. Sur le chemin, il traverse un parc...





Voir plus Voir moins
couverture
Camille-Laure Mari

L’Éveil
7 décembre

images

7 décembre

Je passe encore une sale nuit à somnoler sur mon canapé. J’ai l’impression que je ne vais plus jamais pouvoir passer une nuit correcte de toute ma vie.

Je suis dans le même état fébrile que lorsque j’avais fait cette espèce de sieste sur le sol de ma cuisine. La douleur m’empêche de fermer les yeux, et pourtant j’arrive encore à rêver. Si on peut appeler ça un rêve, car rien n’est très joyeux dans les images générées par mon cerveau. Je me déplace dans des couloirs sombres, interminables. Je croise des gens repliés sur eux-mêmes en position fœtale qui se balancent d’avant en arrière. On dirait un asile de fous à l’ancienne. J’entends des voix, bourdonnantes, incessantes. Une véritable cacophonie. Certaines m’appellent à l’aide, mais d’autres grognent après moi. Comme dans mon premier rêve, il y a toujours cet enfant allongé dans ce qui ressemble à un lit d’hôpital.

J’ouvre les yeux. Mon tee-shirt colle. Je suis en nage. Je me rappelle que je n’ai même pas pris le temps de me changer en revenant de chez Éléonore. J’ai choisi de m’arrêter à la maison avant d’aller voir Richard et je me suis couché sur le canapé, épuisé. Je lorgne vers ma pendule, elle s’est arrêtée.

Je m’assois et me prends la tête entre les mains. Je la secoue de droite à gauche. Ne pas se laisser polluer par les détails. Se concentrer. Je ferme les paupières, je repense à ce que m’a expliqué Éléonore sur les esprits connectés. Ces rêves m’inquiètent car ils semblent refléter la réalité : les gens souffrent et partagent leur souffrance. Ils cherchent de l’aide, ils cherchent quelqu’un qui les sauvera. Je me sens tellement impuissant…

Il faut que j’aille discuter avec Richard au plus vite. Il aura sûrement un avis, un début d’explication. Je me raccroche à l’espoir qu’il me dise enfin la vérité. Je me berce peut-être d’illusions mais j’arrive à me convaincre intérieurement qu’il pourra m’aider et aider tous ces gens. Je le souhaite vraiment. Je revois la scène dans le bureau, le directeur entrer, Richard devenir livide. J’arrête les spéculations et décide de prendre une douche.