Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

L'éveil - 9 décembre

De
0 page


9 décembre

Martin Hurston doit rencontrer son ami Richard. Il se souvient qu'ils ont fait médecine ensemble, mais c'est à peu près tout. Et cela remonte à si longtemps... Le rendez-vous est fixé hors de la ville, dans la maison de campagne de Richard. L'atmosphère entre les deux hommes est tendue...







Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

couverture
Camille-Laure Mari

L’Éveil
9 décembre

images

9 décembre

J’appréhende de rencontrer Richard. Je ne l’ai pas revu depuis mon réveil. Quand j’y songe, je me dis que tout était bien différent avant. Je ferme les yeux, et je me remémore cette photo dans son bureau, avec notre sourire figé et la coupe de champagne à la main pour célébrer notre réussite.

Nous fréquentions la même université. Puis Richard s’est orienté vers la médecine générale, j’ai choisi la neuropsychologie. Je pense qu’au fond de moi, j’ai toujours essayé de comprendre la nature humaine.

Enroulé dans une couverture, je cogite, les yeux rivés au plafond. Je me demande quand tout a basculé avec Richard. Oui, quand ? Est-ce que Félicia y est pour quelque chose ? Cette femme m’a toujours fait froid dans le dos. Elle est trop parfaite pour être réelle, un peu comme le calme qui règne en ville actuellement. Richard s’est éloigné peu à peu de moi, et notre amitié a commencé à se dissoudre. Il y avait toujours eu un lien très fort entre lui et moi, mais aujourd’hui nous sommes loin, très loin de l’état d’esprit de la photo.

Je dois avoir aussi cette photo quelque part. Je me lève et je la cherche dans de vieux albums. Ils contiennent peu de clichés, je m’en étonne à peine et je repense à Éléonore. Est-il possible qu’on m’ait volé des photos pour que j’oublie certains moments de ma vie. J’abandonne cette idée car je retrouve la photo en question. Nous l’avions tirée en double. Par réflexe, je la retourne, il n’y a pas de date. Impossible de me souvenir à quand ça remonte exactement.

Je glisse ce fragment de souvenir sur ma table basse en poussant un long soupir. La voix de Vanessa vient hanter mon esprit : « Il y a beaucoup de choses qui ont changé. »

Je répète pour moi-même.

— Tout a changé. Trop de choses ont changé.