L'Isabelle

De
Publié par

Dans des souterrains secrets sous le Sablon à Bruxelles, certains magnats du pouvoir se prêtent à des jeux de hasard dans un décor aussi mystérieux qu'envoûtant. Pris dans une querelle, le premier magistrat du royaume provoque un éminent chirurgien en duel selon les règles d'antan. Suite à la mort d'un des duellistes, le commissaire Drapeau chargé de l'enquête découvre l'existence d'une vieille loi toujours d'application sur le duel limitant les peines attribuables à celui qui donne la mort à son adversaire. S'agit-il vraiment d'un duel ? Voilà ce que Drapeau va tenter de démêler au fil d'une enquête semée d'embûches, au dénouement inattendu…
Publié le : samedi 18 juin 2011
Lecture(s) : 276
EAN13 : 9782748183948
Nombre de pages : 415
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
L’Isabelle
3
Titre Philippe Van Someren
L’Isabelle Duel à Bruxelles
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8394-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748183948 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8395-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748183955 (livre numérique)
6
Je dédie ce roman à Diane, ma filleule, dont je pressens qu’elle ne sera pas qu’un simple être de passage sur cette Terre.
.
.
8
Slovénie 1969
L’Isabelle
Depuis une éternité, il ne comptait plus les coups qu’il assénait, peut-être parce qu’en réalité, c’est à lui-même et non à cette traînée qu’il aurait voulu les infliger… Dorénavant, rien ne serait plus jamais comme avant, et même cette formule sonnait creux dans sa tête… Cette saloperie de vodka avait transformé une partie de jambes en l’air un peu hard en meurtre et sa vie en cauchemar, définitivement… Il ne lui demandait pourtant pas grand-chose, à cette idiote, juste d’encaisser quelques coups, mais c’était déjà trop, tout le contraire de la somme des dollars qu’il avait déposé sur la commode. Encore heureux que personne n’ait assisté au massacre ! Il quittait demain cette saleté de pays et rien ne devait l’empêcher de prendre cet avion, non rien ! Alors il répandit le reste de la vodka sur le corps et fit de même avec toutes les bouteilles d’alcool qu’il trouva. Lorsque son briquet enflamma la chemise de la malheureuse, il eut la très désagréable impression d’être
9
L’Isabelle
observé mais ne s’attarda pas à ses funestes impressions et quitta précipitamment la pièce. Là-bas, tout au bout du salon, le film de son départ se reflétait sur de petites prunelles enflammées qui enregistrèrent pour toujours l’indicible… Paralysé de terreur et tenant la trappe de ses deux mains, l’enfant venait de comprendre que même sa maman pouvait se tromper lorsqu’elle affirmait qu’il ne pouvait rien arriver si on obéissait à ses parents… Évidemment, sa maman lui avait toujours dit de resté caché dans la cave si des Messieurs venaient mais, cette fois, les bruits étaient totalement inhabituels, et sa maman avait crié… Alors, il avait décidé d’ouvrir cette trappe si lourde… Le poids de la trappe était devenu une force, celle du destin, de l’horreur. L’incendie avait gagné tout l’immeuble. Incapable de bouger suite au choc, ce petit d’homme se dit qu’il mourrait là, paralysé et les muscles des bras en feu. Au moins retrouverait-il sa maman au ciel ! Mais la gravité, dans tous ses sens, reprit le dessus et la trappe s’effondra, le propulsa dans la cave, près d’un grand aéra, le sauvant ainsi d’une mort aussi certaine qu’atroce. Bien plus tard, il en était arrivé à prier pour que ce cauchemar ne le quitte jamais, pour entretenir la haine, le désir de vengeance, et il fut exaucé au-delà de ses espérances : toutes les nuits, avant
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.