La battue

De
Publié par

Dans un village des Alpes, un trentenaire parisien vient rendre visite à ses parents, après une absence de dix ans.  Que s’est-il donc passé pour justifier une aussi longue absence, et pour que son père l’accueille avec agressivité ? En quatre jours, il va tenter de liquider le passé et de s’expliquer, enfin, sur le drame familial dont on le rend responsable : la mort accidentelle de son frère aîné, lors d’une randonnée. Après Tous les trois, premier roman remarqué, Gaël Brunet s’impose comme un écrivain intimiste très subtil. Une très belle histoire sur les secrets et les jalousies familiales.
 
Publié le : mercredi 6 mars 2013
Lecture(s) : 13
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782812605277
Nombre de pages : 216
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Présentation
Le chalet est perdu dans un paysage magnifique, avec le Mont-Blanc à l’horizon. Olivier est né et a grandi là, sur l’exploitation familiale. Pourtant, cela fait des années que ce trentenaire devenu parisien n’est pas revenu au village natal. Mais, cet été-là, sur l’insistance de sa mère et celle de sa jeune compagne, il se décide enfin à renouer les liens avec les siens. Sous l’ombre imposante des montagnes, arriveront-ils à desserrer les tenailles du passé ?
Gaël Brunet
Né en 1975, Gaël Brunet nous dépeint les secrets, les douleurs et les rêves perdus d’une famille. AprèsTous les trois,son premier roman remarqué, il s’impose comme un écrivain intimiste d’une grande subtilité.Il vit en Bretagne.
Du même auteur au Rouergue
Tous les trois, la brune, 2011.
© Éditions du Rouergue, 2013 ISBN : 978-2-8126-0528-4 www.lerouergue.com
Gaël Brunet
La battue
la brune au rouergue
Pour Mathilde, Pierre et Juliette
« Je suis un Apache Je suis un Indien Auquel on a fait croire Que la montagne est loin »
Alain Bashung,Je tuerai la pianiste.
« Quelque chose qui ne varie ni le jour ni la nuit, pour qui le passé représente le futur, qui avance sur une ligne droite et pourtant, à l’arrivée, qui a bouclé la boucle »
Jean-Luc Godard,Alphaville.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La maladroite

de editions-du-rouergue

L'Île des chasseurs d'oiseaux

de editions-du-rouergue

La tête en friche

de editions-du-rouergue

suivant