Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Du même publieur

D U M Ê M E AU T E U R
Aux Édîtîons Gaîmard
L’ OURS LETTRES DU PAYS FROID CARNETS D’ UNE SOUMISE DE PROVINCE KARL ET LOLA
Aux Édîtîons de Mînuît
LE J OUR DU CHIEN LA NUIT L’ APRÈS- MIDI
Aux Édîtîons Le Serpent à Pumes
J ’ AI CENT ANS (nouvelles)
Aux Édîtîons Les Impressîons Nouvees
LA BARBIÈRE (îll. Charlotte Mollet)
L AC H I E N N ED EN A H A
CAROLINE LAMARCHE
L A C H I E N N E D E N A H A
r o m a n
G A L L I M A R D
© Édîtîons Gaîmard, 2012.
It îs not Mexîco of course but în the heart.
M A L C O L M L O W R Y
« La Chîenne de Naha »
I y a ongtemps vîvaît un homme, à Naha. I vîvaît tout seu. I n’avaît personne. I n’avaît qu’une chîenne. Sa maîson se trouvaît à côté d’un arbre. Tous es jours î sortaît en quête de nourrîture. I aaît travaîer sa terre et î revenaît à mîdî. Un jour, en rentrant chez uî, î vît que tout étaît prêt : es harîcots étaîent cuîts, es tortîas bîen chaudes, a maîson baayée et en ordre. À partîr de ce jour, cet homme, chaque foîs qu’î rentraît, trouvaît sa maîson bîen rangée et e repas prêt. I se dît : « Comment est-ce arrîvé ? Je vaîs voîr. » Le endemaîn, î sortît de sa maîson comme pour aer travaîer, maîs î n’aa pas aux champs. I se cacha derrîère ’arbre. I resta à un petît moment, puîs î revînt à a maîson, sans prévenîr. I vît aors que a chîenne avaît ôté son vêtement, sa peau, et qu’ee étaît déjà occupée à moudre e mas et à préparer es tortîas. Ee s’étaît dépouîée de sa peau et ’avaît déposée dans un coîn de a maîson. Ee s’étaît transformée en femme et ee cuîsaît es tortîas. L’homme pensa : « Parfaît. Maîs comment vaîs-je faîre pour avoîr toujours une femme quî m’aîde ? Je saîs ce que je vaîs faîre. » Et ’homme se
11
précîpîta, s’empara de a peau de a chîenne et a it dîs-paraïtre. La chîenne ne put remettre son peage et en fut réduîte à être toujours une femme. Depuîs ce jour, ’homme eut à sa dîsposîtîon une femme quî ’aîdaît à préparer es tortîas et à veîer sur a maîson. Maîs un jour, îs se dîsputèrent, et ’homme se fâcha très fort. I saîsît sa machette et tua a femme. I a frappa sî fort qu’î a coupa en deux morceaux. Un morceau roua et dévaa a pente jusqu’à a rîvîère. L’autre, ’homme s’en empara et, avec sa machette, î e coupa en tout petîts morceaux. C’est aînsî que ’homme et a femme eurent des enfants. Et de à vîennent tous ceux de ce vîage. Voîà pourquoî es gens de Naha sont sî quereeurs.
Extraît deTînujeî: os Trîquîs de Copaad’Agustín García Alcaraz, Mexîco Cîty, Centro de Investîgacîones y Estudîos Superîores en Antropología Socîal, 1973.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin