La fausse veuve

De
Publié par

'Aujourd'hui je suis plus vieille que toi alors que j'avais neuf ans de moins que vous...' Ainsi commence La Fausse Veuve. Tutoyant et vouvoyant dans la même phrase son amant disparu, l'héroïne lui raconte, et nous raconte, dix ans après, l'histoire qui leur a été volée. Ce que furent leur amour, leurs moments de bonheur, et aussi le désespoir, leurs muets tête-à-tête à l'hôpital quand, victime d'un grave accident cérébral, il s'écroule, et se réveille paralysé et privé de parole. Face au drame du 'locked-in syndrome', face à la destinée légendaire d'un personnage que les médias se sont approprié, une femme n'oublie pas qu'il était un homme. Comment se parler d'un souffle? Comment s'aimer sans se toucher? Comment lire les battements d'un cœur au rythme d'un battement de paupières? C'est ce chemin escarpé, compliqué, et parfois très éloigné du deuil, qu'on suit dans ce roman en s'arrêtant sur les cases de l'enfance, en reculant sur celles de l'amour et de la religion, et en sautant à pieds joints sur celle de la mort comme au jeu de la marelle.
Publié le : vendredi 27 avril 2012
Lecture(s) : 49
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782207100998
Nombre de pages : 109
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La Fausse Veuve
Florence Ben Sadoun
La Fausse Veuve roman
© Éditions Denoël, 2008
Madame, Le chagrin ça n’est pas grandchose Madame, C’est du bonheur qui se repose Alors Il ne faut pas le réveiller. l é o f e r r é
à Gilles, définitivement.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Populisme climatique

de editions-denoel

Le Premier Venu

de editions-denoel

suivant