La Maison

De
Publié par

"Sa vente m’a arraché le cœur. D’elle, il ne me reste plus guère que quelques meubles, le souvenir du grondement du lourd portail de fer de l’entrée, de l’heure qui sonne au clocher de l’église et du cri ardent des martinets, à la belle saison. Je croyais être tout ce que j’ai vécu loin du pays natal, mes voyages, mes rencontres, mes amours, les différents lieux où j’ai vécu, les métiers que j’ai faits, les livres que j’ai lus, ceux que j’ai écrits, et voici tout à coup que je ne suis plus qu’une maison..."
Avec ce récit aux accents mélancoliques, Alain Leygonie nous plonge dans l’atmosphère poétique d’une maison de famille, au nord du Quercy, où sa famille était installée depuis le XVIIIe siècle.
Publié le : jeudi 26 janvier 2012
Lecture(s) : 56
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782708901124
Nombre de pages : 137
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Ouvrage édité avec le soutien du Conseil régional Midi-Pyrénées.
© Éditions Privat, 2012 10, rue des Arts – BP 38028 31080 Toulouse Cedex 6 ISBN : 978-2-7089-6942-1 Dépôt légal : janvier 2012
Extrait de la publication
ALAINLEYGONIE
LA MAISON
Extrait de la publication
Sommaire
Le bruit Le buis Couleurs de la Maison Chantons la belle fête Les fleurs du jardin Le lilas Le marronnier Le muguet La glycine Les primevères Les points cardinaux Le nord L’est L’ouest Le sud Cavagnac La visite Le banquet Vue de l’intérieur Vue de loin Ô saisons ! Le poste Napoléon La Reine La pension La Toussaint Le petit frère Disparition des parents Acheter, posséder
11 15 19 21 25 25 27 28 29 29 31 31 33 34 35 37 41 43 45 51 53 57 61 65 69 73 77 83 89
Dernières vendanges Tonton René À vendre La cave et le grenier Dernière démarque Les ancêtres La table Le cerisier Imaginons Ce que vivent les roses
Extrait de la publication
93 97 101 105 109 113 117 121 125 129
« Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?
Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux, Que des palais romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine… »
Extrait de la publication
Joachim Du Bellay
Aux parents, aux aïeux, Aux enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, Arrière-arrière-arrière-petits-enfants…
En souvenir de François de Martin de Viviés.
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant