Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La Première Femme

De
144 pages

Aujourd'hui est un grand jour. A seize ans à peine, il se rend pour la première fois au bordel. Il attend, seul, nu, l'arrivée de celle qui fera de lui un homme. Il est si nerveux que ses pensées se brouillent : est-il en train de rêver ? Il ouvre les yeux : c'est fini. Bien des années plus tard, et bien loin d'Istanbul, le souvenir de sa naïveté revient frapper la mémoire du narrateur...


Voir plus Voir moins
Né en Turquie en 1951, le romancier et nouvelliste Nedim Gürsel a déjà été traduit dans une dizaine de langues. Il publie également des essais critiques sur les littératures turque et française, ainsi que des récits de voyage. Il est notamment l’auteur du recueil de nouvellesLe Dernier Tramway, Le Roman du conquérant, qui a confirmé sa place primordiale parmi les écrivains turcs à vocation internationale, et d’Un Turc en Amérique.
DU MÊME AUTEUR
Un long été à Istanbul Gallimard, 1980 « L’Étrangère », 1991 o et « L’Imaginaire », n 543, 2007 Les Lapins du commandant Messidor/Temps actuels, 1985 o et « Points », n P366 Nâzim Hikmet et la littérature populaire turque L’Harmattan, 1987 Istanbul, un guide intime Autrement, 1989 Le Dernier tramway Nouvelles de l’exil et de l’amour Seuil, 1991 o et « Points », n P243 Paysage littéraire de la Turquie contemporaine L’Harmattan, 1993 Hôtel du désir Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire, 1995 Journal de Saint-Nazaire Maison des écrivains étrangers et des traducteurs de Saint-Nazaire, 1995 Le Roman du conquérant Seuil, 1996 o et « Points », n P692 Retour dans les balkans
Quorum, 1997 Tribord, 2004 La Mort de la mouette Fata Morgana, 1997 Un Turc en Amérique Publisud, 1997 Le Mouvement perpétuel d’Aragon L’Harmattan, 1997 Le Derviche et la ville Fata Morgana, 2000 Les Turbans de Venise Seuil, 2001 o et « Points », n P1077 Mirages du Sud L’Esprit des Péninsules, 2001 o et « Points », n P1357 Yachae Kemal : le roman d’une transition L’Harmattan, 2001 Le Voyage de Candide à Istanbul Comp’act, 2001 Nazim Hikmet, le poète de l’espoir Le Temps des cerises, 2002 Balcon sur la Méditerranée Seuil, 2003 Au Pays des poisons captifs Une enfance turque Bleu autour, 2004 De ville en ville Ombres et traces Seuil, 2007 Besançon une histoire de temps (photographies de Damien Guillaume) Empreinte Temps présent, 2007
Berlin la nuit Bleu autour, 2007 La Turquie Tête de turc en France Bleu autour, 2007
TEXTE INTÉGRAL
TITRE ORIGINAL Ilk Kadin © Nedim Gürsel, Istanbul 1983
ISBN 978-2-0213-4250-5
re (ISBN 2-02-009342-1, 1 publication re ISBN 2-02-021393-1, 1 publication poche)
© Octobre 1986, Éditions du Seuil, sauf pour les langues turque, allemande, hollandaise et grecque.
© Éditions du Seuil, mars 1994, pour la présentation.
Cet ouvrage a été numérisé en partenariat avec le Centre National du Livre.
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Présentation par Juan Goytisolo
L’Istanbul de Nedim Gürsel
Résolu à domestiquer l’espace, l’étranger fraîchement débarqué dans la grande ville s’efforce, à grand renfort de guides et de plans, d’obtenir une vision d’ensemble jalonnée de points de référence qui lui permettra de s’orienter rapidement dans une topographie scabreuse. Pour les experts en matière de lecture de cartes, l’opération n’est pas compliquée et suscite l’appréhension illusoire d’une réalité aussi simple et fallacieuse que celle qu’emporte le parfait touriste dans sa trousse de secours. A cette première phase de recherche dictée par notre besoin instinctif de sonder, même superficiellement, le domaine de l’inconnu, succède une étape qui, selon moi, marque le début d’une découverte féconde : la fragmentation de la vision générale en une série de séquences éparses, d’espaces discontinus. La connaissance progressive des choses ébranle nos certitudes momentanées et les disloque comme un séisme : de la ville décrite dans les guides, reproduite sur les plans, abrégée pas à pas par le voyageur qui la parcourt avec des airs de propriétaire, surgissent des territoires isolés, sans liens apparents mais dotés d’une force scénique qui hypnotise et subjugue. Seul l’observateur superficiel d’un endroit étranger peut se donner le luxe de faire preuve de lieux communs et d’une trivialité propres à la consommation excessive : plus son niveau de familiarité envers le monde qu’il pénètre sera élevé et plus il éprouvera de difficultés à s’en faire une image explicative et plausible. En passant au peigne fin chaque quartier, chaque rue d’Istanbul à travers l’évocation des années de sa jeunesse, Nedim Gürsel fait de cette ville le véritable protagoniste deLaPremière Femme: le jeune homme observé par le narrateur s’abandonne à la stéréophonie et à la diversité des codes de la cité, à la densité et à la frondaison générées par son histoire et sa soif de vie. Qu’il décrive son cheminement obsessionnel le long des ruelles du quartier desgenel evler ou des maisons basses, qu’il parte à la recherche de sa mère disparue, l’auteur se dédouble et suit sa propre personne comme un amant ou un détective privé. Galata, Karaköy, Eminönü, le Grand Bazar, le passage des Fleurs (ou passage Çicell) deviennent un texte-cité d’une richesse et d’une complexité surprenantes. A l’affût de lui-même, Nedim Gürsel nous invite à nous y plonger avec une parfaite connaissance des leurres de la mémoire, de ses illusions et de ses mirages. « Bien que nous soyons proches, déclare-t-il en parlant du héros de son roman, des années nous séparent. Il y a entre nous des villes, des pays, d’autres plaisirs qu’il ignore. D’autres femmes aussi. Il est le personnage principal du récit et moi je suis son narrateur. Nous nous connaissons bien, mais il ne sait même pas qui je suis. » La Première Femme est une excellente entrée en matière pour comprendre non
seulement son auteur, mais toute une génération féconde et suggestive d’écrivains à mi-chemin entre la splendide tradition ottomane et l’innovation moderniste.
Traduit de l’espagnol par Isabelle Gugnon Né en 1951 dans le sud-est de la Turquie, Nedim Gürsel vit depuis plusieurs années à Paris où il est chargé de recherches au CNRS et enseigne à l’École des langues orientales. Romancier, nouvelliste, il publie également des essais critiques sur les littératures turque et française. Traduit dans une dizaine de langues, il est considéré comme l’auteur majeur de sa génération. La Première Femmeobtint en 1986 le prix Ipekçi pour sa contribution au rapprochement des peuples grec et turc.
Pour Angeliki
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin