Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La vie très privée de Mr Sim

De
467 pages
Maxwell Sim est un loser de quarante-huit ans. Voué à l’échec dès sa naissance (qui ne fut pas désirée), poursuivi par l’échec à l’âge adulte (sa femme le quitte, sa fille rit doucement de lui), il s’accepte tel qu’il est et trouve même certaine satisfaction à son état.
Mais voilà qu’une proposition inattendue lui fait traverser l’Angleterre au volant d’une Toyota hybride, nantie d’un GPS à la voix bouleversante dont, à force de solitude, il va tomber amoureux. Son équipée de commis-voyageur, représentant en brosses à dents dernier cri, le ramène parmi les paysages et les visages de son enfance, notamment auprès de son père sur lequel il fait d’étranges découvertes : le roman est aussi un jeu de piste relancé par la réapparition de lettres, journaux, manuscrits qui introduisent autant d’éléments nouveaux à verser au dossier du passé. Et toujours Max pense à la femme chinoise et à sa fille, aperçues dans un restaurant en Australie, dont l’entente et le bonheur d’être ensemble l’ont tant fasciné. Va-t-il les retrouver? Et pour quelle nouvelle aventure?
Brouillant joyeusement les cartes de la vérité et de l’imposture, Coe l’illusionniste se réserve le dernier mot de l’histoire, qui ne manquera pas de nous surprendre.
Plus d’une génération va se reconnaître dans ce roman qui nous enchante avec un humour tout britannique, bien préférable au désespoir.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Retour au noir

de editions-flammarion

Chiens d'Arras

de ravet-anceau

C O L L E C T I O N F O L I O
Jonathan Coe
La vie très privée de Mr Sim
Traduit de l’anglais par Josée Kamoun
Gallimard
Titre original : T H E T E R R I B L E P R I V A C Y O F M A X W E L L S I M
© 2010 by Jonathan Coe. © Éditions Gallimard, 2011, pour la traduction française.
Né en 1961 à Birmingham, Jonathan Coe est l’un des auteurs majeurs de la littérature britannique actuelle. On lui doit notammentTestament à l’anglaise, prix du Meilleur livre étran ger 1996,La maison du sommeil, prix Médicis étranger 1998, et le diptyque que formentBienvenue au clubetLe Cercle fermé.
L’homme est un levier dont la longueur et la puissance ne sauraient être déterminées que par lui. Donald Crowhurst, cité dansL’Étrange Voyage de Donald Crowhurst, deNICHOLAS TOMALINetRON HALL
La géographie perd sa pertinence car il n’y a plus ni proche ni lointain, la gaine monétaire qui enserre le globe a détruit la géographie des distances. ALASDAIR GRAY, 1982, Janine
Un jour je vais mourir et sur ma tombe on lira : « Cigît Reginald Iolanthe Perrin, qui ne connaissait pas le nom des fleurs et des arbres, mais qui savait le chiffre des ventes de crumble à la rhubarbe au SchleswigHolstein. » DAVID NOBBS, The Fall and Rise of Reginald Perrin
Par les mots, elle nous offre ses révélations scandaleu ses. Par les mots, elle nous fait don de sa terrible intimité. JAMES WOOD, dans un article duGuardian(18 avril 1992) sur Toni Morrison
U N V R P R E T R O U V É N U D A N S S A V O I T U R E
La police de Grampian, qui patrouillait la por tion de l’A93 bloquée par la neige entre Braemar et Spittal of Glenshee, jeudi soir, a repéré une voi ture apparemment abandonnée sur le bascôté, au pied même de la station de ski de Glenshee. En s’approchant, les policiers ont découvert le chauffeur inconscient dans son véhicule. Les vête ments appartenant au quadragénaire presque nu étaient éparpillés à bord de la voiture. À côté de lui, sur le siège passager, se trouvaient deux bou teilles de whisky vides. En inspectant le coffre de la voiture, les policiers ont vu le mystère s’épaissir ; il contenait en effet deux cartons renfermant 400 brosses à dents, ainsi qu’un grand sacpoubelle noir rempli de cartes postales d’Asie. L’homme, qui souffrait d’une hypothermie grave, a dû être transporté par hélicoptère à la Royal Infirmary d’Aberdeen. Il a pu être identifié un peu plus tard comme Mr Maxwell Sim, âgé de 48 ans et domicilié à Watford, en Angleterre.
11
Mr Sim était un VRP employé en freelance par la société Guest, de Reading, spécialiste de produits d’hygiène buccodentaire écologiques. Cette société avait été mise en liquidation le matin même. Désormais tout à fait rétabli, Mr Sim serait rentré chez lui à Watford. On ignore encore si la police a l’intention de le poursuivre pour conduite en état d’ébriété.
Aberdeenshire Press and Journal, lundi 9 mars 2009
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin