Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Le lieu secret

De
0 page
Une pièce de théâtre qui voit ses acteurs disparaître les uns après les autres. Un commissaire piégé. Un bout d'histoire de la seconde guerre qui se réécrit.
Carcassone, 1968. Dans cette ville paisible, les acteurs d'une pièce de théâtre disparaissent les uns après les autres. Le commissaire Dulac et son adjoint Géronimo, en charge de l'enquête, cherchent à comprendre le lien entre une porte rouge dissimulant une pièce secrète et une trahison remontant aux réseaux de Résistance. Mais les vrais acteurs sont-ils ceux sur les planches ? Et si l'Histoire n'avait pas révélé tous ses secrets ?
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Denis Herbaut
Le lieu secret
L'Histoire est derrière la porte...
© Denis Herbaut, 2017
ISBN numérique : 979-10-325-0116-0
Courriel : contact@laboutiquedesauteurs.com
Internet : laboutiquedesauteurs.cultura.com
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Carcassonne – Commissariat de Police - 17h21 le 19 mars 1968 « Putain ! Encore ! » hurla Dulac.
La journée commençait mal et son adjoint le savait. Le commissaire leva péniblement ses cent kilos d’ancien rugbyman amateur et regarda d’un œil noir ce pauvre inspecteur Géronimo – un surnom qui lui venait de la contraction de son prénomJérôme et de son nomNimoléguy– qui se contentait d’annoncer une troisième disparition en trois semaines.
Dans une ville comme Carcassonne, une affaire de ce gabarit était, autant le dire, quasi unique. Et Dulac le savait comme il se savait déjà observé par ses supérieurs. Dès la première disparition, le commissaire avait dû adresser un rapport circonstancié au préfet du département et au procureur pour leur expliquer qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions. Mais face à un début de fait divers qu e les médias locaux s’accaparaient déjà, il fallait, à minima, une conférence de presse à la préfecture et quelques phrases à dire. Puis se fut au tour du maire de la ville, Christian Estouffaly, particulièrement inquiet, presque hystérique, qui s’alarmait de la publicité faite à sa ville.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin