//img.uscri.be/pth/67935ff3dafefe95e33f6aec70f7a84a06811219
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le musée de l'innocence

De
824 pages
Kemal, un jeune homme d’une trentaine d’années, est promis à Sibel, issue comme lui de la bonne bourgeoisie stambouliote, quand il rencontre Füsun, une parente éloignée et plutôt pauvre. Il tombe fou amoureux de la jeune fille, et sous prétexte de lui donner des cours de mathématiques, la retrouve tous les jours dans l’appartement vide de sa mère. En même temps, il est incapable de renoncer à sa liaison avec Sibel.
C’est seulement quand Füsun disparaît, après les fiançailles entre Sibel et Kemal célébrées en grande pompe, que ce dernier comprend à quel point il l’aime. Kemal rend alors visite à sa famille et emporte une simple réglette lui ayant appartenu : ce sera la première pièce du musée qu’il consacrera à son amour disparu. Puis, il avoue tout à Sibel et rompt les fiançailles.
Quand, quelque temps après, Kemal retrouve la trace de Füsun, mariée à son ami d’enfance Feridun, son obsession pour la jeune femme montera encore d’un cran…
Le musée de l’innocence est un grand roman nostalgique sur l’amour, le désir et l’absence, une nouvelle preuve de l’immense talent de l’écrivain turc, prix Nobel de Littérature.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

C O L L E C T I O N
F O L I O
Orhan Pamuk
Le musée de l’Innocence
Traduit par Valérie
du turc Gay-Aksoy
Gallimard
La traduction de cet ouvrage a bénéficié du soutien financier du ministère de la Culture et du Tourisme de la république de Turquie, dans le cadre du programme TEDA.
Titre original : . . M A S U M I Y E T M Ü Z E S I
© Orhan Pamuk, 2006. All rights reserved. © Éditions Gallimard, 2011, pour la traduction française.
Orhan Pamuk est né en 1952 à Istanbul. Il a fait des études d’architecture, de journalisme et a effectué de longs séjours aux États-Unis (université d’Iowa, université Columbia). Il est l’auteur notamment duLivre noir, prix France Culture 1995, deMon nom est Rouge, prix du Meilleur Livre étranger 2002, deNeige, prix Médicis étran-ger en 2005 et prix Méditerranée étranger 2006, et d’Istanbul. Son œuvre est traduite en quarante langues. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 2006.
À Rüya
C’étaient des gens assez innocents pour croire que le délit de pauvreté pouvait être oublié en gagnant de l’argent.
C E L Â L S A L I K , Carnets
Si un homme traversait le Paradis en songe, qu’il reçût une fleur comme preuve de son pas-sage, et qu’à son réveil il trouvât cette fleur dans ses mains… que dire alors ?
S A M U E L T A Y L O R C O L E R I D G E , Carnets
Je commençai par regarder les petits bibelots posés sur la table, les lotions et les objets de toi-lette dont elle se servait. Je les saisis et les obser-vai. Je tournai et retournai sa petite montre dans ma main. Je regardai ensuite sa garde-robe. Où s’amoncelaient tant d’atours et de vêtements… Ces choses parachevant toute femme me procurèrent un sentiment d’effroyable solitude, de compas-sion, l’impression et le désir d’être à elle.
A H M E D H A M D I T A N P I N A R , Carnets