Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 14,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Le Premier Venu

de editions-denoel

Le Populisme climatique

de editions-denoel

La Politique par le sport

de editions-denoel

suivant
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Le Pensonnat des jeunes ies sages
Extrait de la publication
Anton DScaan
Le Pensonnat des jeunes ies sages
roman
TraduIt de l’anglaIs (États-UnIs) par CHrIstIne Barbaste
Extrait de la publication
Ttre orgna : he YonaHlosse RIdIng Camp Édteur orgna : Rveread Books. A member o Pengun Group (USA) ïnc., New York © Anton DScaan, 2012
Et pour la traductIon françaIse : © Édtons Denoë, 2013
Pour Mat
Extrait de la publication
1
J’avas qunze ans orsque mes parents m’envoyèrent à Yonaossee, un camp d’équtaton pour jeunes ies qu se trouvat en Carone du Nord, ncé au cœur des Bue Rdge Mountans. Sau à are un rée efort d’attenton on pouvat acement en dépasser ’entrée sans a vor ; mon père a rata quatre os avant que je me décde à u sgnaer que nous étons arrvés. ï me condust u-même de Forde jusqu’en Carone du Nord : mes parents ne me asaent pas assez coniance pour me asser prendre e tran toute seue. Le derner jour, orsque commença ’ascenson à lanc de montagne, notre voyage accusa un net raentssement. La route, étrote et bordée de tas broussaeu, parassat nacevée et n’état qu’une successon de acets abrupts. Au voant, mon père n’état jamas bavard ; un caufeur, seon u, devat rester concentré sur a route. Ayant aceté sa premère voture, une Cryser Roadster, cnq ans pus tôt, en 1925, une automobe restat pour u une nou-veauté. La premère nut, nous mes étape à Atanta. Après avor prs possesson de nos cambres, mon père me pra
9
de sogner ma toette et j’enia ma robe en soe avande à tae basse et ornée d’une rosette. Sur es épaues, je portas ’étoe en vson de ma mère, que j’avas emportée magré son veto. Enant, j’étas autorsée à arborer cette étoe ors de crconstances spécaes — e dner de Noë, e déjeuner de Pâques — et j’avas in par a consdérer comme menne. Mas ce sor-à, où je a portas pour a premère os sans ’approbaton maternee, ee me it ’efet d’un ardeau, d’un accessore trop éégant pour mo. Je me sentas auss trop jeune pour porter une tee robe. Ce n’état cependant pas a robe qu état en cause, mas mon corps, ma po-trne à pene écose, mon manten et mes gestes urts, qu demeuraent ceu d’une pette ie. Mon père, en costume grs à rayures ines, état éga à u-même, à ’ecepton de a pocette vert acde gssée dans a poce de son man-teau. Pas e vert acde d’aujourd’u, cru, luorescent. Ces coueurs n’estaent pas, à ’époque. Non, je pare c de a vrae coueur d’un ctron vert, vve et care à a os. En pénétrant dans a sae de restaurant, je prs e bras de mon père, comme ma mère e asat toujours, ce qu me vaut de sa part un regard surprs. Je sours et is de mon meu pour retenr mes armes. Je m’accrocas encore à ’espor que mon père pusse ne pas me asser en Carone du Nord, qu’ avat conçu pour nous queque autre projet. Je peuras sans dscontnuer depus qunze jours, mes yeu étaent bouIs et je savas que cea cagrnat mon père de vor peurer quequ’un, qu que ce sot. Le pays état aors pongé dans a Grande Dépresson, mas ma ame n’avat pas soufert de a crse. Mon père état médecn et es gens étaent toujours prêts à payer
10
Extrait de la publication