Le Petit Col des loups

De
Publié par

C'est une très jeune femme, elle sort à peine de l'enfance et elle est enceinte. Elle a couché avec Vincent, la veille du départ du garçon pour la guerre d'Algérie. Son ventre est déjà gros, mais personne ne sait qu'elle est enceinte, ni ceux avec lesquels elle travaille à la Poste du village, ni ses parents chez qui elle vit encore, ni Vincent qu'elle n'a plus revu et à qui elle ne sait pas écrire.


Elle l'a dit à une seule personne, à Marie-Marthe, la marraine qu'elle s'est choisie depuis toujours. Peut-être aussi parce que Marie-Marthe est hors du monde. Marie-Marthe a trop connu la violence et la blancheur du monde, trop de choses à jamais vidées de leur souffle et de leur ferveur, comme les pierres des murets que Marie-Marthe déplace sans cesse, en pure perte, en contrebas du Petit col des loups où elle habite.


Tout reste à faire cependant.


Il lui reste à se déprendre du silence et d'abord du silence de cette naissance qu'il faudra bien finir par annoncer. Coûte que coûte il lui faudra apprendre ces mots-là, elle qui n'a rien vu du monde et qui ne possède, en tout et pour tout, que son allant de jeune renarde.


Publié le : jeudi 1 octobre 2009
Lecture(s) : 54
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021006957
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
L
Extrait de la publication
F i c t i o n & C i e
M a r y l i
L E P D E S
27, r
Extrait de la publication
l l e s
O L S
C H E
01
oductions destinées à une u partielle faite par quelque cause, est illicite et constitue de la propriété intellectuelle.
Extrait de la publication
n peu flottants. u mal gorgé de impeccablement brun. Séparant e de séparation, aration de corps, t rond bien en-franchit la col-oux sommet de ême temps que orps tout entier il perd son irré-rivé au paysage,  danser comme e mouvement. Il t s’affranchir de ’est plus jamais des fleurs et du
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
le ciel est d’un jusqu’à ce jour expérimente et eulement pour  tout le ciel, le n est presque ut, on est pres-s de tout. Mais les ou la paume a tiédeur rassé-s brefs qui font cons à présent tête pour rece-e ciel tourne de r les lèvres, et elle-même. Car  bout de quel-dente. Il neige
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.