//img.uscri.be/pth/a3e19789a278301d62cdcce43d95add8c68ec581
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

le sang de tes ennemis coulera dans tes veines

De
76 pages
Elle n'a pas d'âge, elle est belle, belle à faire peur. Cruelle, aussi. Et les hommes. Ces créatures qu'elle hait tant, ces monstres qui l'ont torturée... Ils tournent tous autour d'elle et...en font les frais. Mais voilà, un jour, il y a Jerry, Le Tendre. Elle renaît et se découvre douce et apprivoisée. Mais on ne change pas la nature humaine et encore moins un homme. Abandonnée, Jade est prête à tout pour le faire revenir. A tout. A tuer, aussi, peut-être... Mais c'est si flou, ce cauchemard...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi







Le sang de tes ennemis
coulera dans tes veines2 Mandela Verdeau





Le sang de tes ennemis
coulera dans tes veines
Le Manuscrit
www.manuscrit.com
3  Éditions Le Manuscrit, 2005.
20, rue des Petits-Champs - 75002 Paris
Téléphone : 01 48 07 50 00
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.com

ISBN : 2-7481-4933-5 (Fichier numérique)
IS-4932-7 (Livre imprimé)
4 Jade ouvre grand les portes du café. Elle reste là,
observant la salle. Il est encore tôt, il n’y a pas beaucoup
de monde. Sans hésitations, elle se dirige vers le
comptoir, au milieu des poivrots.

Le siège est haut, inconfortable.

- Qu’est ce que je vous sers ?

Une tête agréable. Pas l’air
mauvais. Un grain aguicheur, peut-être…

Deux grands yeux d’ambre froid le regardent
fixement tandis que deux lèvres pleines, rouges,
s’ouvrent en un murmure :
- Une mort subite… vous avez ?


Le jeune serveur tente de sourire, malgré
les frissons qui hérissent son échine. Il se détourne
rapidement. Ne pas penser. Surtout ne pas penser…
Ses yeux, ses mains fouillent.
Putain ! Où c’qu’elles sont, ces foutues bouteilles ?
Et cette femme qui continue de l’observer !

Enfin, il trouve les bières, se redresse, cramoisi.
Un verre, vite, n’importe lequel…
Fébrile.
Sa main tremble lorsqu’il la sert. La sueur perle sur sa
lèvre supérieure.
- Ca va ?
Toujours ce murmure, toujours ces yeux…
5 Il lui sourit, mais son sourire ressemble plus à une
grimace… S’éloigne…

Une main blanche sort de sous la fourrure.
Fine.
Si fine qu ‘elle semble incapable de soulever le verre.
Qui relève le défi.
Qui soulève le verre.
Qui le porte à ses lèvres.
Le liquide amer envahit sa gorge, comme un
mauvais souvenir.

Ses yeux se ferment un instant.
Un instant de bonheur.
Un instant de vulnérabilité dans cette jungle.
Un instant de folie.
Intérieure. Retenue. Contenue. Cachée.

Un claquement sec. Le verre est reposé sur le
comptoir.
Vide.

Dans un coin, un groupe. Des jeunes et des
vieux. Mal léchés. Tous. Clochards.
Un qui l’observe.
Qui observe Jade.
Qui observe la femme sans âge, belle,
seule.

Un éclat de voix. Un défi lancé.
Et le prédateur se lève. S’approche.
Il a déjà évalué sa proie.
Facile.
6 A côté d’elle, une place libre.

Il s’assoit. Il va parler, elle le sait.
Il parle. Elle entend. Ne veux pas faire d’effort.
N’écoute pas.
Elle lève les yeux.
Lentement.
Elle le regarde en face.
Sans ciller.
Sans animosités.
Neutre.

Il s’arrête au milieu de sa phrase.
Baisse le regard.
Vois la main d’albâtre abandonnée, seule elle aussi.
La prend.

Là-
bas, dans le coin, ils pensent que c’est gagné. Ils n’ont
pas tout vu. Ils ne la connaissent pas…


Doucement, mais fermement, elle
lève leurs deux mains unies à la lumière.
Doucement, les élève au-dessus de
leurs têtes.
Doucement, el serre.
Douceent, elle enfonce ses
ongles manucurés dans la peau rugueuse de l’homme.
Doucement, ils traversent la chair,
atteignent une veine. ment, le sang coule.

7