Le sang du Capricorne (Tome 3) - Carmelita

De
Publié par

On a tué l'homme qu'elle aimait. Ivre de chagrin, Carmelita quitte Brasília et se jette dans la folie grouillante de Rio comme on se fiche à l'eau. Son fils aîné de seize ans l'accompagne. Lorsqu'ils descendent du bus, ils ont le sentiment de débarquer dans un ailleurs indéfinissable. La ville est immense, violente, imprévisible et dévore ses enfants. Logés dans le bidonville qui domine le vieux pénitencier où pourrissent des milliers de détenus dont on entend les voix comme autant d'âmes damnées, Carmelita et Emerson comprennent que pour survivre, il leur faudra mettre les mains dans la boue noire du crime. Carmelita est mêlée à un sequestro tandis qu'Emerson est enrôlé dans la guerre qui déchire les orgas criminelles des favelas…
Une superbe tragédie carioca, un livre inoubliable.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072574214
Nombre de pages : 624
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Bernard Mathieu Carmelita
F O L I OP O L I C I E R
Bernard Mathieu
Carmelita Le sang du Capricorne
Gallimard
Les repérages de ce roman ont été réalisés avec l’appui de la sousdirection de la coopération culturelle et artisti que du ministère des Affaires étrangères et l’aide du con sulat de France à Rio.
L’écriture a bénéficié du soutien du Centre national des lettres.
© Éditions Gallimard, 2003.
Couverture : D’après photo © Gérard Sioen / Rapho.
Né en 1943, Bernard Mathieu est journaliste indépendant et a fait des reportages au Liban, en Irlande du Nord, au Nicaragua, aux Philippines, en Roumanie, au Chili et, plus récemment, dans l’Arctique canadien et en Éthiopie, source d’inspiration de son romanDu fond des temps. Il a égale ment vécu au Brésil et est publié en France par Joëlle Los feld pour les romansUn cachalot sur les bras,Jusqu’à la mer ouSous un ciel en zigzag. Sa trilogieLe sang du Capri corne, disponible aux Éditions Gallimard, a fait de lui l’un des plus grands écrivains français de roman noir.
À mon ami Manoel Ribeiro qui m’a ouvert la porte des favelas et sans qui rien n’aurait été possible.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Gaspard des profondeurs

de hachette-romans

Julia

de editions-edilivre

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant