Le Trouveur de feu

De
Publié par

Dans la contrée imaginaire de Maïni vit Izahi. Jeune Homli protégé par l'Oiseau Toumbo, il n'est pas un Homli comme les autres. Il est trouveur de feu, espoir de renouveau pour son peuple, menacé depuis toujours par les terribles Dagans. Or Izahi est épris de leur reine, Dame Enlila... Leur amour survivra-t-il à la guerre qui éclate ?




Né en 1936 à Carcassonne, Henri Gougaud est à la fois parolier, romancier et conteur. On lui doit notamment L'Arbre à soleils, Les Sept Plumes de l'aigle et L'Arbre aux trésors, disponibles en Points.




" Henri Gougaud raconte comme il respire. "


L'Express


Publié le : mardi 25 février 2014
Lecture(s) : 21
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021160246
Nombre de pages : 224
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Henri Gougaud est né à Carcassonne en 1936. Homme de radio, parolier de nombreuses chansons pour Jean Ferrat, Juliette Gréco et Serge Reggiani, chanteur, poète et romancier, il partage son temps d’écrivain entre l’écriture de romans et de livres de contes.
DU MÊME AUTEUR
Démons et merveilles de la science-fiction essai Julliard, 1974 Départements et territoires d’outre-mort nouvelles Julliard, 1977 et « Points », n° P732 Souvenirs invivables poèmes Ipomée, 1977 Le Grand Partir roman Grand Prix de l’humour noir Seuil, 1978 et « Points », n° P525 L’Arbre à soleils Légendes du monde entier Seuil, 1979 et « Points », n° P304 Bélibaste roman Seuil, 1982 et « Points », n° P306 L’Inquisiteur roman Seuil, 1984 et « Points », n° P66 Le Fils de l’ogre roman Seuil, 1986 et « Points », n° P385 L’Arbre aux trésors Légendes du monde entier Seuil, 1987 et « Points », n° P361
L’Homme à la vie inexplicable roman Seuil, 1989 et « Points », n° P305 La Chanson de la croisade albigeoise (traduction) Le Livre de poche, « Lettres gothiques », 1989 L’Expédition roman Seuil, 1991 et « Points », n° P524 L’Arbre d’amour et de sagesse Contes du monde entier Seuil, 1992, et « Points », n° P360 Vivre le pays cathare (en collaboration avec Gérard Siöen) Mengès, 1992 La Bible du hibou Légendes, peurs bleues, fables et fantaisies du temps où les hivers étaient rudes Seuil, 1994 et « Points », n° P78 Les Sept Plumes de l’aigle récit Seuil, 1995 et « Points », n° P1032 Le Livre des amours Contes de l’envie d’elle et du désir de lui Seuil, 1996 et « Points », n° P584 Les Dits de Maître Shonglang Seuil, 1997 Paroles de Chamans Albin Michel, « Carnets de sagesse », 1997 Les Cathares et l’Éternité
Bartillat, 1997 réédité sous le titre Les Cathares, brève histoire d’un mythe vivant « Points », n° P1969 Paramour récit Seuil, 1998 et « Points », n° P760 Contes d’Afrique (illustrations de Marc Daniau) Seuil, 1999 Seuil Jeunesse, 2009 Seuil Jeunesse, édition collector, 2012 Contes du Pacifique (illustrations de Laura Rosano) Seuil, 2000 Le Rire de l’Ange Seuil, 2000 et « Points », n° P1073 Contes d’Asie (illustrations d’Olivier Besson) Seuil, 2001 et Seuil Jeunesse, 2009 Le Murmure des contes Desclée de Brouwer, 2002 La Reine des serpents et autres contes du ciel et de la terre « Points Virgule », n° 57, 2002 Contes d’Europe (illustrations de Marc Daniau) Seuil, 2002, 2010 Contes et recettes du monde (en collaboration avec Guy Martin) Seuil, 2003 L’Amour foudre Contes de la folie d’aimer
Seuil, 2003 et « Points », n° P1613 Contes d’Amérique (illustrations de Blutch) Seuil, 2004 Contes des sages soufis Seuil, 2004 Le Voyage d’Anna roman Seuil, 2005 « Points », n° P1459 L’Almanach Éditions du Panama, 2006 Jusqu’à Tombouctou Desert blues (en collaboration avec Michel Jaffrenou) Éditions du Point d’exclamation, 2007 L’homme qui voulait voir Mahona Albin Michel, 2008 et « Points », n° P2191 Le Secret de l’aigle (en collaboration avec Luis Ansa) Albin Michel, 2008 Les Contes de l’almanach Éditions du Panama, 2008 Le Rire de la grenouille Carnets nord, 2008 Poésie des troubadours Anthologie Points « Poésie », n° P2234, 2009 Le Livre des chemins Contes de bon conseil pour questions secrètes Albin Michel, 2009 L’Abécédaire amoureux Albin Michel, 2010
L’Enfant de la neige Albin Michel, 2011 Au bon bec Où tu trouveras les vertus, bontés et secrets des légumes, fruits et fines herbes Albin Michel, 2012 Je n’éteins jamais la lumière Chansons Silène, 2012 Devine ! Énigmes, rébus & devinettes pour tous les âges de la vie Silène, 2013 Petits contes de sagesse pour temps turbulents Albin Michel, 2013
TEXTE INTÉGRAL
ISBN 978-2-0211-6024-6
re (ISBN 2-02-005598-8, 1 édition)
© Éditions du Seuil, 1980
Ce document numérique a été réalisé parNord Compo.
Cet ouvrage a été numérisé en partenariat avec le Centre National du Livre.
1
Izahi ouvre les yeux. Il est allongé, les bras en croix, dans l’herbe grasse. Il a dormi, rêvé, erré au fond du sommeil parmi des images paisibles. Un froissement de feuilles sèches l’a réveillé. Vigilant, les yeux seuls remuant, il écoute un instant tonner son cœur et bourdonner des insectes cuivrés autour de sa tête immobile. A nouveau il se laisse aller à la douceur du temps, s’étire et grogne d’aise. La plaine verdoie sous le soleil. Quand viendra le crépuscule, Izahi cueillera les fruits dérivants que nul arbre ne tient mais qui demeurent longtemps suspendus dans l’air, mollement tombés du très haut et très sacré plumage de l’Oiseau Toumbo, lorsqu’il s’ébroue dans le vaste ciel. Izahi dévorera la manne avec délice et fera l’offrande d’une double poignée nourrissante à sa mère Fa, la vieille Fa que l’âge entrave et qui ne sort guère de sa hutte, car elle ne sait plus courir assez vite pour échapper à la griffe des Dagans. Fa lui dira pour la millième fois les secrets du Bond, de la Feinte et de la Longue Course. Elle lui contera, à mots mesurés, comment elle sut parvenir à l’âge vénérable, malgré les Dévoreurs. Izahi écoutera patiemment, assis sur la terre battue au centre de la pièce ronde, heureux que la langue de l’aïeule soit encore agile, et son œil vif. Un vent imperceptible berce le feuillage de l’arbre au pied duquel Izahi caresse la toison fauve de son ventre, l’œil mi-clos. Un rayon de soleil aiguillonne son visage, de temps à autre. Il devine la silhouette de trois enfants qui jouent au bord de la rivière à peine lointaine. Il lui vient une envie d’eau puissante, fraîche, ruisselante, une soif d’écume en gerbe, une faim de galets mouillés. Izahi est jeune et vigoureux, il sait encore assouvir ses fringales adultes avec la ferveur de l’enfance. Son esprit ignore l’ennui, son corps la fatigue et la mélancolie. Son cœur est vaste et bon. A cette heure, aucun travail ne saurait le contraindre. Il va se dresser sur ses jambes et courir en riant à grands hurlements vers le fleuve qui scintille et l’attire comme une femelle blanche en amour. A l’instant de s’élancer il ne peut, chaque fibre de son corps soudain pétrifiée. Ses ongles s’enfoncent dans l’herbe humide. Le cou douloureusement tendu il écoute un bruit de pas lents et feutrés, derrière lui, un bruit à peine perceptible mais précis et terrible. Il respire à petits coups heurtés. Le visage de Fa surgit dans son esprit, la bouche articule ces mots : « Longue Course. » Violemment, ses jambes le catapultent en avant. – C’est bien, Izahi, dit une voix familière. Lao. C’est le vieux Lao. Izahi frissonne comme un arbre après l’assaut d’un bref orage. La vie revient dans son corps, afflue à grandes vagues. Il sourit. Lao s’assied dans l’herbe. Son visage sec est un écheveau de rides sous une chevelure blanche et bouclée. Son regard est malicieux, bienveillant, sa voix grave. Il dit : – Le temps est proche où je ne fréquenterai plus les prés et les vents. Mon pas s’alourdit et trouble le silence. Je suis au terme de ma vie. Que l’Oiseau Toumbo me protège. Il soupire bruyamment mais l’éclat de ses yeux dément sa lassitude. « Il est heureux, pense Izahi, heureux d’avoir fait de moi un Homli qu’aucun Dévoreur ne
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'arbre à plumes

de ibis-rouge-editions

Marilisse

de editions-de-la-dodine