Les Coqs cubains chantent à minuit

De
Publié par

Ignacio Rodríguez Aponte, un Noir de La Havane, gagne sa vie en allant cueillir à l’aéroport les gringos pleins aux as et les Européens romantiques. Un jour, Ignacio récupère à sa descente d’avion un certain El Palenque, venu rôder sur les traces de sa propre histoire qu’il ignore. Natif de Guinée, ses racines maternelles sont ici. Tout a commencé un matin lointain des années cinquante, quand les « barbus » de Fidel Castro pourchassés par les troupes de Batista trouvent refuge sur le domaine agricole du grand-père Alfonso. Une amitié bourrue naît entre les deux hommes et le grand-père obtient, de la main de Castro, une lettre signée lui garantissant dans le futur paradis communiste la propriété privée de son domaine…C’est cette lettre qui vaudra tous les ennuis du monde à la jeune et belle Juliana, et aussi sa passion amoureuse pour un saxophoniste guinéen, beau garçon aux manières de brute. Tierno Monénembo nous entraîne dans une aventure foisonnante où le malheur se noie dans les rythmes de la salsa, les ondulations des corps et le rhum à flots. Un hymne aux origines africaines de Cuba.Né en Guinée en 1947, Tierno Monénembo a connu un vif succès avec Le Terroriste noir (2012). Il avait auparavant reçu le prix Renaudot pour Le Roi de Kahel (2008). Son œuvre, comprenant une dizaine d’ouvrages, est une des plus importantes de la littérature africaine d’aujourd’hui.
Publié le : jeudi 8 janvier 2015
Lecture(s) : 8
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021227697
Nombre de pages : 189
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LES COQS CUBAINS CHANTENT À MINUIT
TIERNO MONÉNEMBO
LES COQS CUBAINS CHANTENT À MINUIT
r o m a n
ÉDITIONS DU SEUIL e 25, bd RomainRolland, Paris XIV
ISBN9782021227680
© Éditions du Seuil, janvier 2015
Pour la citation en exergue : Guillermo Cabrera Infante,Trois tristes tigres, © Éditions Gallimard Les citations d’Omar Khayyâm en tête de chapitre sont extraites de la traduction de Hassan Rezvanian parue chez Actes Sud en 2008
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
« Une vie n’est qu’une parenthèse qui attend anxieusement la seconde parenthèse. »
GUILLERMOCABRERAINFANTE
Reposez en paix, Mangoné Niang, SambaFélix N’Diaye et Omar Ndao. L’aveugle a son bâton, et moi votre amitié, éternelle.
Toi aussi, Béla Diallo, regretté frère cadet.
Merci aux Missions Stendhal qui ont financé mon séjour à Cuba.
« Ce soir je boirai dans une grande coupe d’un man Je me doterai même de deux coupes ! Je commencerai par répudier à trois reprises foi et raison Je prendrai ensuite pour épouse la fille de la vigne ! »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.