Les Portes du sang

De
Publié par

Fuyant l'Espagne et le franquisme triomphant, Clara del Monte et Tchoun-Tchoun, son fils de six ans, arrivent dans une France qui se prépare à son tour à la guerre et où tous deux vont connaître les tourments des exilés : internement dans le camp de Rieucros, en Lozère, errance entre Vichy, Montpellier et Marseille.


Selon les témoins qu'interrogera cinquante ans plus tard Élisa Toldo, une amie de l'enfant entre-temps devenu le célèbre pianiste Xavier Montel, l'énigmatique, scandaleuse et flamboyante Clara perd alors le pouvoir de conduire sa vie à sa guise. Soumise à des forces qu'elle ne contrôle plus, il lui faut désormais user d'expédients, quémander, se lancer dans de mystérieuses intrigues.


Et Tchoun-Tchoun, encore marqué par la terreur de la guerre civile, s'accroche à cette mère incompréhensible qui tantôt le protège et tantôt le rejette. Comment expliquer cette passion entourée de violence ? Les faits sont là mais leur sens ne cesse de se dérober : face à l'enquête d'Élisa, Xavier peut-il voir dans l'enfant qu'il fut la victime expiatoire de Clara ?


Après les Étoiles froides, ce roman orchestre, développe et module les thèmes chers à l'auteur : la manipulation, la trahison, le mensonge, mais aussi le rôle salvateur de l'art.


Publié le : jeudi 1 octobre 2009
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021006322
Nombre de pages : 378
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
S
LLO
ES
IL
-X
IL2003
 ou reproductions destinées à une ntégrale ou partielle faite par quelque es ayants cause, est illicite et constitue s du Code de la propriété intellectuelle.
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Extrait de la publication
nt, je dois surmonter u éclairer, mais pour
Extrait de la publication
raphie; non, le mot e n’est pas un cache-te est chaque fois la es angles différents. t névrotique, mais de f, traité par d’autres ent original: on le rands compositeurs, tes, notamment chez l existe un lien entre telle que j’ai eu non ien fait la tension du a Sainte-Victoire, un
-bio-graphie, et deux, s. a petite enfance, je ellebio, quand la vie it tout, sauf une vie? itudes et d’énigmes,
Extrait de la publication
N G
’apparut comme un
aphie. Lecture et écri-té, celle qui fait que autres. Ni moi ni vie tured’abord, parti à uelle posséderait une ire, celle des contes,
e cette évasion dans  critiques, et non des érité, ce qui est à tout contres avec le public, i semble chaque fois i, six mois plus tard, es témoignages enro-
les Rois mages (Père rtèrent les contes des ie de fascicules à l’as-on lit, le soir, et j’en t des prodiges? Par le lent et les lampes qui s doute. Mais surtout nuit après nuit, parle, tion. Or je ne manque diteurs sur ce point: on de cinq ans ait été ie devant son maître é cette fascination si nne si proche, frater-iroir où je me voyais
Extrait de la publication
G
x portes de Madrid, étro de la rue Goya  les supportais pas. italiens et allemands ent, explosaient, et, ère criait et sanglo- pu m’orienter si la sont ceux qui sont i veulent sa mort. ations rassurantes. ins de ses amis que nistes contre anar-tes divisés, phalan-cerveau de cinq ans ur: tout le monde s-je pu me cacher aque nuit, avant de pelait la consigne: ilence, si les canons ’ils sont entrés dans rs vers l’ambassade e sur une liste.» Ce it cent fois; sur tous su un petit drapeau , je me glissais dans is la rumeur de la ents, je neles sup-je l’auraissupporté non la paix, mais la staitaucune réalité
 m’apparut, fragile, per à une situation
Extrait de la publication
pposait à la mort, ouvrais une autre e réalité harmo-
erbement Pascal ssé, ce fut, pour et la littérature. le pauvre Quijano gouvernante, aux curé), ce mouve-e gentilhomme le s, Don Quichotte, our la littérature, nie de l’aveu.
s l’écriture, c’est est tourner le dos tituer une autre,
desConfessions) t; du moins croit-Pour ma part, si n universitaire a vite compris que qui était advenu, . J’en étais donc ivre une enquête,
non pour trouver re une. Angelina,
re Roland-Barthes et
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.