Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 15,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Le Premier Venu

de editions-denoel

Le Populisme climatique

de editions-denoel

La Politique par le sport

de editions-denoel

suivant
Mère paraîte
Casey B. Doan
Mère paraîte
roman
Traduit de l’anglais (Afrique du Sud) par Perrine Chambon et Arnaud Baignot
Tître orîgîna : When the Bough Breaks Édîteur orîgîna : Kwea Books © Casey B. Doan, 2014
Et pour la traduction française : © Édîtîons Denoë, 2015
Photo : © Satu Knape/Getty ïmages Graphîsme : Stanîsas Zygart
Pour toi, maman.Croire peut faire des miracles…
A M B E R
Je suîs trop jeune pour mourîr, maîs je vaîs mourîr magré tout. Et bîentôt. Je n’auraîs jamaîs pensé que c’étaît une chance de vîeîîr. Avant, je croyaîs en des choses comme ’amour. Les hîstoîres d’amour… Je ne saîs pus très bîen quand ma croyance en ces îdées s’est évanouîe, quand a dernîère ueur d’espoîr s’est dîs-sîpée… ou éteînte. Tout ce que je saîs c’est qu’ee a dîsparu et que je me sens vîeîe maîntenant même sî je ne e suîs pas. Trop vîeîe pour croîre encore aux hîstoîres quî se termînent bîen. ï ne s’agît pas îcî de conesser unîquement mes erreurs maîs de parer du chemînement d’une vîe. De ma vîe. Quî est sur e poînt de s’achever, prématurément. J’aî quarante et un ans et je seraî morte dans moîns de sîx moîs. Et ce sera dououreux. Maîs pas pus dououreux que es deux dernîères années que j’aî endurées. Une de mes erreurs a sans doute été de me marîer avec mon premîer amour. C’étaît e troîsîème homme que je rencontraîs et mon meîeur amî. Wade. J’aî aîmé son prénom à a seconde où je ’aî prononcé et aussî a acîîté avec aquee î est sortî de ma bouche. ï étaît étudîant en quatrîème année de chîrur-gîe dentaîre ; j’étaîs en deuxîème année de journaîsme. ï étaît
9
B.C.B.G., très amérîcaîn ; moî, j’étaîs étrangère et pas comme es autres. Nous nous sommes retrouvés par hasard à travaîer côte à côte sur nos cours à a bîbîothèque, trouvant du récon-ort dans ’étude avant de trouver du réconort dans e corps de ’autre, et nous avons bîentôt été înséparabes comme seus peuvent ’être es tout jeunes enants ou es grands égostes. ïronîquement, j’étaîs en quête de vérîté. « Une îdéaîste avec un réaîste », dîsaît souvent Wade à cette époque. Ce quî avaît e don de me mettre en coère et me donnaît e sentîment d’être traîtée avec condescendance ; mes protestatîons ne aîsaîent que ’amuser encore davantage. Bîen qu’ayant seuement troîs ans de pus que moî, î ne prenaît pas au sérîeux mes récrîmînatîons et mes désîrs, comme s’î avaît une pus grande expérîence de a vîe. Même quand î a essayé de se décoîncer et a ormé un groupe avec deux autres étudîants en médecîne, Rouettes et Frîssons, c’est uî quî organîsaît es concerts, régaît es conlîts et dîssuadaît ses camarades de trop boîre. Le groupe n’a pas marché maîs Wade Whîttîngton-Jones ut reçu sans surprîse avec mentîon. Ce ne ut pas non pus une surprîse quand î s’est prîs es pîeds dans sa drôe de toge noîre et est tombé dans es marches de ’escaîer à ’entrée de ’unîversîté, pour atterrîr ourdement sur un genou devant moî. Les marches d’un escaîer m’ont toujours aît penser aux touches d’un pîano… Chaque note montant ou descendant seon a dîrectîon. Wade montaît à ma rencontre tandîs que je descendaîs :sol,la,mi… moî. La bote entre ses maîns renermaît tous ses espoîrs, et quî étaîs-je pour es uî reuser ? J’aî évîdemment dît ouî, même s’î me restaît encore un an avant de pouvoîr obtenîr mon dîpôme et que je ne savaîs pas sî je pourraîs vîvre aux États-Unîs une oîs mes études termînées. J’avaîs besoîn de uî et de son soîde pragmatîsme. Arrogante et împétueuse, j’îmagînaîs que j’aaîs pouvoîr gérer es obîgatîons
10