Miami Blues

De
Publié par

Frederick J. Frenger Jr., joyeux psychopathe en provenance de Californie, débarque à l'aéroport de Miami, les poches bourrées de cartes de crédit volées. Importuné par un Hare Krishna, Freddy lui retourne brutalement un doigt, le cassant net. Quelques heures plus tard, le corps du Krishna, mort, est retrouvé dans le salon des VIP... Freddy Frenger vient de commencer sa randonnée dans Miami, une ville où l'on passe aisément des hôtels luxueux aux taudis habités essentiellement par des Cubains en rupture de Castro. Menteur, caméléon, violent, Freddy ira jusqu'a voler l'insigne et l'arme du sergent Hoke Moseley de la police criminelle. Moseley a des problèmes avec son poids, ses fausses dents, le sexe... Et les psychopathes. Freddy est un adversaire à sa mesure. « Miami Blues est un très grand roman noir, un de ceux qui prouvent que le genre a toujours été extrêmement vivace aux Etats-Unis et que, sous la plume d'un écrivain talentueux, il peut sans cesse offrir de multiples variations. » (Alexandre Lous, Le Magazine Littéraire)
Publié le : mercredi 2 juillet 2014
Lecture(s) : 20
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782743628574
Nombre de pages : 301
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Frederick J. Frenger Jr., joyeux psychopathe en prove nance de Californie, débarque à laéroport de Miami, les poches bourrées de cartes de crédit volées. Importuné par un Hare Krishna, Freddy lui retourne brutalement un doigt, le cassant net. Quelques heures plus tard, le corps du Krishna, mort, est retrouvé dans le salon des VIP... Freddy Frenger vient de commencer sa randonnée dans Miami, une ville où lon passe aisément des hôtels luxueux aux taudis habités essentiellement par des Cubains en rup ture de Castro. Menteur, caméléon, violent, Freddy ira jusquà voler linsigne et larme du sergent Hoke Moseley de la police criminelle. Moseley a des problèmes avec son poids, ses fausses dents, le sexe... Et les psychopathes. Freddy est un adversaire à sa mesure.
«Miami Bluesest un très grand roman noir, un de ceux qui prouvent que le genre a toujours été extrêmement vivace aux ÉtatsUnis et que, sous la plume dun écrivain talen tueux, il peut sans cesse offrir de multiples variations. » (Alexandre Lous,Le Magazine Littéraire)
Du même auteur chez le même éditeur
Une fille facile Hérésie Miami Blues Une seconde chance pour les morts Dérapages Combats de coqs Ainsi va la mort LÎle flottante infestée de requins Les Grands Prêtres de Californie La Messe noire du frère Springer La Différence La Machine du pavillon 11 Je cherchais une rue
Charles Willeford
Miami Blues
Traduit de langlais (ÉtatsUnis) par Danièle et Pierre Bondil
Collection dirigée par François Guérif
Rivages/noir
Retrouvez lensemble des parutions des Éditions Payot & Rivages sur
payotrivages.fr
Titre original :Miami Blues
© 1984, Charles Willeford © 1989, Éditions Rivages pour la traduction française © 1991, Éditions Payot & Rivages pour lédition de poche © 2007, Éditions Payot & Rivages pour la présente édition 106, boulevard SaintGermain  75006 Paris  ISBN : 978-2-7436-2858-1
Pour Betsy
Les noms, les personnages et les événements contenus dans ce livre appartiennent entièrement au domaine de la fiction. Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou des lieux réels serait pure coïncidence.
Haïku
Laube strie la cellule Cinq doigts qui touchent mon cur dur Me font mal, je hurle. F. J. FRENGER, Jr.
1
Frederick J. Frenger, Jr., joyeux psychopathe en pro venance de Californie, demanda à lhôtesse de lair qui officiait en première classe un autre verre de champagne et de quoi écrire. Elle lui apporta une demibouteille bien froide, la déboucha et la lui laissa, puis revint quelques instants plus tard avec du papier à lettres à entête de la Pan Am et un stylo à bille blanc. Pendant lheure qui suivit, tout en buvant du champagne, Freddy sentraîna à reproduire les signatures de Claude L. Bytell, Ramon Mendez, et Herman T. Gotlieb. Les signatures figurant sur sa collection de cartes de crédit, permis de conduire et autres cartes didentité étaient difficiles à imiter, mais, au terme dune heure et dune bouteille de champagne, lorsquil fut temps de déjeuner (martini, petit steak, pommes de terre au four, salade, gâteau au chocolat et deux verres de vin rouge), Freddy décida quil était suffisamment fidèle aux originaux pour pouvoir sen servir. Le meilleur moyen dimiter une signature, il ne lignorait pas, consistait à la retourner et à la dessiner au lieu dessayer dimiter lécriture. Cétait un moyen de réussir infaillible à condition davoir le temps et lisolement nécessaires au moment détablir un faux document ou un faux chèque. Mais pour se servir de
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Voyage d'Octavio

de editions-rivages

45 tours

de editions-rivages

Mary

de editions-rivages

suivant