Montmartre, Mont des Martyrs

De
Publié par

Maurice Laice, l'enquêteur daltonien au cœur tendre qui promenait ses pensées noires dans Éros et Thalasso, Le chant du bouc (Grand Prix du roman noir français de Cognac 2001) et More is less effectue un spectaculaire retour…. en arrière!
Le 10 mai 1981, soir de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, alors que la fête bat son plein, une famille est massacrée à Paris.
Trois ans plus tard, alors que d'exceptionnelles manifestations déferlent dans les rues des grandes villes de France, Maurice Laice, jeune recrue de police dans son Montmartre natal, fouille les poubelles de la Butte et nous donne à voir, outre les joies et tourments de son premier amour, les bouleversements qui agitent 1984, année charnière que crise économique et désillusions transforment en singulier miroir de notre époque.
Des squats d'artistes montmartrois aux manoirs bourgeois du Mâconnais, des boîtes de travestis de Pigalle aux galeries d'art blotties à l'ombre du chantier du futur Opéra Bastille, Maurice découvre que 24 ans n'est pas forcément le plus bel âge de la vie.
Publié le : vendredi 18 septembre 2009
Lecture(s) : 49
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072022746
Nombre de pages : 241
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C O L L E C T I O N S É R I E N O I R E Créée par Marcel Duhamel
C H A N T A L P E L L E T I E R
Montmartre, Mont des Martyrs
G A L L I M A R D
© Éditions Gallimard, 2008.
À Parvathi et à Isao
Le futur est derrière nous car on ne le voit pas venir. Le gentil garçon
Soit je tue le monde, soit le monde me tue. Accattone pier paolo pasolini
10 mai 1981
La fille souriait, insupportable sourire mou.Qu’elle dégage, vite !Benji avait envie de la cogner, que ça gicle de sa peau intacte, de son anatomie modèle, sans histoires. Le glacé laisse de glace, comment se branler sur un marbre de MichelAnge ? Il enfila son slip, debout, l’air con du type qui enfile son slip, une jambe puis l’autre. La pluie tapotait le toit, des coups de klaxon montaient de la rue, c’était parti pour la fiesta ! Tripes anesthésiées, tête dans un frigo, Benji se foutait de l’élection de Mit terrand, toute cette foire, il se gratta le coude, arrachant des croûtes sèches avec ses ongles, son index pressa le bouton de la chaîne, la musique se mit à battre,Know Your Rights, les Clash lui remettaient du cœur au ventre, l’emportaient loin de cette foutue piaule. Jean aux hanches, sur les épaules son sweat avec la tron che et la tignasse de Bob Marley, il se sentit soulagé d’avoir planqué son corps poilu, sa peau grise. Une canette de Kro tiédissait entre le tabac à rouler et les miettes de chichon sur une des étagères en bordel bourrées de cassettes, il en but la dernière gorgée tiède. Œsophage et estomac semblaient en place, même s’il n’en était pas tout à fait sûr.You have the
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La cravate

de l-olivier

SAS 60 Terreur à San Salvador

de gerard-de-villiers-sas

Sans toi

de marabout

Molécules

de gallimard-jeunesse

Réparer les vivants

de gallimard-jeunesse

suivant