Panique sur les courts

De
Publié par

Un événement imprévisible bouleverse la clôture du tournoi de Roland Garros C'est la panique, une grande frayeur s'empare des joueurs et des organisateurs : des balles truffées de poison, frappées avec force, arrachent les cordages des raquettes, percutent le joueur et le contaminent. L'inspecteur Jaimal Hodent, chargé de l'enquête, y perd son latin. En Angleterre, en Australie et aux Etats-Unis, la même épouvante se propage sur les « courts » : un gourou, chimiste, assassin et manipulateur est traqué par Hodent. Des rencontres féminines l'aident dans ses enquêtes aux quatre coins du monde...
Publié le : dimanche 19 juin 2011
Lecture(s) : 242
EAN13 : 9782304014082
Nombre de pages : 159
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Panique sur les courts
3
Titre Guy-Philippe Nonat
Panique sur les courts
Polar
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01408-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304014082 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01409-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304014099 (livre numérique)
6
8
Chapitre premier : La balle qui tue
CHAPITRE PREMIER: LA BALLE QUI TUE
Et le joueur s’écroula, touché à l’abdomen par une balle percutant à une très grande vitesse le corps de ce champion classé dans le top ten. Le service était puissant à plus de 200 kilomètres à l’heure, le relanceur n’ayant pas le temps de se dégager, reçut la balle jaune sur le ventre. Ne se relevant point, il fut trans-porté à l’hôpital local. Les spectateurs, éberlués, se posaient mille questions, jamais pareil évè-nement ne s’était produit. Jamais les médecins n’avaient vu une telle blessure : qu’une balle coupe le souffle, c’était possible, admissible, mais une horreur comme celle-ci, relevait de l’incroyable. Dans le coma, le joueur ne se ré-veilla pas, il succombera à cause de cette bles-sure. Comme tous les ans, lorsque le printemps est bien installé et que nous courons vers l’été, la porte d’Auteuil, à Paris, est encombrée. Il s’y déroule durant 15 jours, l’un des plus grands tournois de tennis – Roland Garros –, qui soit programmé dans l’année avec Londres, New
9
Panique sur les courts
York, Melbourne. Les rencontres se disputent en 3 manches gagnantes sur terre battue. Les joueurs les mieux classés sont présents et doivent affronter ceux qui sont loin dans la hié-rarchie mondiale. La surface du «court», à Paris, est en terre battue, – d’un beau rouge – sur lequel, les athlè-tes vont combattre pendant ces deux semaines. Une quinzaine qui rassemble des champions, mais aussi des célébrités désirant se montrer, comme on exhibe des singes, des artistes soi-gnant leur image, des minettes en jupette au ras des fesses recherchant hommes d’affaires, qui sont là pour faire des affaires. Toute cette faune déambule et se croise, se toise aussi, les unes provocantes, les autres, avec leurs $ achètent l’inutile ainsi qu’une nuit ou deux avec une fille. Les anciens joueurs, présents et nostalgiques de leur glorieux passé ; ils ont vieilli et ne partici-pant plus à rien, se sentent inutiles, ils sont finis pour le tennis, ils vivent de souvenirs. Certains se sont reconvertis comme entraîneurs ou chan-teurs à l’instar de ce Français qui remporta le tournoi avec difficulté en 1983. Les tirages au sort ont été effectués et le ta-bleau est maintenant complet. Quelques joueurs l’intègreront après les matchs de qualifications. Ils arrivent de partout, de tous les endroits de la planète car les gains sont importants et, dans certains pays, l’argent n’est pas roi, quelques $ sont les bienvenus.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.