Putain de loto!

De
Publié par

Jenny sentit une grosse main se poser rapidement et énergiquement sur sa bouche. Elle se sentit soudain soulevée de terre par un bras puissant qui entoura fermement sa taille et en quelques secondes, elle se retrouva allongée sur quelque chose de mou à l'intérieur de la camionnette blanche, les yeux écarquillés et impuissante. Le corps de l'homme, qui l'avait attrapée et jetée au fond de l'utilitaire, pesait très lourd sur elle, il lui coupait la respiration. La jeune fille sitôt remise de sa surprise, tenta vainement de crier de toutes ses forces, pour appeler à l'aide les éventuels passants. Mais la grosse main qui appuyait sur sa bouche empêchait toute parole d'en sortir. Dominique Veyrard met son roman sous le signe du rêve partagé par tous, gagner au loto en créant un appel fort au lecteur. Nous sommes déjà tous liés à cette "communauté" car nous en avons tous rêver. Son récit, construit autour d'un milieu social et géographique cohérent, donne des accents de vérité auquel on ne peut que souscrire, permettant ainsi de rentrer de plain-pied dans l'histoire. L'intrigue progresse sans temps mort et ne manque de gagner en puissance par les surprises qu'elle distille, donnant des images de lieux et de personnes saisissantes, répondant aussi à une loi du genre.
Publié le : jeudi 26 décembre 2013
Lecture(s) : 16
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342017496
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342017496
Nombre de pages : 166
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Dominique Veyrard
PUTAIN DE LOTO !
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0119223.000.R.P.2013.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2014
Chapitre 1 Voilà déjà, quelques semaines que Guylaine et Thierry, un couple tout à fait ordinaire, dans la quarantaine et parent dune adolescente, avaient eu cette chance inespérée que tous les Français aimeraient avoir un jour, cest-à-dire gagner une très grosse somme dargent au loto de la Française des jeux. Sept millions deuros, voilà ce quils avaient reçu de la part de cette société, il y a maintenant dix-neuf jours de cela. Passée leuphorie du premier jour, il avait bien fallu se rendre à lévidence, ils étaient énormément riches ! Le premier problème quils allaient rencontrer allait être de savoir comment dépenser tout cet argent, cruel dilemme ! Dès la remise du chèque, Guylaine avait rapidement quitté son emploi, non sans avoir mis avec un certain plaisir, une énorme claque dans la figure du directeur de son entreprise, directeur quelle ne supportait plus depuis bien longtemps déjà. Elle sétait accordée une sorte de solde de tout compte en définitive et surtout, elle sétait fait beaucoup de bien, un im-mense plaisir. Ce plaisir avait eu lair dêtre partagé par la secrétaire du diri-geant, puisque Guylaine lavait vue du coin de lil se retourner pour pouffer de rire. Cette ouvrière travaillant en équipe dans une usine de plas-turgie, pleine de courage et grande gueule ne comprenait pas que des gens, aussi incompétents que cet homme, puissent diri-ger ainsi une entreprise. Il avait perdu plusieurs marchés ses
7
PUTAIN DE LOTO !
derniers mois, ce qui avait conduit la société à licencier quel-ques-unes de ses camarades. Ce miracle des jeux fut pour elle comme une renaissance et elle ne se fit pas prier pour vider son vestiaire et quitter lendroit dans lequel elle avait passé un peu plus dune vingtaine dannées. Après mûre réflexion, elle avait seulement promis à quelques rares collègues de les revoir un jour autour dune bonne table. Aucune dentre elles navait été mise au courant de ce qui avait provoqué chez elle cette soudaine crise de folie, tous crurent à une sévère dépression, les femmes qui travaillent en équipes décalées et qui doivent en plus gérer une famille sont coutumiè-res du fait. Thierry, son mari, lui, mit un peu plus de temps à réaliser que sa vie allait devoir prendre un tout nouveau tournant. Il ne quitta pas son emploi de carrossier poids lourds tout de suite, mais garda quand même secrète cette fabuleuse et inespérée rentrée dargent. Ses collègues le trouvèrent bien un peu pensif à certains moments de la journée, mais il se garda bien de changer au maximum ses habitudes et de surtout répondre à leurs ques-tions quils ne manquèrent pas de poser. En homme avisé, il avait préféré prendre quelques rendez-vous discrets avec des banquiers afin détudier plusieurs place-ments. Il devait faire en sorte que leur argent soit placé au mieux de leurs intérêts, comme disent si bien ses messieurs en costumes, cravates. Il avait été élevé dans une famille où chaque sou comptait, il fallait faire vivre toute la famille. Cest-à-dire ses deux frères, sa sur et lui-même avec le petit salaire de leur père, employé communal dans le village dans lequel ils résidaient à lépoque, leur maman ne travaillant pas.
8
PUTAIN DE LOTO !
Ce couple de nouveaux riches navait quand même pas résis-té et avait fait une petite entorse à ses bonnes résolutions, en commandant le dernier SUV de chez Audi, ils lavaient choisi de couleur noire, avec les vitres teintées. Dans la foulée avaient suivi quelques autres petites dépenses, comme un immense écran plat et un ordinateur, les leurs dataient déjà de quelques années et donnaient quelques signes de faiblesse. Leurs premières folies sarrêtèrent là, il fallait rester raison-nable et ne pas se laisser gagner par la fièvre de largent. Certains gros gagnants de la Française des jeux sy étaient brûlé les ailes et avaient tout perdu en quelques mois, soit mal conseillés, soit avides de dépenses injustifiées. Tous les deux nétaient pas nés avec une cuillère en argent dans la bouche, comme on eût lhabitude de dire à propos des gens aisés. Ils avaient dû faire beaucoup de sacrifices afin de pouvoir payer le crédit immobilier de leur maison et donner ainsi une existence la plus heureuse possible à leur fille Jenny. Ses deux travailleurs acharnés ne devaient rien à personne et comptaient bien profi-ter seuls de cette aubaine qui était entre leurs mains depuis quelques jours. Leur maison dans leur petit village de Picardie dà peine trois cents habitants étant payée depuis bien longtemps et cela leur avait déjà bien facilité lexistence. Ils ne leur restaient mainte-nant plus quà se faire plaisir et surtout beaucoup gâter leur adorable fille unique de seize ans, Jenny. Ils lavaient déjà fait, en lui offrant un magnifique scooter Peugeot rouge et noir quelle exhibait avec fierté depuis trois jours au Lycée, lécole quelle fréquentait en classe de terminale. La jeune fille était restée de longues minutes bouche bée devant lengin qui venait dêtre livré devant leur pavillon par le conces-sionnaire. Leur bébé, comme ils aimaient à le dire, était une très belle jeune fille, pas vraiment grande, mais très fine, avec des cheveux blonds et de magnifiques yeux bleus. Elle avait beaucoup de
9
PUTAIN DE LOTO !
succès auprès des garçons, faisant au passage quelques jalouses parmi les filles de son entourage. Heureusement, elle restait des plus sérieuse pour le plus grand bonheur de ses parents. Les premiers soirs, qui suivirent cette fabuleuse rentrée dargent, ils eurent beaucoup de mal à trouver le sommeil après sêtre mis au lit. Parfois, Jenny venait les rejoindre dans leur chambre et tous trois faisaient de grands projets pour lavenir, comme de beaux voyages à lautre bout du monde. Toutes ses discussions, avec lhumeur joviale de Guylaine, devenaient de plus en plus farfelues et tout cela finissait en grands éclats de rire comme souvent dans cette famille ; les soirées pouvaient durer ainsi plusieurs heures. Le plus difficile pour ses nouveaux gagnants, dans leur futur changement de vie, fut de faire un choix dans la liste des per-sonnes à qui ils pourraient confier leur secret, secret qui nétait pas si banal que cela après tout. Gagner une grosse somme dargent au loto peut, soit vous détruire une famille, soit vous faire perdre beaucoup de vos amis, dans ce cas, la jalousie y était pour beaucoup. Cest pour cette raison que ce choix draconien fut très restreint dans un premier temps, malgré lenvie furieuse quils avaient de le faire savoir au plus grand nombre. Mais voilà, aujourdhui, en cette fin daprès-midi, Guylaine na pas envie de rire, elle est très inquiète et surtout très angois-sée ! Sa fille chérie, Jenny devrait être de retours à la maison de-puis une bonne heure déjà, ses cours étant terminés depuis un petit moment. Le stress commençant à monter en elle, cette maman poule avait, dans un premier temps tourné en rond dans le salon, sasseyant dans le grand et confortable canapé de cuir marron, se relevant, se rasseyant, sans pour autant arriver à se calmer.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant