Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 12,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

Un moment d'oubli

de le-seuil

Fantômes et samouraïs

de editions-philippe-picquier

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

7

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant
D U M Ê M E A U T E U R
L A T E N TAT I O N D E L A F R A N C E , L A T E N TAT I O N D U J A P O N R E G A R D S C RO I S É S (dir.), Picquier, 2003. C É L I N E E T L A C H A N S O N : D E Q U E L Q U E S O R E I L L E S Q U E L A P O É T I Q U E D E C É L I N E P R Ê T E A U X F O R M E S C H A N T É E S , essai, Du Lérot, 2004. K I Z U  L A L É Z A R D E  , roman, Arléa, 2004. T O K Y O , P E T I T S P O RT R A I T S D E L’ A U B E , roman, Gallimard, 2004 (Prix litté-raire de l’Asie 2005). L E G O Û T D E T O K Y O , antologie, Mercure de France, 2008. M A U R I C E P I N G U E T, L E T E X T E J A P O N , I N T R O U VA B L E S E T I N É D I T S (éd.), Seuil, 2009. J A P O N : L A B A R R I È R E D E S R E N C O N T R E S , Cécile Defaut, 2009.
L’Infini Collection dirigée par Pilippe Sollers
M I C H A Ë L F E R R I E R
S Y M PAT H I E P O U R L E FA N TÔ M E r o m a n
G A L L I M A R D
© Éditions Gallimard, 2010.
Pour Éliane
he past is never dead. It’s not even past.
WI LLI AM FAULKNER, Requiem for a Nun
Dans les bibliothèques, un « fantôme » est une fiche, une planchette mise à la place d’un ouvrage ou d’un document pour signaler qu’il a été emprunté ou classé ailleurs. Il ne men-tionne pas toujours le nom de l’emprunteur.
Mais, par coïncidence, « fantôme » est aussi un terme de technique musicale : quand on frappe une touche de piano, un harmonique de la note émise peut correspondre exactement à la fréquence selon laquelle une autre corde a été réglée. Cette corde se met alors à vibrer à son tour, par « sympathie » en quelque sorte, de façon audible. Ce phénomène est appelé : « fantôme ».
Je suis cette corde qui vibre : Sympathie pour le Fantôme.
Alors oui, là ça va, ça s’écrit comme ça doit s’écrire, sans remords ni repentir, la fusée de la prase. Il ne faut pas avoir peur d’y entrer, dans cette immense épaisseur de temps, cette énorme arcive. Maintenant, ils se demandent tous d’où ils viennent, qui ils sont et ce qu’ils font ici, ils essaient de montrer qu’ils sont français ou, au contraire, qu’ils ne sont pas français, ils se raccrocent de plus en plus à leurs lois, leurs coutumes, leurs traditions ou leurs tribulations, leurs coiffures et leurs parlures, leurs régions, leurs religions. Ils sont fiers des empires de leurs pères et des serments de leurs frères. C’est le ramdam des mémoires, le grand tumulte mémoriel : l’une contre l’autre, elles s’épaulent tout en se poussant du coude, elles se soudoient mais elles se montrent du doigt.
La vérité, c’est qu’ils sont étances à l’intérieur de la tête, oreilles murées, l’eau ne les touce pas. Leur problème, un certain embarras par rapport au temps, leur grande naïveté, croire que le temps passe, ils ne savent plus décrypter les messages des morts. Plus un être pour recueillir doucement
15