Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 4,49 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Le méli-mélomane

de harmattan

Contes humoristiques - Tome I

de nouvelles.et.contes-ys

Du même publieur

TEMPS MORT
Marie-Pierre BARDOU et Kathy DORL
© Éditions Hélène Jacob, 2016. CollectionPolar. Tous droits réservés. ISBN : 978-2-37011-436-5
ÉPISODE 1
« Quand on mettra les cons sur orbite, tas pas fini de tourner. »
Audiard Le Pacha
3
PSYCHOPROLOGUE
Jeudi 16 février 2012 à 22 h 20 (heure française) T’es là? Youhououou ? PK regarde la mire d’un bleu azur de Skype qui la nargue et se fout de sa gueule: ça fait quinze minutes qu’elle attend une réponse, en vain. Elle a testé tous les smileys à disposition et despetits bonshommes s’alignent sur l’écran dans des postures bizarres.Elle soupire. Désolée, désolée, j’avais oublié l’heure! Enfin, la voix et le visage de Saule, essoufflée. Mais qu’est-ce que tu fichais? Vingt minutes de retard, c’est plus du retard, c’est un ajournement ! On ajourne? s’exclame Saule, ravie. Parce que mon émission n’est pas finie et que Dickens a fait un cauchemar pendant sa sieste, il est avec moi. Mon minusculeange d’amour, viens dire bonjour à la dame ! Sa sieste ? Mais il estah oui, c’est vrai, 16h 20 à Miami! J’avais oublié que…Mais PK pérore dans le vide. Une petite tête hirsute apparaît soudain dans le coin de l’écran.Bavour…Son oreiller lui a explosé dans la tronche ? Parce que t’es pimpante, toi, au saut du lit ? Fais gaffe, il est en train de baver sur ton cla…Va chercher Donnall, qu’on fasse les présentations! Saule, on n’a pas le temps…Le petit Dickens commence à gesticuler sur place. Ve voir Donald ! Non, Dickens, on a des choses importantes à discuter avec ta maman, temporise PK. DONALD ! hurle la terreur en couche-culotte. De l’autre côté de l’Atlantique, PK fait un bond sur sa chaise.OK, je vais le chercher.
* * *
4
Voilà, Donnall, je te présente Saule, mon amie américaine, et son fils Dickens. Une grosse tête d’ado boutonneux à l’air niais colle son nez sur l’écran.Dickens, effrayé, recule d’un pas, puis deux avant de chuter sur ses fesses, heureusement protégées par sa couche. Il se met à hurler : PAS DONALD ! LUI PAS BEAU ! MOI VEUX DONALD ! PK soupire. On ajourne ? tente Saule entre deux hurlements. On n’ajourne rien du tout, Saule! Bâillonne ton gosse, enferme-le, mais surtout FAIS-LE TAIRE! Mes oreilles n’en peuvent plus! OK, OK ! Je vais le confier à la nounou qui fait le ménage, je reviens. Re-soupir de PK. Saule réapparaît rapidement à l’écran.Pfff, tu te rends compte quandmême qu’on ne s’est pas parlé –de vive voix, j’entendsdepuis presque quinze ans? Et tu commences par m’engueuler? Un silence bienvenu. Du côté de chez PK, un couinement. C’était quoi, ça? Tommy, le chien. Il a encore coincé sa queue dans la chaise. Un chien ne peut pas se coincer la queue dans une chaise, ou alors il a vraiment une très longue queue, ce n’est donc pas un chien, mais un Marsupilami. Lui, il peut et ce n’est pas un Marsupilami…Bon, tu as raison : on ne va pas se prendre la tête pour nos retrouvailles ! Tu regardais quoi, à la télé, je veux dire avant la tempête Dickens ? Une émission de cuisine géniale ! Ils font des trucs incroyables, tu devraisAh non, c’est vrai que tu n’as pas la télé.Tu sais qu’en Somalie, les émissions culinaires sont diffusées sur la chaîne histoire ? La chaîne histoire ? Connais pas ! Ça m’étonne…Mais ici, en Floride, ça cartonne grave ! Toutes les ménagères de moins et de plus de 50 ans veulent épater leurs invités avec des meringues à la framboise et des gâteaux en forme d’hélicoptère! Les métrosexuels aussi. Vraiment? Tu es une mine d’informations culturelles, ma Saule! Voui. C’est quoi, ce bruit? Je me roule un joint. À défaut de respirer, tu pourras admirer la fumée ! Et tu crois que j’y verrai des éléphants roses? Je sais pasMoi, j’en vois en tout cas! Ils sont pas roses et ce ne sont pas des éléphants,
5
mais bon, on ne va pas chipoter ! Désormais entourée d’un épais nuage d’un gris-blanc laiteux, PK reprend : N’oublions pas les codes! C’est pour ça qu’on avait rendez? À-vous, tu te souviens 22 heures, heure française ? Rhoo, t’es pénible! OK, allons-y pour les codes ! Tu ouvres bien tes écoutilles ? Et je note ! « Clémentine peut se curer les dents »Les cure-dents abîment la gencive ! Pfff, ça veut juste dire qu’on a piraté ma boîte mail! Je préfère anticiper, on ne sait jamaisBon, le suivant : « Il faut avoir des pipes pour trier les lentilles »Aaaaattends, tu vas trop vite! Tu vois que tu t’intéresses à la cuisine, toi aussi! ce qui signifie : cest OK, jai un accès sécurisé. Je te les ai tous mis dans le dossier, Saule, tu pousses un peu quand même ! Ah,mais je me souviens d’un truc, ça parlait de gnôle, non? « Demain, la mélasse deviendra du cognac »: silence radio jusqu’à nouvel ordre. Un genre de gnôle, oui ! Et : « Le canapéa été recouvert de velours marron ! triomphe Saule.  se trouve au milieu du salon » : je me connecte demain à 10 heures. Bon, je n’étais pas loin, là! Sur l’écran, le visage de Saule se tourne sensiblement vers la télé, derrière elle. C’est dingue ce qu’ils arrivent à faire avec dessalsifis, quand même ! « Athalie est restée en extase ! » Quoi ? Qui est en extase ? Ce sont que des salsifis ! « Athalie est restée en extase » : je ne suis pas seule de toute la journée, nenvoie rien. Ah? Je dois t’envoyer quelque chose? Saule ! Ce sont des CODES ! Ah merde, il y en a encore ? Des codes, je veux dire, parce que les salsifisje ne sais pas en quoi ils ont été transmutésMaintenant, passons au dossier partagé sur le Net. Tu cliques ici, tu vois ? Non, je ne vois rien, répond Saule, la tête dévissée vers l’écran de sa télé.Hé ho ! Saule ! Youhou! C’est par ici que ça se passe! Oups, pardon ! Bon, révisons. Si je t’annonce que le canapé est au milieu du salon, tu me réponds quoi?
6
Que c’est de très mauvais goût! NON, SAULE! s’écrie PK.En mode surchauffe, telle une cocotte-minute, elle actionne sa soupape de sécurité, respire profondément avant de reprendre : Non, cela veut dire que je me con-necte de-main à 10 heu-res. OK, on se voit demain alors ? NON, ON NE SE VOIT PAS DEMAIN ! Ben faut savoir ce que tu veux, aussi…Saule…
7
1.
From : Saule.Pleureur@taspaslelook.com To : pk@gmal.com Subject: Ch’tite question…Monday, June 11, 2012 2:29 PM Youhou ma petite PK, J’espère que tout va bien dans la Creuse. Halala, habiteren pleine nature, c’est lefantasme de beaucoup de citadins. Courir après le temps tous les jours, être coincé dans les bouchons, dans la peur, subir la pollution. Beaucoup d’entre nous rêvent de vivre uneexistence plus calme, plus sereine. Toi, tu as eu le cran de franchir le cap, tu as décidé de fuir la vie trépidante de nos villes modernes, de te déconnecter complètement. Quel courage ! On tourne le robinet et l’eau arrive tout de suite? Fini ! Vous voulez y voir plus clair ? Il suffit d’appuyer sur l’interrupteur. Fini! Vous avez froid ? Il suffit de mettre en route le thermostat. Fini aussi ! On a tendance à oublier combien ces problèmes sont vite réglés. Toi, mon amie, tu dois installer des panneaux solaires ou une éolienne, creuser un puits. Tu peux te chauffer au bois, mais couper du bois reste éreintant et cela prend beaucoup de temps. Tu es digne de respect, une vraie mère courage soumise aux rudes saisons, à la pluie, à la neige, le tout en sabots fourrés de paille et en t’éclairant à la lampe à huile. Et non, je ne te cire pas les pompes, je relate des faits.Napoléon a commis l’erreur d’attaquer la Russie endécembreet on a vu comment cela s’est fini ! Mais toi, tu fais attention, normal,tu es d’une intelligence hors ducommun ! Quand il fait beau, tu fais des réserves, tut’occupes deton stock de nourriture comme les écureuils ! Tu es très futée,ma PK, tu conserves ton bois pour l’hiver, tu prépares tes couvertures en laine et ta doudoune avec manches (parce que tu es perspicace) et tu es prête à affronter les longs et difficiles mois de frimas. Ainsi prémunie, tu peux faire face au froid au fond de ta hutte en sirotant ton « thé » concoctéà base d’aiguilles de pin ou d’herbes qui donnent la colique (sauf si le dosage est respecté), tout en lisant les mémoires de Jean-Luc Lahaye. Comme je t’envie,ma PK, je suis fière d’être ta meilleureamie. Parce que des supra-connasses, j’en croise régulièrement, ton amitié m’aide à les supporter.
8
Entre celle qui fait semblant de ne pas te reconnaître dans la rue, celle qui t’insulte alors qu’elle te grille la priorité, l’autre qui te fait ouvrir ta valise pour retirer l’excédent non autorisé de vingt grammes, la milliardaire qui te lance « Il faut vivre ses rêves ». Et la pire de toutes, celle qui pense que si tu n’as pas trois enfants, tu as raté ta vie. Mais je suis sûre que la majorité des supra-connasses sont en fait des mecs. Des pauvres types comme Mike. Tiens, en parlant de Mike ou de ce qu’il en reste, j’aurais une petite question. Au préalable, je te suggère quelques exercices de respiration, question de te relaxer. Ne cherche pas à comprendre, c’est juste que Saule, ta meilleureamie, ta copine de toujours, se préoccupe de ton épanouissement. Place une main au centre de lapoitrine et l’autre sur le bas de tes côtes, là où commence l’abdomen.Pense à ton ventre comme à un ballon, regarde-le si besoin, les bourrelets t’aideront à le visualiser. Inspire lentement et profondément par le nez. Laisse entrer l’air bien lentement jusqu’à ce que leballon soit pleinement gonflé. Retiens ton souffle pendant cinq secondes, pas plus! Je n’ai pas besoin d’un second cadavre sur les bras.Expiredoucement. C’est bon? Tes poumons sont vides ? Répète cet exercice trois ou quatre fois. À chaque reprise, tu te sentiras de plus en plus détendue. Une fois que tu seras complètement calme et relax, tu pourras lire la suite. Tu sais que le fait de retomber sur une ancienne amie, mon amied’enfance,m’a émue aux larmes,j’ai étéheureuse de voir à quel point je faisais nettement plus jeune que toi. (As-tu reçu la tête de Mike ?)J’ai ététellement contente de constater à quel point tu ressemblais à ta mère. (En fait, je t’ai envoyé un colis il y a maintenant plusieurs jours.) C’était comme si on ne s’était jamais quittées. (Dans ce colis, y’a sa tête, et comme tu n’es pas revenue vers moi…)Il faut qu’on rattrape le temps perdu (… en poussant des hululements comme à ton habitude). Heureusement que tu m’as dit ton nom, car sur les photos, je ne t’aurais pas reconnue, enfin ta mère, oui. Toi,non. (Alors je me suis dit que tu ne l’avais peut-être pas reçu.) J’ai réalisé que tu étais nettement moins rancunière que par le passé. (C’est super lourd, une tête.) Mais que par contre, côté égocentrisme, tu n’avais pas trop changé. (J’ai peut-être fait l’erreur de ne pas suffisamment affranchir le colis.) En réalité, je me rends compte à quel point nous évoluons dans la vie. Le caractère s’émousse, se lisse, on prend mieux les choses, on gère son stress, on encaisse les mauvaises nouvelles. On se pose, on devient sereine, on est calme, très calme et très décontractée, tu sens tes paupières lourdes,PK, très lourdes… Tu vires de ton esprit toutes les pensées négatives, tu imagines une créature bienveillante, moi par exemple, assise à côté de toi et qui veille sur ta personne, comme ton ange gardien. Je suis quelqu’un de confiance, qui va t’accompagner, tu es en sécurité, PK.
9
Maintenant que tu t’es débarrassée de tes pensées négatives voire de ta colère, tu vas répéter plusieurs fois calmement : «Saule est mon amie, c’est une femme extraordinaire, je n’ai aucune colère contre Saule. » Tu vas alors ressentir une chaleur qui se dégage de la région de ton ballon ou de tes bourrelets, comme tu veux. Une chaleur qui va t’envahir et te permettre de complètement te laisser aller et te décontracter. Maintenant, tu es tout à fait bien et détendue, tes idées s’apaisent et se calment.Voilà, il faut impérativement que tu restes dans cet état de paix et de relaxation le plus longtemps possible. Enfin le temps que je me déconnecte de Skype et que je coupe mon téléphone pour les quelques décennies à venir. Temps mort ! Mais surtout reste calme, PK, tout va bien, enfin à peu près. C’n’est pas la fin des haricots, arrête de prétendrechaque soir que le lendemain, ce sera la fin du monde, tu auras forcément raison un jour, mais pas tout de suite. Saule. (En mode Kaa duLivre de la Jungle.)
10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin