Un Corbusier

De
Publié par

C’est un portrait du plus grand architecte du XXe siècle, le prophète des temps machinistes. C’est un voyage surtout, à certains égards un voyage sentimental, l’évocation du paysage intellectuel d’un homme d’un tout autre temps. Un voyage mélancolique. Un voyage en deux moments historiques que sépare la Seconde Guerre mondiale. L’exploration commence par la face nord de ce paysage, escarpée, un ubac plutôt froid, parfois glaçant, obstiné, dur à gravir, où s’entendent les oiseaux noirs : ramage et plumage du jeune Corbu, le corbeau jurassien. Obsession de l’ordre, lointains bruits de bottes. C’est l’enfance d’un chef puis sa maturité.
Et voici qu’après une sorte de col atteint dans les années de l’Occupation, après un replat, l’aventure dévale vers les Trente Glorieuses sur un versant plus ensoleillé qui porte ses fruits, notamment dans la lumière du Midi. Et c’est la Reconstruction, la naissance du fada. La Cité radieuse de Marseille, ses querelles et ses trois avatars dans d’autres climats : quatre destins. Puis c’est la mort du vieux, Zarathoustra noyé sur la plage de Roquebrune, c’est la fin des utopies, et c’est nous autres.
Né en 1948, François Chaslin est architecte et critique. Il a collaboré au Monde, à Libération, au Nouvel Observateur, dirigé L'Architecture d'aujourd'hui et, de 1999 à 2012, produit l’émission que France Culture dédiait à l’architecture, Métropolitains.
Publié le : jeudi 12 mars 2015
Lecture(s) : 55
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021237979
Nombre de pages : 528
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
U N C O R B U S I E R
Fi c t i o n & C i e
Fr a n ç o i s C h a s l i n
U N C O R B U S I E R
Seuil e 25, bd Romain-Rolland, Paris XIV
c o l l e c t i o n « Fiction & Cie » fondée par Denis Roche dirigée par Bernard Comment
Pour toutes les citations de Le Corbusier, ainsi que l’image pages - : © FLC/ADAGP, Paris, 4.
 78---76-
© Éditions du Seuil, mars 
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L - et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com www.fictionetcie.com
En souvenir de mon père, l’ingénieur Paul Chaslin.
Aux amis, informateurs, témoins, aux auteurs de livres antérieurs, à la Fondation Le Corbusier, à Olivier Rolin le Capitaine et mon éditeur, merci.
Avertissement
Les citations sont nombreuses, exactes, vérifiées. Pour des raisons stylistiques, et contrairement à l’usage universitaire, je les ai parfois condensées sans indiquer les coupes. J’ai unifié leur orthographe, l’emploi des majuscules, des guillemets et de l’italique, ainsi que la ponctuation. À chaque fois que ce m’était possible, j’ai précisé leur origine dans le corps du texte mais je n’ai pas utilisé de notes. J’ai parlé de Le Corbusier lorsqu’il s’agissait du personnage historique et du Corbusier dans les cas de plus grande familiarité. J’ai conservé des capitales au nom de Le Corbusier ou à Corbu lorsqu’il s’agissait de l’individu et systématiquement écrit ce nom en minuscules lorsqu’il était substantifié et qu’il s’agissait de l’une de ses quatre Cités radieuses : le corbusier ou le corbu.
*
Si la tradition a bien voulu retenir les mots serlienne ou mansarde, jamais aucun nom d’architecte n’a été à ce point décliné. Je me suis attaché à glaner les vocables forgés sur le sien : corbusique et même anti-lecorbusique, corbuse, corbuscante, corbusier et corbusière ou lecorbusière, et pseudo-corbusière, corbuséen et corbusien, lecor-buséen ou lecorbusien, corbusiste, corbusif ou corbusive, corbusiériste, corbusiérien ou -rienne, corbusiesque ou corbusianesque, corbusante, et le péjoratif corbusard. Et toutes les variations autour des tendances de la corbusiannerie : pseudocorbuséennes, postcorbuséennes ou néocorbuséennes. Et jusqu’au corbusièresquement de William Ritter, délibérément grinçant. Comme cela pouvait suffire, je me suis abstenu d’en créer de nouveaux.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi