Une vie de Pierre Ménard

De
Publié par

Pierre Ménard n'est pas seulement le personnage d'une fiction de Jorge Luis Borges, un érudit nîmois qui aurait accompli la gageure d'écrire à l'identique, longtemps après les avoir oubliés, quelques chapitres de Don Quichotte.
Ce fut aussi un proche de Gide et de Valéry, qui exerça une influence considérable et, à plus d'un titre, souterraine sur l'œuvre de nombre de ses contemporains. Il contribua même, dans le secret de réunions nocturnes au Jardin des Plantes de Montpellier, à l'invention d'un écrivain capital du vingtième siècle.
Sur cet homme discret, presque invisible, qui fut peut-être l'auteur le plus plagié, en tout cas le plus inspirateur de son temps et qui changea, à sa façon, le cours de la littérature, nous sommes heureux de livrer enfin le dossier inédit minutieusement constitué, il y a cinquante ans, par un de ses disciples.
Publié le : vendredi 18 septembre 2009
Lecture(s) : 28
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072022586
Nombre de pages : 184
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
U N EV I ED EP I E R R EM É N A R D
MICHEL LAFON
U N E V I E D E P I E R R E M É N A R D
r o m a n
G A L L I M A R D
© Éditions Gallimard, 2008.
À la mémoire de Françoise et Pedro, lecteurs achar nés.
Il ne voulait pas composer un autreQui chotte, mais ce qui est facile le Qui chotte. Inutile dajouter quil nenvisagea jamais une transcription mécanique de loriginal ; il ne se proposait pas de le copier. Son admirable ambition était de produire quelques pages qui coïncideraient  mot à mot et ligne à ligne  avec celles de Miguel de Cervantès.
J O R G E L U I S B O R G E S , « Pierre Ménard, auteur duQuichotte»,Fictions.
A V A N T  P R O P O S
Jorge Luis Borges a tué Pierre Ménard en même temps quil lui a donné le jour : voilà, peu ou prou, ce que chante la légende. On ne connaît en effet de Ménard que ce quen a écrit Borges, en mai 1939, dans la revue argentineSur, sous le titre « Pierre Ménard, auteur du 1 Quichotte». En douze pages, de lenterrement du Nîmois au catalogue détaillé de ses publications puis à sa foudroyante réécriture de Cervantès, tout est dit, pour léternité
La nécrologie sincère et émue, lhommage vibrant à lami disparu naguère, tout cela, on le sait,na pasfait longtemps illusion. Quelquesuns des premiers lecteurs ont sans doute cru à la réalité de ce Pierre Menard, ou Ménard. Mais très vite, après cette brève période de flot tement, de relative crédulité, le texte a été lu comme un jeu plutôt raffiné du génie de Buenos Aires, feignant de croire à lexistence dune créature de sa fantaisie, affec tant de pleurer un être cher et admiré pour incar ner avec
1. Dans loriginal, « Pierre Menard, autor delQuijote» (Note de léditeur).
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant