Vita Nova Jazz

De
Publié par

Vingt ans après sa création, le saxophoniste Jim Erris est invité à ressusciter le Vita Nova Jazz Ensemble, avec lequel il a joué durant une décennie sur les scènes du monde entier, et qu'il a dû dissoudre après sa condamnation pour violences conjugales.
La perspective de ce concert anniversaire ramène Jim aux heures les plus troubles de son existence, et l'engage à composer au fil des jours une longue lettre-confession adressée à sa victime : «Besoin irrépressible de mettre en mots ce morceau de musique en up tempo auquel s'est mise à ressembler mon existence – musique trouée de vide. Et, quelle qu'en soit la raison, il m'est impossible d'écrire le moindre mot qui ne te soit adressé.»
Comme un solo, qui détricoterait une histoire d'amour et qui raconterait l'histoire de la musique. Sound and fury and night and silence. L'amour de la musique, la musique de l'amour. La sérénade, puis l'hymne, puis la tragédie, puis le chaos, puis le désert, la disparition de Béatrice et l'écriture de Vita Nova.
Après Le testament de Vénus (2006) et Surfaces sensibles (2007) publiés aux Éditions Gallimard, Vita Nova Jazz conclut le triptyque romanesque «Artisans cosmiques», tissé de trajectoires singulières d'artistes.
Publié le : jeudi 31 mars 2011
Lecture(s) : 36
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072424434
Nombre de pages : 236
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
DU MÊME AUTEUR
Aux Éditions Gallimard LES ARTISANS CHAOSMIQUES, « Triptyque romanesque » : LE TESTAMENT DE VÉNUS (« Blanche »), 2006. SURFACES SENSIBLES (« Blanche »), 2007. VITA NOVA JAZZ (« Blanche »), 2011.
Aux Éditions de Minuit CREDO, suivi de LE RÔDEUR, 1982. SANG ET EAU, 1986. SADE, CONCERT D’ENFERS, 1989. TAKIY A ! TOKAY A ! suivi d’ÂMES SŒURS, 1992. LA PLAIE ET LE COUTEAU, suivi de L’APOTHÉOSE SECRÈTE. TOMBEAU DE GILLES DE RAIS, 1993. DIKTAT, 1995. TOUJOURS L’ORAGE, 1997. CAIRN, 2003. LA RÉVOLTE DES ANGES, 2004. L’AUTRE, 2006. JE M’APPELLEet autres textes, 2008.
Aux Éditions Théâtrales BERLIN, TON DANSEUR EST LA MORT, 1981. LE DIT DE JÉSUSMARIEJOSEPH, 1998.
Aux Éditions Rouge Profond MINGUS, CUERNAVACA, 2003.
Aux Éditions Les Solitaires intempestifs À QUOI SERT LE THÉÂTRE ?, 2003.
v i t a n o va j a z z
ENZO CORMANN
V I TA N O VA J A Z Z
r o ma n
G A L L I M A R D
© Éditions Gallimard, 2011.
à JeanMarc Padovani(saxophones ténor, soprano),à notre « Grande Ritournelle »,
et à
Yvan Avice(saxophones alto, baryton),Claude Barthé lémy(guitare, oud),Alain Bruel(accordéon),JeanLuc Cappozzo(trompette), Daniel Casimir(trombone),Gilles Chabenat(vielle), Keyvan Chemirani(zarb),David Chevallier(guitare), Maxime Delporte(contrebasse), Xavier Desandre(percussions), Pierre Deyraud (batte rie, percussions),Erguner Kudsi (ney), Patrick Fabert (trompette),Richard Foy(saxophones baryton, alto),Jean Gobinet (trompette, bugle)Ti Boum , Pierre « » Gui gnon(batterie),Hakim Hamadouche(mandole, chant), Didier Havet(tuba, trombone),Héral Patrice (batterie, électroniques), Lahcen Hilali(percussions),Didier Ithur sarry(accordéon), JeanClaude Jouy(batterie),Stéphane Kochoyan(piano), Hélène Labarrière(contrebasse), François Laizeau (batterie), Philippe Léogé (piano), Vincent Limouzin(vibraphone, marimba), Ramon Lopez(batterie, percussions), Norbert Lucarain (batte rie, vibraphone), JeanMarie Machado(piano), Jacques Mahieux(batterie, chant),Gérard Marais(guitare),
Michel Marrebugle, tuba), (trompette, Youval Micen macher(batterie, percussions),Frédéric Monino(basse), Gérard Pansanel(guitare),Maja Pavlovska(chant),Marc Perrone(accordéon diatonique),Pierre Pollet(bat terie), JeanLouis Pommier(trombone), Frédéric Pouget(clarinettes),David PouradierDuteil(batterie),François Raulin(piano), Yves Rousseau(contrebasse), Olivier Sens (contrebasse, électroniques), Éric Séva(saxophones baryton, soprano, sopranino), Gérard Siracusa(percussions), Yves Torchinsky(contrebasse), Franck Tortiller(vibraphone, percussions), François Verly(batterie, percussions), Bruno Wilhelm(saxophones ténor, soprano)… avec qui l’auteur de ce livre a eu l’honneur et le bonheur de jouer des mots et de la voix, sur scène et en studio, depuis 1989.
Si un luth jouait tout seul, il me ferait fuir, moi qui aime extrêmement la musique.
jean de la fontaine Les Amours de Psyché et de Cupidon
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.