Wait and Sweat

De
Publié par

Alexandra est merveilleusement belle, elle mène une vie familiale épanouie dans l'attente de son mariage prochain. La vie sourit à la jeune anglaise jusqu'au jour où elle se retrouve prisonnière, seule dans une cave sinistre, sans aucune idée du motif de son rapt. Un long calvaire commence, désespoir mêlé de rage. Il lui faudra user de toute son imagination et de ses charmes pour tenter de retrouver la liberté.
Publié le : dimanche 12 septembre 2004
Lecture(s) : 233
EAN13 : 9782748146080
Nombre de pages : 94
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Wait and Sweat
Christian Agullana
Wait and Sweat
Tendre prison




POLAR











Le Manuscrit
www.manuscrit.com












© Éditions Le Manuscrit, 2004
20, rue des Petits Champs
75002 Paris
Téléphone : 01 48 07 50 00
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.com

ISBN : 2-7481-4609-3 (fichier numérique)
ISBN : 2-7481-4608-5 (livre imprimé) CHRISTIAN AGULLANA






CHAPITRE PREMIER


Quelques langues de brume flottaient encore
dans l'air doux de ce petit matin de printemps. A cette
époque-là, la campagne anglaise revêtait tous ses
charmes et respirait la douceur de vivre.
La clarté encore pâle des rayons du soleil, qui
filtraient à travers le léger brouillard, donnait au
paysage l'aspect d'une photo de David Hamilton. Cette
petite ville, calme et paisible, du sud-est de la grande île,
était le nid bien douillet d'une population sédentaire
particulièrement attachée à la qualité de leur existence.
Une paire de volets vert pâle s'ouvrit en grinçant
sur le balcon du premier étage d'une belle maison
bourgeoise. Une silhouette plaisante se découpa dans
l'encadrement que venait frapper de plein fouet la clarté
du jour. La plus belle enfant de la petit cité venait ainsi
confronter sa beauté à celle du jour. Seul Dieu, lui-
même, aurait pu trancher. De belles boucles blondes
servaient d'écrin à un visage particulièrement ravissant.
Un petit nez agréable, des joues légèrement arrondies
avec des lèvres finement dessinées, des yeux bleu ciel
aussi profonds que l'infini, tel était ce minois angélique
! A travers les tissus très fins de la légère robe de
chambre et de la chemise de nuit qui l'habillaient, on
pouvait deviner deux petits seins pointus et des hanches
9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Hôtel Alexandre

de Mon-Petit-Editeur

Sinalcol

de editions-actes-sud