2042, l'ère des clones

De
Publié par

Nous sommes en 40-50, de l'an 2000... Dans le maelström des changements, une pratique est devenue courante : le clonage Est-ce mieux que de sortir du ventre de sa mère fécondée par un homme appelé père? C'est différent. La vie ne pourra jamais plus être comme avant.

Publié le : mercredi 1 décembre 2004
Lecture(s) : 61
EAN13 : 9782296378070
Nombre de pages : 105
Prix de location à la page : 0,0063€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

2042, L'ÈRE DES CLONES

Du même auteur

Paule Vernet-Lejeune: Alger l'Algérienne, Alternance, 1964. Paule Etoumba: Un mot fracasse un avenir, poèmes, PieITe Jean Oswald, 1971. Paule Saconnet: En 1990, à Ville Overney, c'est possible, Germinal, 1974. Paule Lejeune : '(préface) Flora Tristan, Ed. Le peuple prend la parole, 1975. Paule Le jeune: Eugène Varlln, pratique militante el écrits d'un communard, Petite collection Maspero, 1977 (réédition L'Hannattan, 2002). Norbert Truquin: (Préface) Mémoires et aventures d'un prolétaire, Maspero « La mémoire du peuple », 1977. Maman Jones: (Préfa~) Autobiographie, Maspero, 1977. Paule Lejeune: La Commune au jour. le jour, Ed. Le peuple prend la parole, 1978 (rééd. L'Harmattan, 2002). Paule Lejeune: Louise Michell 'indomptable, « Des femmes », 1978 (rééd. L'Hannattan, 2002). Paule Lejeune: Gerlnina/, un roman anti-peuple, A.G. Nizet, 1978 (rééd. L'Hannattan, 2002). Louise Michel : (Préface) Matricule 2182, Ed. du Dauphin, 1981. Aisha : (préface) Décharge publique, les emmurés de l'Assistance, La DécouvertelMaspero, 1983. Paule Lejeune: Le cinéma desfemmes, Atlas-Lherminier, 1987. Paule Lejeune: Les reines de France, Vernal-Philipe Lebaud, 1989. Paule Lejeune: La déglingue, Ed. Chapitre Douze, 1993. Paule Lejeune, Ben Belkahla : L'enfrance de Mohamed, Marsa, 2000. Paule Lejeune: Vies de reines célèbres, Kizon-Philippe Lebaud, 2002. Paule Lejeune: Les favorites. des rois de France, KizonLebaud,2004. Paule Lejeune: Alger, l'Algérienne, réédition, L'Harmattan, 2004.

Paule LEJEUNE

2042, L'ÈRE DES CLONES

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

L'Harmattan Konyvesbolt 1053 Budapest Kossuth L. u. 14-16

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino IT ALlE

FRANCE

HONGRIE

(Ç)

L' Harmattan,

2004

ISBN: 2-7475-7348-6 EAN:9782747573481

A Ben Belkahla, parce que c'est lui, parce que c'est moi.

MÉLODIE MORTELLE POUR UN CLONE

Je vais mourir aujourd'hui, mais avant je l'aurai tué, celui que pourtant j'avais tant espéré, et même dans les premières années tant aimé. Il est bien loin tout ce débordement de bons sentiments. C'était en 2016. Depuis la terre s'est réchauffée plus vite que prévu par les savants à grosses lunettes; les eaux se sont emparées des rivages; et des terres ont été englouties, parfois avec leurs habitants; surtout làbas dans les pays pauvres. De plus en plus pauvres. Pas fameuse, cette année 2038. La dernière pour moi. Et pour lui, mon amour exécré. D'ailleurs, même si je n'avais pas cette haine qui me ronge les tripes, aurais-je eu envie de continuer? Rien d'intéressant à l'horizon. Du déjà vu. Une quatrième guerre; avec ses rafales bactériologiques et ses tirs de dissuasion nucléaires. Dissuasion définitive pour des millions de gens pendant la troisième guerre; avec la proportion habituelle de 95°ib dans les pays du Tiers Monde et de 5°ibchez les blancs-blancs des Etats-Unis et d'Europe. Avoir la haine en soi, et survivre dans un monde de haine permanente... A quoi bon?

Mais, avant de nous pulvériser, mon clone et moi, un peu de solennité dans les termes, on ne meurt qu'une fois après tout; avant donc de nous néantiser, j'avais besoin de laisser une trace de cette existence que le hasard m'a fait choisir. Oui, je sais bien, une trace, c'est vite effacé; mais, excusez-moi, je suis encore en vie et je pense petitement, comme un mortel. D'ailleurs, pourquoi ne pas m'accorder un dernier plaisir? Ce sera mon verre de rhum à moi ou ma cigarette du condamné. D'ordinaire, quand on est bousculé par une mort imprévue, on voit défiler en accéléré toute son existence; du moins, c'est la rumeur qui court; mais qui a vraiment pu le vérifier? Eh bien moi, je vais me le projeter mon court-métrage et en prenant le temps d'en savourer le meilleur! L'amour, d'abord. L'apothéose d'un destin, le nec plus ultra, serinaient les chansons à l'époque de ma jeunesse. C'était quand, au juste, ces temps lointains? Grosso modo au milieu du vingtième siècle, où survivaient encore des relents de rengaines sublimant la rencontre, le coup de foudre, l'extase amoureuse. Je vous dispenserai d'une évocation vocale.

Eraillée, ma voix

«

si caressante, si chaude », disaient

les femmes. Une voix qui déclenchait le désir au plus intime d'elles-mêmes. Mais j'y pense, c'est toi, Ludovic II, mon clone, qui pourrait me remplacer puisque tu es moi en 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.