42, rue Augustin Moreau

De
Publié par

42, rue Augustin Moreau se situe dans le sillage des « beaux souvenirs » chez Dostoïevski. Voilà un album souvenirs qui nous offre des tranches de vie « succulentes » et émouvantes à la fois d'une époque, celle estudiantine où souvent des amitiés fortes se forgent, alimentées par une communauté de destin précaire et incertain. Ce roman est un formidable témoignage, un bel ouvrage qui vous fera remonter le temps, ce temps insouciant que nous avons tous eu, et qui constitue une richesse que nous gardons minutieusement...
Publié le : jeudi 5 mai 2016
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782140009174
Nombre de pages : 132
Prix de location à la page : 0,0075€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

42 Ameth G
Ameth G
RUE AUGUSTIN MOREAU
42,RUEAUGUSTINMOREAUroman
AMETHGUISSÉ42,RUEAUGUSTINMOREAUroman
© L’HARMATTAN-SÉNÉGAL, 2016 10 VDN, Sicap Amitié 3, Lotissement Cité Police, DAKAR http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09239-3 EAN : 9782343092393
REMERCIEMENTS
e Notre reconnaissance à M Mbaye Jacques Diop, maire honoraire de la ville de Rufisque et ancien président du Conseil de la République pour les Affaires sociales du Sénégal qui, de par sa vision, avait contribué à la formation de toute une génération en démocratisant l’octroi des bourses municipales pour les études à l’étranger. Il aura permis à tous ces destins dese croiser. Nos remerciements infinis à son endroit. Mes remerciements à Ndianckou Mbengue Mbor Séniord’avoir insisté pour que je me mette à la rédaction de cet ouvrage. Il a été le commanditaire et c’est l’occasion pour moi de saluer ici son sens inné de « fédérateur » et sa disponibilité légendaire. Son sens du partage a motivé la rédaction de ce texte afin que le souvenir reste en chacun de nous. Mes remerciements également à Abass Ndiour, Ndappa Diaw, Anna Diop, Abdoulaye Fall, Maguette Ndoye, Ibrahima Ndoye, Fatou Bintou Ndoye…, pour leur relecture et revue du manuscrit. Ma reconnaissance éternelle à eux tous pour leur fidélité en amitié et leur affection profonde.
7
PRÉFACE
Rappeler des souvenirs d’une époque fait souvent appel à la rédaction de mémoires avec le souci de la fidélité dans la restitution des évènements qui ont jalonné une vie partagée. 42, rue Augustin Moreau ou Une vie estudiantine à Sevran-Beaudottes, voilà bien une nouvelle qui s’inspire de notre vécu d’étudiants tout en nous plongeant dans une certaine forme de lyrisme littéraire propre àl’auteur.Ameth Guissé réussit la prouesse de faire narrer une tranche de notre vie par une autre personne, une Européenne, Corinne, spectatrice et personnage du roman qui, avec sa sensibilité toute particulière, parce que différente de la nôtre, revisite une époque qui restera à jamais gravée dans nos mémoires.L’auteur, dans un style limpide et avec des mots simples, nous fait revisiter cette belle période. Il est à reconnaître ici que lui, mieux que quiconque, est le plus habilité à décrire notre vécu de par son talent d’auteur que rien dans sa formation ne prédestinait. En effet, financier à la mémoire extraordinaire, il a su nous faire revivre trente-quatre ans après, ces moments de notre vie estu-diantine qui resteront à jamais à la postérité. Merci, Ameth, nos enfants et petits-enfants te remercient déjà…
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.