6. Le miroir enchanté

De
Publié par


Passe de l'autre côté du miroir avec Jade et Louis et pars à l'aventure à travers le temps !

En voulant faire une blague à leur oncle Peter, Jade et Louis sont projetés dans l'Égypte ancienne. Pour retourner à leur époque, ils doivent retrouver la couronne du pharaon... mais ce dernier vient de mourir, assassiné. Aidés par Ptah, un garçon de leur âge, il devront déjouer le complot du cruel Tor qui veut tuer la princesse Amunet pour prendre sa place.



Publié le : jeudi 15 janvier 2015
Lecture(s) : 3
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782823815825
Nombre de pages : 52
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
couverture
couverture

Merci à Allen Frewin Jones

Jade Key

 10 ans. La cousine de Louis. Garçon manqué, énergique, drôle, elle fonce avant de réfléchir… ce qui la met souvent en danger. Elle a une petite sœur, Milly.

Jade Key : 10 ans. La cousine de Louis. Garçon manqué, énergique, drôle, elle fonce avant de réfléchir… ce qui la met souvent en danger. Elle a une petite sœur, Milly.

Louis Key

 10 ans. Courageux, malin, il aime réfléchir à la situation avant de prendre une décision. Il est fils unique. Il a un chien,  , un terrier un peu foufou.

Louis Key : 10 ans. Courageux, malin, il aime réfléchir à la situation avant de prendre une décision. Il est fils unique. Il a un chien, Oliver, un terrier un peu foufou.

image

Louis recrache ses œufs brouillés dans son assiette.

— Berk !

— Qu’est-ce qu’il y a ? demande sa cousine Jade.

image

— Ces œufs sont sucrés !

— Ça, c’est encore un coup d’Oncle Peter, grogne Jade en ouvrant la salière. Regarde ! Il a remplacé le sel par du sucre !

Jade a les yeux rouges et gonflés. On dirait qu’elle a mal dormi.

— Je commence à en avoir assez de ses farces idiotes, gronde Louis.

— Moi aussi, renchérit sa cousine. Cette nuit, il a mis de la mousse à raser dans ma main. Ensuite, il m’a chatouillé le nez avec une plume pour que ça me gratte. Quand je me suis réveillée, j’avais la figure toute blanche.

Oliver aimerait bien avoir des œufs sucrés. Il pose ses pattes avant sur la chaise de Louis en tirant la langue.

— Assis ! lui ordonne Louis.

Il tourne la tête et plisse les yeux. Il y a quelqu’un derrière la porte de la cuisine. Une tignasse rousse… Un grand nez… Un sourire idiot… Oncle Peter les espionne ! Il s’enfuit dans le couloir en gloussant :

— Poisson d’avril !

— C’est nul ! râle Louis. En plus, on n’est même pas en avril !

— Wouf ? insiste Oliver.

— D’accord, soupire Louis. Tu peux avoir mes œufs.

— Et les miens aussi, ajoute Jade.

Jade et Louis remplissent la gamelle d’Oliver. Du moment que ça se mange, Oliver est content.

Avant, Louis ne connaissait presque aucun membre de la famille Key. Et puis Grand-père a décidé de réunir tout le monde dans son vieux château bizarre pour les vacances d’été. Du coup, Louis est coincé au milieu de nulle part jusqu’à la rentrée des classes.

— Je meurs de faim, bougonne Jade. J’espère qu’il reste des céréales.

Elle ouvre la porte du placard…

… et une énorme araignée noire lui tombe sur la tête.

— HIIIIII !!! hurle Jade en se frottant les cheveux.

Louis prend l’araignée et l’agite devant elle en riant.

— Panique pas, elle est en plastique. Encore une farce signée Oncle Peter.

— Grrr ! Je crois qu’il a besoin d’une bonne leçon !

— On pourrait mettre un serpent dans son lit, propose Louis.

— Il faudrait d’abord en trouver un, objecte Jade.

Louis réfléchit. Un serpent, c’est trop dangereux. Mais une couronne en forme de serpent, ça n’a jamais mordu personne. Et justement, Louis sait où il y en a une.

Dans le coffre du grenier.

Louis explique son idée à Jade qui s’exclame :

— Qu’est-ce qu’on attend pour aller la chercher ?

Jade et Louis se précipitent au premier étage. Oliver les suit au petit trot. Il a trop mangé. Son ventre fait de drôles de bruits. Les deux cousins traversent la bibliothèque, font coulisser l’étagère qui dissimule le passage secret, grimpent le petit escalier en colimaçon et pénètrent dans le grenier.

Une lumière pâle filtre par les lucarnes. Jade et Louis s’avancent vers le vieux coffre recouvert d’autocollants du monde entier. Posé contre le mur du fond entre deux tas de meubles, le grand miroir leur renvoie leur reflet.

Le cœur battant, Louis s’accroupit devant le coffre. Chaque fois qu’il prend un objet, le miroir se transforme en porte magique qui emmène Jade et Louis dans le passé. Et chaque fois, les deux cousins vivent des aventures extraordinaires.

La couronne repose au fond du coffre. C’est un cobra doré enroulé sur lui-même, avec des yeux étincelants, des crocs acérés et une langue fourchue. On dirait qu’il va mordre. Louis frissonne. Jade murmure :

— Ce truc-là doit avoir des siècles…

Lorsque Louis sort la couronne du coffre, un sifflement se fait entendre. Louis se tourne vers le miroir. Un vent brûlant lui caresse les joues.

— Tu as rouvert la porte ! souffle Jade.

Louis ne répond pas. Il fixe le paysage qui se dessine dans le miroir. Des dunes de sable inondées de soleil s’étendent à perte de vue. Au loin, d’immenses pyramides d’un blanc éclatant se découpent sur le ciel bleu. Tout autour, des centaines d’hommes vont et viennent comme dans une fourmilière. Debout dans le désert, Jade et Louis portent une tunique en lin blanc, une ceinture et des sandales en cuir.

— On dirait les pyramides d’Égypte, chuchote Louis. Le prof d’histoire nous a montré un documentaire dessus, au deuxième trimestre.

— Trop cooool ! s’exclame Jade, les yeux écarquillés.

— Il paraît que les pyramides sont magiques, reprend Louis. Qu’à l’intérieur, la nourriture ne moisit pas. Et même, qu’elles guérissent les maladies.

Jade lui jette un regard malicieux.

— Si on allait voir ?

Louis hésite. Les pyramides… Les pharaons… Les momies… Ça sent encore les ennuis. Mais l’Égypte, ça a l’air génial ! Alors Louis se tourne vers Oliver et lance :

— Prêt pour de nouvelles aventures ?

— Waf ! répond Oliver en sautant dans le miroir.

image

Jade et Louis le suivent. Au moment où Louis pose le pied sur le sable brûlant, la couronne en forme de cobra disparaît. Il fait très chaud, dans le désert. Louis a l’impression d’avoir ouvert la porte d’un four. Il regarde derrière lui : le miroir n’est plus là. Pour retourner au château de Grand-père, Jade et Louis devront retrouver la couronne.

— On aura une meilleure vue de là-haut, dit Jade en désignant une énorme dune.

Les deux cousins escaladent la montagne de sable. Oliver sautille autour d’eux en aboyant gaiement. Jade et Louis ont plus de mal. Leurs pieds s’enfoncent dans le sable mou. Ils sont obligés de grimper à quatre pattes pour ne pas tomber à la renverse.

Quand il arrive au sommet, Louis aperçoit une ombre sur le sol. Lentement, il lève les yeux. Des sandales en cuir. Des jambes athlétiques. Une tunique resserrée à la taille par une ceinture. Des bras musclés. Une main qui tient un fouet. Un crâne chauve et luisant. Un nez crochu. Et des yeux cruels, qui lancent des éclairs de fureur.

L’homme fait claquer son fouet et gronde :

— Où allez-vous comme ça, sales petits lézards ? Les esclaves n’ont pas le droit de s’éloigner du chantier !

Vite. Une excuse. N’importe quoi. Louis se redresse et lâche :

— On avait une envie pressante.

Clac ! fait le fouet au-dessus de la tête de Louis.

— Retournez au travail ! crache l’homme en montrant le bas de la dune avec son index. Et si vous recommencez, je vous jette aux crocodiles !

Louis frémit. Ils se sont encore fourrés dans de sales draps !

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.