7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Partagez cette publication

CoLLÉçIon « éçRIuRÉ dÉ L’InImÉ » dIRIgÈÉ àR GIuLIà FàBIoux
Agàà ÈàI àssIsÉ, É ÉnsàI
Mara Antonetta Mea
Agàà ÈàI àssIsÉ, É ÉnsàI
Souenirs d’une Italienne du Sud
Tradut de l’talen par Gula FabouX
PENTA éditions
© PÉnà édIIons, 2013 59, RuÉ SàIn-AndRÈ-dÉs-ARs – 75006 PàRIs
penta.edtons@orange.fr
ISBN : 978-2-917714-08-9 EAN : 9782917714089
chapitre i
1 Agata état assse, et pensat. Elle tentat de trouer à uo se raccrocher dans la confuson, l’encheêtrement de ses souenrs. Elle oulat leur éter d’être asprés dans le trou nor des derners oubls, une défallance u se fasat toujours plus fréuente. Sa mémore lu jouat s souent des tours, trop souent à présent, u’l lu état deenu soudan mpératf, ore urgent, de trer à elle ces souenrs, de les préserer, de parcourr tous les chemns u’elle aat empruntés, et les zones d’ombre et d’éclarces u’elle aat traersées. Elle aurat dû le fare depus ben longtemps déjà, mas, par paresse, elle repoussat cette recherche, comme tant d’autres bonnes ntentons. Elle prenat conscence aec de plus en plus de force de ne pas aor accompl tout ce u’elle aurat
7
pu et dû fare pour mener à ben des projets mportants. Il état nécessare de partr d’un pont précs de son passé. Elle deat peut-être procéder comme lors de ces étés, uand son père état encore ant et ue, étudant à l’ombre d’un arbre, elle le oyat tourner autour d’elle, héstant. Elle lu demandat : — Qu’est-ce u’l y a, papa ? Et l répondat narablement : — Ren d’mportant, plus tard peut-être. Agata comprenat u’l fallat lu enr en ade : Lu cuenzu– c’est le nom salentn d’une lgne de pêche dont elle n’aat jamas réuss à retenr la désgnaton talenne – s’est encore emmêlé ? Deant le regard afflgé de son père, elle répondat u’elle pouat l’arranger et abandonnat sa lecture. Pour lu fare plasr, elle s’nestssat plenement dans cette besogne; mas au fond elle amat s’m-merger dans cet eXercce dfficle, comme dans des mots crosés compleXes, comme dans toutes les tâches u eXgeaent de la concentraton. Lu cuenzuconsstat en une lgne mère d’enron 150 mètres termnée par une pette ole et un bâton au centre duuel se crosaent deuX tges serant de flotteur. De la lgne maîtresse pendaent, à nteralles régu-lers sur enron deuX mètres, des aançons suppor-tant des hameçons appâtés au moyen d’ablettes ue
8
son père achetat fraîches à la marna et ue sa mère aurat plus olonters fat frre à la poêle. On espérat attraper les angulles u, à certans moments de lune crossante – ou décrossante? – frétllaent à la surface de l’eau en un grand essam bleu et argenté. Le matn, dès l’aube, on jetat la lgne à la mer depus les rochers, en s’assurant ue l’orentaton de la ole accompagnat le ent présent et à enr. Papa l’antcpat presue toujours et, uand l n’y parenat pas, Agata ou sa sœur Luca se jetaent à l’eau et poussaent suffisamment la ole pour lu permettre d’attraper le ent et de s’élogner de la côte. Parfos les hameçons s’emberlficotaent parm les rochers et alors l fallat auss plonger pour les lbérer. Les deuX sœurs, u amaent la pêche, ne rech-gnaent pas à s’enfoncer dans l’eau refrode par la nut. Ce u les ennuyat en reanche, c’état de se leer s tôt; elles suaent cependant leur père dans ses entreprses car autrement elles auraent eu drot à sa mauase humeur et cela, elles ne pouaent pas le supporter. Après aor appâté les hameçons, l fallat attendre ue «ça morde». Ces heures à l’orée du jour, où régnaent la paX et le slence, étaent partculèrement belles. On échangeat parfos uelues mots et on lsat un peu. On saat s le posson aat mordu à l’hameçon uand la lgne se tendat. On pouat alors, en la trant, mesurer le résultat de l’attente: très souent
9