Amours cruelles, beauté coupable

De
Publié par

Imaan est une fille des quartiers résidentiels à qui ses parents austères "assignent à résidence surveillée". Mais avec sa copine Anna plus libre dans ses mouvements, elle va jouir de quelques instants de liberté à l'insu de ses deux "éducateurs" et va faire la connaissance fatale de Karim, un jeune homme qui prétend l'aimer. Sa vie alors nimbée d'innocence qui se bornait aux quatre murs de sa demeure explose, elle devient - et sans exagération aucune - un train en perdition dans une ville humaine...
Publié le : dimanche 1 juillet 2012
Lecture(s) : 62
EAN13 : 9782296500396
Nombre de pages : 182
Prix de location à la page : 0,0101€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
AMOURS CRUELLES,BEAUTÉ COUPABLECollection :Nouvelles Lettres Sénégalaises (NLS)
Nouvelles Lettres Sénégalaises (NLS) Collection dirigée par Mamadou Bâ, Bassirou Coly et Abdoulaye DialloCHÉRIF Souleymane Abdelkérim,Quand l’évidence ne suffit plus, roman, « », marsNouvelles Lettres Sénégalaises 2012. SAMBE Fara,Lettre du retour au pays natal, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », février 2012. GUISSÉ Ameth,Femmes dévouées, femmes aimantes, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », septembre 2011. THIOUNE Bassirou,Gott. Le retour vers la terre, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », septembre 2011.
RABIADIALLOAMOURS CRUELLES, BEAUTÉ COUPABLENLS
© L'HARMATTAN-SÉNÉGAL, 2012 « Villa rose », rue de Diourbel, Point E, DAKARhttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr senharmattan@gmail.com ISBN : 978-2-296-99518-5 EAN : 9782296995185
DÉDICACE
À Fatou Sy et Isaac Ibrahim, Maman vous aime, infiniment… À Allah, je vous confie…
REMERCIEMENT
Alhamdoulillah rabbil alamiin, je rends infiniment grâce à Allah, et prie sur notre bien-aimé, le Prophète Muhammad (SAW). Merci à toi, Maman, merci de m’aimer aussi intensément, merci d’avoir été et d’être, toujours, ce socle sans lequel les abîmes de la vie m’auraient engloutie. Merci d’être ce regard rassurant, cet amour réconfortant, ces paroles revigorantes. Je t’aime profondément, chère Maman. Merci à toi, Papa, merci de m’aimer autant, merci d’être ce point de repère éclatant dans les nuits sombres de mon existence. Merci d’avoir été et d’être le super héros qui m’a guidée, protégée, supportée, depuis mon premier cri. Merci d’être si intègre, si droit, si honnête. Merci de m’avoir inspiré la droiture, papa. Je t’aime profondément, cher Papa. Merci à mon époux, Papa Samba. Sans toi, je n’y serais jamais arrivée… Tu es ce compagnon qui me prend toujours la main, m’accompagne, et m’insuffle la force d’avancer. Je t’aime. Merci à ma grand-mère, Aïcha, je t’aime très fort. Merci à Tonton Rachid, Tonton Mehdi, Tonton Moustapha, Tata Khadija, Tata Nadia, Tata Khajiba, merci pour votre amour. Je vous aime aussi. Merci à ma Maman Raby, merci d’avoir été là, de m’avoir montré le droit chemin. Je t’aime. Merci à Aïcha, Abdel, Nadia, Fatou, Amadou, Ibou, Moussa, Néné, Massouda, Aissata, Toubiba, Abou, Libasse,
9
RABIADIALLOOusmane, Ndèye Diallo, Dicko, Saly, Suzanne, Djiby, Demba, Ckeikh Omar, Isaac, Patrick… je vous aime très fort. À Mamy Diouf, merci d’être cette grande sœur exceptionnelle. Je t’aime. Merci à Maman Fatou Sy, pour ton amour, ton affection, ton soutien, je t’aime très fort. Merci à Maimouna, Fatima, gogo, Khadija, Zora, Gnagna, mes sœurs de coeur, Georges, Modou, Jazz, Coby, Noel, Alioune Touré, Alex, Bassirou, mes frères de cœur, vous avez toujours été là, dans les bons, comme dans les malheureux moments. Merci. Je vous aime. Merci à Tata Pauline Sankara, à toute la famille Sankara, à Mawa pour votre soutien inconditionnel. Merci à Mansour Dieng (Icone Magazine), qui a été le premier à croire en moi. Merci à Massamba Mbaye (Dakar Life), qui a aussi cru en moi. Merci au professeur El Hadji Ibrahima Sall. Merci d’avoir accepté de préfacer cet ouvrage. J’en suis très honorée. À la direction générale d’Expresso Sénégal, M. Hamez, M. Mahfoud, Fatou Kamara. C’est grâce à vous que la publication de cet ouvrage a été possible. Merci à toute la famille du Maroc et du Sénégal. Merci à tous ceux qui m’aiment et que j’aime. À la mémoire de mes grands-parents : Amadou Diallo Pith, Néné Penda Soumaré, Mouhamed Boukhar, Massouda Aïdara. Et de mon père Ali Diallo. Qu’Allah prenne soin de vous dans son beau paradis. Reposez en paix.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.