7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Publications similaires

Bernard Féry
Au cœur d’un mariage mixte Roman
Les impliqués É d i t e u r
Au cœur d’un mariage mixte
Les Impliqués Éditeur
Structure éditoriale récente fondée par L’Harmattan, Les Impliqués Éditeur a pour ambition de proposer au public des ouvrages de tous horizons, essentiellement dans les domaines des sciences humaines et de la création littéraire.
Déjà parus
Franck Jacques),Histoire d’une famille juive alsacienne, récit, 2015. ( Vachon François),Ebola et autres infections aiguës, essai, 2015. ( Dhombres (Isabelle),Tumeur, même pas peur !, récit, 2015. Goderiaux (Frédéric),Le funambule solitaire, récit, 2015.
Finet (Daniel),Mais qu’est devenue la langue des Belges ?, articles, 2015. Schandeler Christian),L’école en panne de sens, essai, 2015. ( Cissé (El Hadji Samba Khary),De la fidélité tribale, essai, 2015. Vilcosqui (Marcel Jean),Flaubert était-il sourd ?, essai, 2015.
Marmousez (Éric),Le « match Angleterre – France », essai, 2015.
Edzodzomo-Ela (Martin),parole » pour un État républicain,Une « démocratique et social en Afrique noire, essais (3 tomes), 2015.
Ces dix derniers titres de ce secteur sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site : www.lesimpliques.fr
Bernard FÉRY
Au cœur d’un mariage mixte
*
Roman
Les impliqués Éditeur
© Les impliqués Éditeur, 2015 21 bis, rue des écoles, 75005 Paris
www.lesimpliques.fr contact@lesimpliques.fr
ISBN : 978-2-343-05897-9 EAN : 9782343058979
 à Miriam
LA COMPRESSION
Paris, 8 heures 30. À peine avait-il posé la tasse de sonexpressoque, devant la terrasse du café, une voiture s’empala dans celle de devant. Bruit de tôles, pénible. Comme des boîtes de conserve qu’on écrase, en plus lourd, plus grave. Bien encastrée la bagnole ! Le capot enfoncé sous le pare-choc arrière du 4x4. Il pensa aux sculptures de César : les compressions ! C’était cela ! Compression des voitures. Mais aussi compression des gens, qui partent à la hâte, le matin, pour aller travailler ; qui s’enferment dans une automobile ; puis dans une file de véhicules ; qui font la queue ; tout cela pour finir dans le véhicule précédent qui a freiné d’un coup… Bruno s’amusa des chauffeurs qui palabraient en faisant l’amer constat de leur mésaventure. Il était sur le point de prêter main-forte afin de rabattre les véhicules sur le côté et libérer la voie, quand arriva Simon : hello ! lança ce dernier comme si de rien n’était. Bruno enleva sa sacoche de cuir pour qu’il puisse s’asseoir en face. De sa haute stature, Simon cachait le spectacle de la rue. Impossible de suivre cette algarade matinale toujours spectaculaire. Avec son ami, de toute façon, c’était toujours pareil : un ours, sympathique, mais atterrant. Un inconscient. Pourquoi cultivait-il l’amitié de ce collègue de bureau souvent imprévisible ? Tout juste s’il s’aperçut de ce qui se passait devant la terrasse, tournant moitié la tête… En fait, il voulait interpeler Bruno à propos d’une émission de télé de la veille : tu n’as pas vu, hier soir, l’émission Capital ? sur M 6 ? Enorme ! Bruno écarquilla les yeux pour faire le curieux : la Banque, ils l’ont passée au gril, au karcher, mon gars ! Tu aurais vu le DG ! -le DG ?-Lui-même, interviewé en personne ! Ils te l’ont retourné dans la farine ! Notre pauvre patron n’était pas à la fête ! Il minaudait, faisait semblant, souriait comme une pute en fin de nuit… J’étais presque malheureux pour lui, s’esclaffa le gaillard secoué d’une sorte de spasme dont il avait l’habitude.
9