Au-delà des tourments

De
Publié par

Odilia Nanga a traversé beaucoup d'épreuves au cours de sa jeunesse. Un jour, elle croise le chemin de Serge Dubois, un riche ingénieur qui deviendra son mari. Ils partent s'installer à la Nouvelle-Orléans, et donnent naissance à Alphonse, enfant modèle et Serge, qui s'enterrera dans la débauche après être devenu Mohammed Kadi par le mariage avec Miriam Kadidja. Après la mort de son époux, Odilia mettra toutes ses forces dans cette nouvelle épreuve et un jour, le miracle finira par se produire.
Publié le : mercredi 1 janvier 2014
Lecture(s) : 8
EAN13 : 9782336333939
Nombre de pages : 160
Prix de location à la page : 0,0093€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Alain Abouna Noah
Au-delà des tourments
Lettres camerounaises
Au-delà des tourments
Lettres camerounaises Collection dirigée par Gérard-Marie MessinaLa collectionLettres camerounaises présentel’avantage du positionnement international d’une parole autochtone camerounaise miraculeusement entendue de tous, par le moyen d’un dialogue dynamique entre la culture regardante – celle du Nord – et la culture regardée – celle du Sud, qui devient de plus en plus regardante. Pour une meilleure perception et une gestion plus efficace des richesses culturelles du terroir véhiculées dans un rendu littéraire propre, la collectionLettres camerounaises s’intéresse particulièrement à tout ce qui relève des œuvres de l’esprit en matière de littérature. Il s’agit de la fiction littéraire dans ses multiples formes : poésie, roman, théâtre, nouvelles, etc. Parce que la littérature se veut le reflet de l’identité des peuples, elle alimente la conception de la vision stratégique. Déjà parus Joseph SOP,Une parodie de justice, 2013. Éric ONANA AWOMO,Et si tu étais nègre, Nicolas ?, 2013. Jean André MANGA,Naître fille est-il une condamnation ?,2013. Diane DESCOTEAUX, Gervais de Collins NOUMSI BOUODPA, La luciole attend la nuit pour briller, 2013. Dongmo FEUGAP,Señoratou,2013. Serge NOUKEU,L’herbe n’était pas assez verte ou Nouvelle Afrique, 2013. Albert NDJALA VOUNDI,Le fiel du miel, 2013. Nonyu MOUTASSIE ERARD,Des racines au feuillage, 2013. Georges YOUT,Ça ne gêne personne, 2013. André AYANGMA,Orphelinades, Afrique, Soweto, 2013. Joseph Patrice FOUMAN,Le radeau de l’inconnu, 2013. Leontine LONGBOU FOPA,Appelez-moi Madame Oumarou, 2013. Marius NANYA,Les saveurs de l’Afrique, 2013.
Alain Abouna NoahAu-delà des tourments
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02304-5 EAN : 9782343023045
SOMMAIRE
NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE............................................7
PROLOGUE ...........................................................................9
CHAPITRE PREMIER ........................................................11
CHAPITRE II.......................................................................21
CHAPITRE III......................................................................41
CHAPITRE IV .....................................................................59
CHAPITRE V.......................................................................79
CHAPITRE VI ...................................................................101
CHAPITRE VII..................................................................115
CHAPITRE VIII.................................................................131
NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE
Odilia est une jeune Camerounaise, orpheline de mère dès sa naissance. Eprouvée très tôt par la vie, elle n’aura pas la chance de bénéficier des câlins, des cadeaux et autres attentions que tout enfant de son âge est en droit d’attendre. Avec les décès successifs de son oncle et de son père, tous deux à ses yeux adorables, ses jours, déjà si tristes, mais souvent illuminés par la constante sollicitude de ces êtres chers, vont se transformer en cauchemar, en véritable enfer. Jusqu’au jour où un bel ingénieur français, Régis Dubois, parti des puissantes et lointaines Amériques, viendra, dans la délivrance, essuyer ses larmes, l’emmenant alors loin de la servitude africaine, sur la piste du bonheur, vers un ailleurs civilisé.
PROLOGUE
La nature n’avait pas été tendre avec Odilia Nanga. Sa mère, Essama Eyenga, en la mettant au monde, s’en était allée pour toujours, des suites d’un accouchement difficile. Ateba Miyono, son père, resté veuf pendant trois ans lui avait, jour après jour, consacré toute son attention. En bon chef de famille, il l’avait entourée de toute son affection puis, désireux de combler le vide laissé au foyer pas sa chère moitié, s’était finalement résolu à épouser en secondes noces Makrita Nama, une femme d’une tribu voisine, qui lui donna successivement trois enfants, tous de sexe féminin: Alima Bella, Biloa Kounou et Mballa Ntsama. Pour Odilia, la vie pouvait reprendre sous de meilleurs auspices, du moins l’espérait-elle. Mais, c’était compter sans l’acharnement du destin implacable, dur et cruel pour certaines personnes.
En effet, notre petite orpheline avait, parmi les principaux membres de son clan, un oncle adorable, parce que généreux et plein de prévenances, Etémé Tsanga, frère jumeau de son père. Un homme des grands espaces, véritable fils du terroir qui, aux bruits incessants de la ville, avait préféré le calme de la campagne. Il vivait donc à Nkong, petite localité d’Okola, dans le très dynamique département de la Lékié, en pleine province du Centre-Cameroun. Il y vivait décemment grâce aux nombreux gibiers qu’il attrapait chaque semaine, grâce aux vastes champs qu’il cultivait avec entrain, courage et passion. Entre Ateba et son frère s’était développée une harmonie totale, une complémentarité sans faille; l’un étant le plénipotentiaire de l’autre en ville et au village. Oui, ils étaient heureux ensemble, sans querelle ni tiraillement, sans convoitise ni jalousie. Ils étaient vraiment heureux et
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.