//img.uscri.be/pth/617db86c2d9acd44bb511e65f9c69207a5975523
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Azizé

De
158 pages
Peu après le début de son séjour en A.E.F., le commerçant et prospecteur minier Louis Charbonneau fut envoyé par sa compagnie concessionnaire à l'intérieur de ce qui s'appelle maintenant la Guinée équatoriale. Trafiquant le caoutchouc et l'ivoire, pratiquant la chasse au gros gibier, il s'associe à la jeune Azizé pour ses besoins de jeune homme, profitant ainsi de sa sitaution de maître.
Voir plus Voir moins
Louis Charbonneau
AZIZÉ Amours tropicales I
Présentation de Roger Little
AZIZÉ
COLLECTIONAUTREMENT MÊMES conçue et dirigée par Roger Little Professeur émérite de Trinity College Dublin, Chevalier dans l’ordre national du mérite, Prix de l’Académie française, Grand Prix de la Francophonie en Irlande etc. Cette collection présente en réédition des textes introuvables en dehors des bibliothèques spécialisées, tombés dans le domaine public et qui traitent, dans des écrits de tous genres normalement rédigés par un écrivain blanc, des Noirs ou, plus généralement, de l’Autre. Exceptionnellement, avec le gracieux accord des ayants droit, elle accueille des textes protégés par copyright, voire inédits. Des textes étrangers traduits en français ne sont évidemment pas exclus. Il s’agit donc de mettre à la disposition du public un volet plutôt négligé du discours postcolonial (au sens large de ce terme : celui qui recouvre la période depuis l’installation des établisse-ments d’outre-mer). Le choix des textes se fait d’abord selon les qualités intrinsèques et historiques del’ouvrage, mais tient compte aussi de l’importance à lui accorder dans la perspective contem-poraine. Chaque volume est présenté par un spécialiste qui, tout en privilégiant une optique libérale, met en valeur l’intérêt historique, sociologique, psychologique et littéraire du texte. « Tout se passe dedans, les autres, c’est notre dedans extérieur,les autres, c’est la prolongation de notre intérieur.»Sony Labou TansiTitres parus et en préparation : voir en fin de volume
Louis Charbonneau AZIZÉ Présentation de Roger Little L’HARMATTAN
En couverture : Louis Charbonneau à Bruxelles en 1906 (inJ.-M. Jadot, « Louis Charbonneau (1865-1951), un romancier français du Mayumbe belge », Académie royale des sciences coloniales,Bulletin des séances, n.s., III, 4 (1957), p. 775)
© L’Harmattan, 20145-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02771-5 EAN : 9782343027715
INTRODUCTION par Roger Little
Du même auteur sur la représentation du NoirComme auteur : Between Totem and Taboo : Black Man, White Woman in Francographic Literature, Exeter (G.-B.) : Presses universitaires, 2001 (texte anglais) Nègres blancs: représentations de l’autre autre, Paris: L’Harmattan, 1995Comme éditeur intellectuel : Louis Charbonneau,Fièvres d’Afrique suivi:de trois récits inéditsLa Duchesse,La RecluseetMinne Water: Lac d’amour(extraits), présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 94, Paris: L’Harmattan, 2014 Louis Charbonneau,Contes d’A.É.F. 1888-1910, ouvrage inédit accompagné de documents inédits, présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 93, Paris: L’Harmattan, 2014Louis Charbonneau,Mambu et son amour, avec de nombreux documents inédits, présen-tation de R.L., coll. Autrement Mêmes 92, Paris: L’Harmattan, 2014Raymond Escholier,Mahmadou Fofana, présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 90, Paris: L’Harmattan, 2013Alfred Séguin,Le Robinson noir, présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 88, Paris : L’Harmattan, 2013Pierre Mille,L’Illustre Partonneau, présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 84, Paris : L’Harmattan, 2013JulieGouraud,Les Deux Enfants de Saint-Domingue, suivi de Michel Möring,L’Esclave de Saint-Domingue, présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 82, Paris : L’Harmattan, 2012Nouvelles du héros noir: anthologie 1769-1847. Textes réunis et présentés par R. L., Autrement Mêmes 50, Paris : L’Harmattan, 2009Lucie Cousturier, les tirailleurs sénégalais et la question coloniale: actes du colloque international tenu à Fréjus les 13 et 14 juin 2008, augmentés de lettres adressées à Paul Signac et à Léon Werth. Textes réunis et présentés par R. L.,Paris : L’Harmattan, 2008Gaspard Théodore Mollien,Voyage dans l’intérieur de l’Afrique, aux sources du Ségégal et de la Gambie, fait en 1818,présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 41, Paris : L’Harmattan, 2007Louise Faure-Favier,Blanche et Noir, présentation de R.L., avec la collaboration de Laurent de Freitas, coll. Autrement Mêmes 28, Paris : L’Harmattan, 2006Anonyme,Histoire de Moulay Abelmeula, présentation de R.L., coll. Autrement Mêmes 12, Paris : L’Harmattan, 2003Lucie Cousturier,Mes inconnus chez eux, t. 1 :Mon amie Fatou, citadine; t. 2 :Mon ami Soumaré, laptot, suivi d’un Rapport sur le milieu familial en Afrique occidentale, présentation de R.L., avec des textes de René Maran et de Léon Werth, coll. Autrement Mêmes 9, Paris : L’Harmattan, 2003Aperçus du Noir: regards blancs sur l’Autre, n° spéciald’Interculturel Francophonies[Lecce, Italie], 2 (juin-juillet 2002), éd. R.L. Lucie Cousturier,Des inconnus chez moi, présentation de R.L., préface de René Maran, coll. Autrement Mêmes 1, Paris : L’Harmattan, 2001Pigault-Lebrun,Le Blanc et le Noir, présentation de R.L., Autrement Mêmes 4, Paris : L’Harmattan, 2001Anonyme,Histoire de Louis Anniaba, présentation de R.L., Textes littéraires CVIII, Exeter (G.-B.) : Presses universitaires, 2000 Black Accents : Writing in French from Africa, Mauritius and the Caribbean.Actes du colloque ASCALF tenu à Dublin, 810 avril 1995, éd. J. P. Little et R.L., Londres : Grant et Cutler, 1997 (textes anglais et français) Jean-François de Saint-Lambert,Contes américains: L’Abenaki, Ziméo, Les Deux Amis, présentation de R.L., Textes littéraires XCIX, Exeter (G.-B.) : Presses universitaires, 1997Bernardin de Saint-Pierre,Empsaël et Zoraïde, ou les Blancs esclaves des Noirs à Maroc,présentation de R.L., Textes littéraires XCII, Exeter (G.-B.) : Presses universitaires, 1995 Claire de Durfort, duchesse de Duras,Ourika, présentation et étude de R.L., Textes littéraires e LXXXIV, Exeter (G.-B.) : Presses universitaires, 1993 ; 2tirage, 1993 ; nouvelle édition revue et augmentée, Textes littéraires CV, 1998 ; édition mise à jour, 2005
INTRODUCTION Azizé, publié en 1928, est daté de mai 1926 à lan, mais l’action est située entre juin 1889 et janvier 1890 dans une région dont les frontières étaient alors assez mal dénies mais qui correspond à peu près au nord duGabon et à la Guinée équatoriale d’aujourd’hui.À comparer les cartes que Charbonneau a dessinées avec une carte 1 moderne ,on constate des changements de noms de lieux et de rivières plutôt déconcertants pour le lecteur de ses écrits. À force de persister, cependant, on se retrouve plus ou moins, sufsamment de toute façon pour voir à quel point le commerçant et le prospecteur minier évoluait en ces terres pour ainsi dire inconnues que les cartographes laissaient en blanc ou remplissaient de monstres. Après des études au séminaire de Nevers et son service militaire en Afrique du Nord comme Chasseur d’Afrique,Louis Charbonneau (1865-1951) était arrivé en Afrique équatoriale française en 1888. Il la quittera dénitivement en 1922. La biographie retracée par J.-M. Jadotet dont nous reprenons l’essentiel dans l’introduction que nous avons faite à la réédition deMambu et son amour laissepresque autant de blancs que les cartes de l’époque. Ilsemble avoir acquis ses connaissances en géologie sur le tas, grâce à sa rencontre avec Will (voirL’Orchidée noire). Quels étaient ses séjours en Europe pendant ses années en A.É.F.? Qu’a-t-il fait pendant la première guerre mondiale? On sait du moins qu’après son retour dénitif en Europe, des gagne-pain peu contraignantsl’occuperont pointeur de métro, caissier de banqueet qu’il consacrera ses heures libres à reprendre ses carnets pour en tirer ses récits et romans. Entre 1924 et 1930 il en publie cinq chez Ferenczi, mais l’éditeur connaît des difcultés de trésorerie et le prie de retirer provisoirement un volume qu’il veut lui proposer. En l’occurrence, le provisoire s’avère déni-tif. Charbonneau n’insistera plus. Par modestie, se désintéressant éventuellement de la chose littéraire,ou préoccupé d’autres soucis (la santéde son épouse, la deuxième guerre mondiale…), illaisse inédits plusieurs manuscrits pourtant achevés. 1  Noscomparaisons se font dans un premier temps avec la carte Michelin 746 : Afrique centre et sud ; Madagascar.
vii
viii
Carte dessinée et signée par Charbonneau gurant comme frontispice àl’édition originale d’Azizé. L’action est située surtout dans l’actuelle Guinée équatorialeà Malola, «à cent cinquante kilomètres de la côte ouest africaine,quelques secondes au-dessus du premier degré de latitude nord de l’équateur» (p. 10).
Les cinq romans publiésMambu et son amouren 1924 (Prix de littérature coloniale 1925),Fièvres d’Afrique1926, enAzizéetL’Orchidée noireen 1928 etJean Rouquieren 1930relèvent tous d’observations notées au jour le jour pendant son séjour africain et constituent de la sorte des récits de vie. C’est également le cas des ouvrages manuscrits que nous nous efforçons d’éditer pour proposer son œuvreà une nouvelle génération de lecteurs, évoluant dans une société post-coloniale et multiculturelle. L’histoire des récits-romans que sontAzizéetL’Orchidée noireserait tirée des carnets de Tala N’Zavo. «Qui ça,Tala N’Zavo?écrit Charbonneau dans sa dédicace,Peu importe! Ces notes, qui m’ont été remises par l’ami très cher, jetteront un jour curieux sur la vie qu’aux temps déjà lointains dela création de notre Afrique Équatoriale, menèrent nombre de jeunes hommes aventureux et hardis, véritables pionniers de l’influence française »(p. 3 ci-dessous). Ce léger voilefictif tiré sur l’alter egode l’auteur n’a rien pour surprendre le lecteur assidu de ses récits systématiquement autobiographiques. Ici Tala N’Zavo, ailleurs Lici Libono, N’Déko ou Jean Rouquier, c’est toujours le même Charbonneau qui feint de prendre ses distances d’avec lui-même. Systématique aussi la façon dont il prétend avoir eu entre ses mains les notes, les carnets ou le journal d’un tiers qui lui ressemble plus que comme un frère: comme un reet spéculaire de lui-même, mais sans que l’image soità l’en-vers, comme dans le célèbre tableau de Magritte :La Reproduction interdite. Une autoction avant la lettre Laction veut donc que ce roman soit écrit à partir de notes prises au jour le jour par Tala N’Zavo: «Mon carnet de notes!L’ami auquel, dans la douceur tiède des soirées équatoriales, je cone loyalement mes pensées, mes joies, mes misères !» (p. 10). L’auteur du roman, «dépositaire de ces notes», écrit pourtant en son propre nom, en italique an de souligner une prétendue différence entre le narrateur et l’auteur, une description de la région tropicale où évolue Tala N’Zavo: «Malola, en pleine forêt équatoriale, à cent cinquante kilomètres de la côte ouest africaine, quelques secondes au-dessus du premier degré de latitude nord de l’équateur» (ibid.). Un zoom sur l’intimité dela paillote où habitele commerçant n’est possible ix