Blouse noire

De
Publié par

Comment passer de la blouse blanche du médecin à celle, noire, du bourreau ? Parfois, l´erreur d´un autre suffit…

Publié le : jeudi 18 décembre 2014
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791093004464
Nombre de pages : 14
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait


La porte ne tiendra pas longtemps. Elle a beau être en chêne de Jill renforcé d’acier massif, les béliers de la Milice Rubis en viendront bientôt à bout.
Les ondes de chocs se diffusent dans les murs de pierres noircies et dans le sol nu, et chaque meuble de mon bureau se met à trembler. La pharmacie, avec ses fioles aux teintes moribondes, manque de s’effondrer en avant. Le bruit du verre contre le verre me fait penser aux coupes de champagne d’un toast trop frénétique. Ma table de travail, en bois brun, usée et décapée, tressaute, comme possédée par un démon.

— OUVREZ !
Les chocs des béliers accentuent cette injonction.
— OUVREZ !
Je ne réponds pas. Il n’y a rien à répondre.
— Shor Elési, obéissez, l’ordre vient d’en haut !
Je préfère m’asseoir dans l’unique fauteuil de la pièce. Le cuir tanné craque sous mon poids. C’est bizarre à quel point je me sens vide. A une heure si solennelle – celle de ma mort que diable – le stress et la peur devraient me submerger. Mais il n’y a rien, je ne ressens rien.
Ma pipe tremble sur le petit guéridon en fer rouillé.
— Shor Elési … [choc du bélier]…Etat d’arrestation…ouvrez…ouvrez !!!
Je m’empare de ma pipe, tasse le tabac et l’allume.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.