Bris d'ombre

Publié par

Bris d'ombre … ou l'amour parfois chant de cygne, parfois mélodie brisée en plein crescendo et qui doit renaître, tel un sphinx de ses cendres, au risque de se perdre dans les méandres du temps. Désirée, cette perle diaphane du Saloum aux pieds de velours, doit vaincre les démons de son passé pour emporter une victoire éclatante sur le présent et le futur. Un passé violé par l'ombre furtive d'un bourreau d'enfants et que seules les ailes du temps et du pardon sauraient éclairer et apaiser.
Publié le : samedi 5 mars 2016
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782140005152
Nombre de pages : 266
Prix de location à la page : 0,0127€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Sokhà Benga
Bris d’ombrE
romà
Bris d’ombreroman Collection :Nouvelles Lettres Sénégalaises (NLS)
NOUVELLES LETTRES SÉNÉGALAISES (NLS)
Collection dirigée par
Birahim Thioune et Abdoulaye Diallo
KANE Abdoulaye Élimane,Les DissidentsNouvelles Lettres, roman, « Sénégalaises », août 2015. NDIAYE Amadou Alain,24 impasse Salonique, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », juin 2013GUISSÉ Ameth,Une mort magnifique,Nouvelles Lettresroman, « Sénégalaises », juin 2013NDIAYE Adja Ndèye Boury,Collier de cheville.Récit.« Nouvelles Lettres Sénégalaises », mars 2013. FALL Marouba,Casseurs de solitude, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », octobre 2012. NDOYE Soda,Un homme infidèle et parfait, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », août 2012. DIOP Moustapha,La voie d’un musicienNouvelles Lettres, roman, « Sénégalaises », août 2012. DIALLO Rabia,Amours cruelles, beauté coupable, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », juin 2012. CHERIF Souleymane Abdelkérim,Quand l’évidence ne suffit plus, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », mars 2012. SAMBE Fara,Lettre du retour au pays natal, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », février 2012. GUISSÉ Ameth,Femmes dévouées, femmes aimantes, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », septembre 2011. THIOUNE Bassirou,Gott. Le retour vers la terreNouvelles Lettres, roman, « Sénégalaises », septembre 2011.
S B OKHNA ENGA Bris d’ombreroman NLS
DU MÊME AUTEURLe dard du secretÉditions KHOUDIA 1990 Grand prix de la Commune de (roman), Dakar. La balade du sabador(roman), Gai Ramatou 2000, Réédition Nouvelles éditions africaines du Sénégal (NEAS) 2003, Grand prix du Président de la République pour les Lettres (SÉNÉGAL)spéciale Grand prix littérai Mention re d’Afrique Noire de l’A.D.E.LF.La ronde des secrets perdus(Poèmes), Editions Maguilen 2003. Herbe folle, Le Nègre international 2003 Waly nguilane le protege de roog, Mission Stendhal 2000 t 1, NEAS 2003 Waly nguilane le protege de roog, Mission Stendhal 2000 t 2, NEAS 2003 Waly Nguilane ou l’eternel miracle. Editions Oxyzone 2006.Le temps a une memoire : le medecin perd la boule,Editions Oxyzone 2007. Le temps a une mémoire : les souris jouent au chat, Editions Oxyzone 2007. Le temps a une mémoire : la caisse était sans proprio,Editions Oxyzone 2007. Bayo, la mélodie du temps(roman), Nouvelles éditions ivoiriennes 2007 (1998 Meilleure auteure Académie francophone) La marche aveugle (carnet des vacancesinlettres d’hivernage du journal le quotidien des 24 août et 25 août 2006 - pages 8) Marre(carnet des vacancesinlettres d’hivernage du journal le quotidien des 28, 29 et 30 août 2006- pages 8) Anthologie« paroles partagées », Editions feu de brousse, 2005 (MAPI) Anthologie de la poésie sénégalaise, poésie, éditions Maguilen, (Pen international), 2003. Le livre dans la bibliothèque, scénario du film du même titre prix Fellini-Unesco 2005, film pour enfants, en Co-écriture avec Moustapha Seck) Requiem noir(chant-opéra), Co-auteur Le beau pays d’aldiouma(jeunesse), NEAS 2010. Collection FADIA (jeunesse), Oxyzone 2009, (Fadia à poukham ; Fadia et les outres du ciel;Fadia s’imagine tant de choses; Fadia connaît la sécheresse;Fadia connaîtl’exode;Fadia découvre la grande ville ; Fadia, le rêve est-il possible?)©L’H2016-S , ARMATTAN ÉNÉGAL « Villa rose », rue de Diourbel, Point E, DAKARhttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr senharmattan@gmail.com ISBN :978-2-343-07465-8EAN :9782343074658
DÉDICACES
Bris d’ombre
À la vie aux couleurs plurielles,que l’air des jours heureux nous soit éternellement acquis.
7
I LES JOURS INDIFFÉRENTS
Un hôpital psychiatrique anonyme. Un treize avril tout aussi anonyme. La tête sevrée de questions, à priori sans queue ni tête pour tout non initié. Pourquoi mon histoire débute-t-elle le treize ? Où sont les clés de Ma Porte ? Celle qui doit rester à jamais fermée. Ma seule barrière contre le mal. Contre le mal, dis-tu ? me demande une voix assassine. Seul le silence me parvient en écho. Silence assourdissant qui me noue les tripes et crée la panique en moi. Je préfère, en ces moments terribles, serrer mes draps à les déchirer. En ce treize avril anonyme, la porte de ma chambre s’ouvre, laissant humer une nouvelle odeur d’éther et de souffrances.Une Ombres’approche du lit à montants froids qui m’abrite, – moi-même ombre perdue gisant là, enveloppée de blancheur. Elle ose tirer le tabouret tout aussi blanc vers Elle, effleurer mon visage couvert de gouttelettes de sueur au goût salé. Mes yeux descendent vers ses mains crispées sur son sac à main en velours et crocodile. Pauvre animal qui a un sort meilleur que le mien ! «Désirée…», medit l’intruse en se tortillant sur son siège.Désirée…À ma naissance, il signifiait quelque chose de sublime, avant que sa magie ne s’envole, les ailes éclatées par le tourniquet du destin ironique.La panique me paralyse. Je veux m’enfuird’abord… loin, très loin ; puis fondre sous mes draps. Disparaître. «Tu n’as pas à avoir peur, Désirée. » Ne peut-Elle pas se taire enfin ? Horrifiée, je vois cette main boudinée se tendre de nouveau vers mon front. Je respire bruyamment. Je ne peux retenir le sentiment d’oppression, de bête traquée qui monte en moi.Mes lèvres pincées, torturées dans un désespoir silencieux. Mes doigts gourds.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.